UA-136760349-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/03/2018

Article de LYON-CAPITALE sur « ARMAGUEDON STRIP »

Lyon-Capitale-Mars-2018-N-775_image-head-magazine.jpg

« LA FIN DU MONDE EN STRIP.

Il ne sera pas à la Fête du Livre de Bron, du moins pas en tant qu’auteur invité. Pourtant, il est lyonnais et vient de publier au Dilettante un excellent roman. Sans doute l’un des plus drôles de ceux récemment parus et sans doute le plus abouti des douze qu’il a signés.

L’histoire pourrait paraître loufoque, elle n’en sonne pas moins incroyablement juste. Frédérick Houdaer met en scène un jeune dessinateur de B.D. qui pourrait lui ressembler (s’il avait vingt ans de moins et savait dessiner). Lequel affronte dès les premières pages un dilemme : il doit décider si sa mère – Témoin de Yaweh – secte inoffensive au demeurant si ce n’est qu’elle croit la fin du monde toute proche et interdit les échanges sanguins -, peut recevoir une transfusion après l’accident qu’elle vient de subir. Sa sœur, militante écologiste et extrémiste, n’est pas d’une aide très précieuse. Il s’en remet donc au destin. Une attitude qui semble la sienne de façon générale. Il a ainsi accepté de se voir transformé bientôt en pater familias malgré son peu d’appétence pour l’éducation d’une progéniture, fût-elle limitée à un exemplaire. Ce n’est pas la seule épreuve qu’il devra affronter dans les 224 pages que compte le roman. Citons parmi les plus ardus des tracas qui se présentent à lui : un salon de la BD en état d’ivresse, une bagarre pornographique avec une amie de sa mère qui, elle, a quitté Yahweh (enfin, pas vraiment, c’est compliqué), l’ablation d’un kyste au poignet, ses pulsions adultérines qui le poussent irrésistiblement vers une amie dessinatrice ou encore l’achèvement de son grand œuvre, le recueil tant attendu par son éditeur.

On rit beaucoup et l’on ne peut s’empêcher d’aimer cet antihéros aussi attachant qu’irritant. Qui a de surcroît l’art de dénoncer, en passant, les pires travers de la France d’aujourd’hui. »

C.M.

armaguédon strip,fête du livre de bron,lyon-capitale,lyon capitale

 

06/03/2018

Article de « V.S.D » sur « ARMAGUEDON STRIP »

« Lui est dessinateur de B.D. et grand fan de Franquin ; ce qui est bien. Sauf quand on vit depuis toujours dans la crainte de l’imminente Apocalypse et que chaque signe, chaque fait-divers, chaque discours en est la prophétie. Ce qui est le cas d’EphèZ, dont la mère est Témoin de Jéhovah et proscrit toute distraction, tout moment festif. AUSSI DRÔLE QUE PARFOIS DIFFICILEMENT SUPPORTABLE (le coït avec Graziella), ARMAGUEDON STRIP EST UN SACRÉ BON ROMAN QUI NE RESSEMBLE PAS À GRAND-CHOSE.
UNE BELLE SURPRISE.
F .J . »

28576088_10156250342773872_7713226571950403372_n.jpg

(c'est la première et la dernière apparition de Laetitia H. sur ce blog)

 

25/02/2018

Quand l'Armaguédon fait tâche d'huile...

26804823_10214639585643971_6275956722837246534_n.jpg

Ici, Jérôme Leroy vous en parle. Extrait : " (...) Autant pour la description des plus précises, assez peu traitée dans le roman, des us et coutumes des témoins de Jéhovah que par une façon d’éviter la caricature mais pas les scènes très crues ou très drôles, Houdaer a réussi avec Armaguédon Strip, ce que l’on pourrait appeler un beau roman d’apprentissage tardif.

, Benoit Jeantet se fend d'un texte exceptionnel. Le discours pour mon entrée à l'Académie, je sais à qui je le commanderai.

 

12/02/2018

Thébaïde

27858398_10156183045963872_3482990920560802962_n.jpg

Autrement ? On parle de "ARMAGUEDON STRIP" sur RTL. Ici (placez le curseur à 3'45).

 

11/02/2018

Genre musical ?

J'ai demandé à Cindy-Jennifer qui venait de lire mon roman à quel genre musical elle le rattachait. C'était une question sérieuse.

Et elle m'a répondu sérieusement.

Elle m'a dit :

- "Garage". Le son garage. pas punk, hein... Non, garage, sale, fort. Si on rajoute le thème "famille + religion", les paroles, ça donne ça : 

 

03/02/2018

Vrac de vrac # 47

detou.jpg

Suite à la publication d'ARMAGUéDON STRIP, un long entretien ici dans lequel je me livre beaucoup.

Au sujet du même livre, Jean-Jacques Nuel ne se le fait pas dire !

Et du côté de Libération, il est question du Pédalo Ivre et de Grégoire Damon !

 

 

22/01/2018

On en cause...

Caroline de Benedetti

armaguédon strip

François-Xavier Farine

Emanuel Campo

 

 

13/01/2018

Dans "Le Matricule des Anges", et ailleurs...

Dans "Le Matricule des Anges" de janvier, un long papier sur "ARMAGUEDON STRIP".
Extrait :
" (...)
Hugo Marsan disait qu'« écrire, c'est échapper a ceux qui veulent vous emprisonner dans leur univers, a commencer par la mère ». Sans tomber dans les pièges du poncif, Frederick Houdaer questionne cet enfermement en traçant à l'acide ce portrait contemporain du jeune homme en artiste, désarçonné par la violence de l’amour-haine qu’il porte à sa mère (...) Charpenté par un incessant recours aux images, intimiste comme une planche de Tripp, aussi rock'n'roll que les premiers comics de Crumb, ce roman visuel vient enrichir la déjà foisonnante bibliographie (recueils de poèmes et néo-polars déjantés) d'un auteur dont on attend de pied ferme le prochain caprice. "
Camille Decisier

26196382_1658393684221083_3374028456556886729_n.jpg

Et même Jacques Josse (voir lien sur la gauche de ce blog) s'y met, et c'est dans Remue.net siouplaît...

Extrait :

" Cette lente descente – et ses soubresauts irrationnels – que Frédérick Houdaer suit pas à pas. Il le fait avec méthode, en choisissant le détail qui fait mouche et en usant d’une narration très vive, très maîtrisée, avec humour et esprit caustique, en multipliant les portraits au vitriol et les situations cocasses (et parfois violentes) tout au long de ce roman diablement efficace. "

 

11/01/2018

Elle est forte...

26229945_10215524718014919_2049833539945912343_n.jpg

... elle est très forte, elle s'immisce partout...

Pas de quoi empêcher Grégoire Damon* d'écrire un article de fond sur "Armaguédon Strip".

Ni Judith Wiart de trouver la véritable B.O. de mon roman.

 

* : son roman "Fast-food" sort chez Buchet-Chastel" en avril !