UA-136760349-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/02/2022

"Une réputation..."

Une réputation, c'est comme un pneu de voiture. Ça roule, ça roule et un jour ça rencontre un clou.

David Goodis (dont c'est l'anniversaire aujourd'hui)

A1TYr5W8yAL.jpg

26/12/2021

"avant chaque électiion..."

815245060269b0d075ee48341273fe7d--arte-pop-retro-art.jpg

Auparavant, avant chaque élection, je faisais circuler la rumeur selon laquelle j’étais opposé à ceci et à cela – les combats de coqs, les jeux d’argent, le wiskey et ainsi de suite. Par conséquent, les autres candidats s’imaginaient qu’ils feraient bien de s’y opposer aussi, mais en se montrant deux fois plus virulents que moi – et je les laissais dire. C’est à la portée de n’importe qui, pratiquement, de faire des discours meilleurs que les miens, et de plaider avec plus de conviction que moi pour ou contre telle ou telle cause. Car moi, je n’ai pas de convictions bien solides sur quoi que ce soit. Ou du moins, je n’en ai plus.
Moyennant quoi, lorsque le scrutin approchait, les électeurs avaient le sentiment que c’en serait fini de la rigolade si mes adversaires étaient élus. Le citoyen de base, tout ce qu’il aurait encore le droit de faire sans finir en taule, ce serait boire de la limonade et embrasser sa femme. Et c’est une perspective qui n’enchantait personne – même pas les épouses.
Alors, tout bien pesé, je commençais à passer pour un candidat plutôt valable aux yeux des électeurs. C’est le genre de situation où « rien du tout » semble préférable à « quelque chose », parce qu’il suffisait aux électeurs de me regarder et de m’écouter un moment pour comprendre que je n’étais pratiquement opposé à rien, sinon au fait de ne plus toucher ma paye, et que je n’aurais jamais le cran nécessaire pour faire quoi que ce soit, même si j’y tenais fermement. Je laisserais simplement les affaires suivre leur cours comme elles l’ont toujours fait, parce que ça n'aurait pas de sens de tenter de les changer. Et après le dépouillement des bulletins de vote, j’étais toujours shérif. »
 
Pottsville, 1280 habitants de Jim Thompson
Trad. Jean-Paul Gratias
(la couv' italienne, c'est par snobisme)
 

24/12/2021

"c'est grand comment, en fait ?"

- Pottsville, c’est grand comment, en fait ?
- Eh ben, juste à l’entrée de la ville, y a un panneau qui dit « Population : 1280 », alors il me semble qu’il faut pas chercher plus loin. Douze cent quatre-vingts âmes.
- Douze cent quatre-vingts âmes, hein ? Et ces âmes, on suppose qu’y a des gens pour aller avec ?
 
Trad. Jean-Paul Gratias

unnamed.jpg

 

05/05/2021

Un conseil de Chandler

14448930_1306628742710324_969483746119568653_n.jpg

- Ouais. Et vous, qu'est-ce que vous comptez faire ? Histoire de me tenir au courant...
- Rien. Pourquoi voulez-vous que je fasse quoi que ce soit ?


Raymond Chandler, "Adieu, ma jolie"

 

14/06/2020

Kem Nunn

Surf_City.jpg

Il repensa au magasin de son oncle Gordon, à la vieille porte grillagée, à la musique qui s’écoulait de la radio et se répandait sur l’allée de gravier, une chanson country après l’autre jusqu’à ce qu’elles n’en fassent plus qu’une, plus longue et plus assommante que le vent du désert sur King City et les hauteurs désolées au-delà, et soudain il eut l’impression de comprendre un peu mieux cette femme que Gordon avait un jour vue partir bras dessus, bras dessous avec un gommeux, accrochée à une promesse. 

 

30/04/2020

"Primavera"

91313712_10158293453198872_2584227288803442688_n.jpg

Sandro Botticelli (1477)

botticelli

 

 

17/12/2019

"Les poètes que nous aimons sont des héros de roman noir"

jérôme leroy,fondu au noir,maison de la poésie de nantes,poésie et polar,guillevic,villon,pirotte,brautigan,calaferte,pasolini,verlaine,apollinaire,rimbaud

Il y a trois ans, Jérôme Leroy et moi nous enfermions pendant trois jours dans un hôtel nantais (rien de sexuel), sur l’invitation de l'association "Fondu au noir" et la Maison de la Poésie… de Nantes. Nous avons commis ces LITANIES SANGLANTES ("Les poètes que nous aimons sont des héros de roman noir".). Les avons partagées sur scène. Avons été enregistrés (ce que j’ignorais, c’est Jean-Baptiste Cabaud qui vient de m’envoyer le lien de la vidéo).

 

Poésie & polar - Lecture à deux voix, de Jérôme Leroy et Frédérick Houdaer from Maison de la Poésie Nantes on Vimeo.

08/09/2019

Ferenc Pinter

67374718_10157507922938872_2123155767824482304_n.jpg

67311582_10157507923613872_8244938693953978368_n.jpg

ferenc pinter,simenon,maigret,italien

ferenc pinter,simenon,maigret,italien

ferenc pinter,simenon,maigret,italien

Petite présentation

 

 

06/06/2019

Un 6 juin...

Dard2.jpg

… Frédéric Dard nous quittait.

Je n'oublie ni ses livres, si ses encouragements répétés (je n'avais qu'une vingtaine d'années et ne connaissais strictement personne dans l'édition).