Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/06/2018

Parution imminente...

Parution imminente de deux nouveautés poétiques au Pédalo Ivre pour vous accompagner sur le sable de votre plage toulonnaise, pour vous aider à bronzer sur les galets du Havre, pour vous servir de contrepoison lors du Festival de Sète...

35812495_962603157247864_8469942216591147008_n.jpg

P.S : sans oublier la réédition du tout premier recueil de Grégoire Damon

jean-baptiste happe,jean marc flahaut,cinema inferno,le pédalo ivre,éditions le pédalo ivre,toulon,sète,le havre

Dobermann

La grande Gina, le regard fuyant, sachant plus trop quoi faire, enfila son velours, fute hivernal, qu’elle se collait quotidiennement sur la peau dès qu’elle mettait son rongeur en veilleuse. Décarrer en jupe fendue et balconnet dentelle, c’était pas son genre. Merci bien. Pour mettre les locataires de son immeuble, véritable village aux furtives médisances en émoi, c’était vraiment pas la peine. D’autant que, cette nuit, pour sa pomme, c’était la der des der. Son petit bouclard de fleurs, dont elle avait dissimulé l’existence à Aldo et consorts, voulant définitivement couper les ponts, elle l’avait bien à elle désormais, grâce à l’ultime complaisance d’un micheton haut placé dans le croum professionnel. Dorénavant, et pour un temps qu’elle espérait infini, elle vendrait plus aux clilles que des gerbes de roses, en nombre impair évidemment, et plus jamais des « feuilles de rose » qu’elle avait, dans le passé, accordées au bonus. (…) Terminarès !

dobermann,joël houssin,houssin

 

20/06/2018

Réorganisation du bureau

34906683_10156506769543872_8632085173409677312_n.jpg

 

19/06/2018

Toi aussi...

- Toi aussi, tu as rêvé que tu tatouais ta chérie, cette nuit ? Et ça ressemblait à quoi ?

- Ça ne regarde que moi.

dos.jpg

 

 

17/06/2018

Bonne fête des pères

35399325_10156523702053872_5891631850828333056_n.jpg

"Magnolia"

 

Cabaret Poétique du dimanche 17 juin !

Toujours au Périscope.

Toujours à 17 h.

Toujours entrée gratuite.

Avec :

3974798674.jpg

Marlène Tissot

stacks_image_255.png

Elisabeth Granjon

Gabriel-de-Richaud-1.jpg

Gabriel de Richaud

 

 

 

15/06/2018

"Je me débarrasse du lézard..."

Tu me demandes comment j’écris. Voici comment j’écris. Je me débarrasse du lézard. Je fuis la pierre philosophale. J’enterre ma petite amie. Je prive mes vers de ma personnalité afin de pouvoir utiliser le mot « je » autant que je le désire sans offenser ma soif de modestie. Puis je démissionne. Je fais des courses pour ma mère, ou pour quelqu’un comme elle. Je bâfre. J’accuse mes proches de ruiner mon talent. Puis tu arrives. La bonne nouvelle est pour moi.


Leonard Cohen

cohen,leonard cohen,alexandre rodchenko