Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/10/2018

Où...

 ... François-Xavier Farine cause de notre "CINEMA INFERNO".

43717936_1217375655067903_3293059538759974912_n.jpg

 

 

14/09/2018

"Arrmaguédon Strip" (la vidéo !)

Qu'il est difficile de parler de son propre travail (même quand on est assez fier du bouquin à l'arrivée)... Hâte de causer des ouvrages des z'autres (ceux qui m'ont touché), c'est bien plus plaisant.

Songez à vous abonner à ma chaîne et/ou à cliquer le pouce bleu sur la page YouTube. 

 

04/08/2018

Où François Bon découvre "CINEMA INFERNO"...

"CINEMA INFERNO" (mettez le curseur de la vidéo à 16'30)

 

14/07/2018

"CINéMA INFERNO" (re-suite)

30762880_1596726720445959_5958239832700350338_n.jpg

Toujours au sujet du même fichu recueil...

François-Xavier Farine : "Culotté et bien envoyé".

Dans "Le Journal de Jane" : "A vrai dire, je ne vois pas de meilleure entrée pour aborder la question : à quoi sert la poésie contemporaine lorsqu’on se réveille en plein milieu du cauchemar libéral ? "

cinéma inferno,jean marc flahaut,le pédalo ivre,le journal de jane,françois-xavier farine

 

05/07/2018

"CINéMA INFERNO" (suite)

36596362_1682749568510340_2412463141385404416_n.jpg

Une première critique ICI.

Toujours commandable .

 

29/06/2018

"CINEMA INFERNO"

cinema inferno,frédérick houdaer,jean marc flahaut,flahaut,le pédalo ivre,cinéma poésie

Il est paru. Il n'y en aura pas pour tout le monde. Un "collector".

Commandable ICI.

cinema inferno,frédérick houdaer,jean marc flahaut,flahaut,le pédalo ivre,cinéma poésie

Les avis de...

François Bon (mettre le curseur de la vidéo à 16'30)

François-Xavier Farine : "Culotté et bien envoyé".

"Le journal de Jane" : "A vrai dire, je ne vois pas de meilleure entrée pour aborder la question : à quoi sert la poésie contemporaine lorsqu’on se réveille en plein milieu du cauchemar libéral ? "

Georges Cathalo (revue "Texture") :

" À travers le cinéma, un hommage permanent rendu à l’imagination et au rêve : « je me fais des films sur les films / que je n’ai pas vus », et finalement comme tout un chacun, « j’ai rêvé / que le cinéma redevenait muet / tout en restant en couleurs ». On sourira en lisant l’avertissement initial ou la note finale… Quant au poète, il « n’a pas de doublure / et accomplit lui-même / toutes les cascades que requiert son histoire ». Les titres défilent, les films se rembobinent. Inutile de se lancer dans une enquête policière pour savoir quel est l’auteur de chacun de ces poèmes car les deux auteurs-complices ont effacé toutes les traces. "

 

31/05/2018

Flahaut / Houdaer

32692583_10156445863748872_5165564734631575552_n.jpg

Y'en a deux qui vous préparent une surprise... Elle sortira au Pédalo Ivre d'ici une quinzaine de jours. Son petit nom ? "CINEMA INFERNO" !