UA-136760349-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/11/2019

Quelques trucs à lire...

Le nouveau numéro de la revue "N.A.W.A." est à lire.

Que des textes inédits… ici, , ou encore . Si cela vous intéresse de faire le tour de ma boussole...

Autrement, rien à voir, un article sur "le retour à l'ordre moral" signé Pierre Jourde. Pas ça qui inversera la tendance, mais il est parfois bon de se compter.

Zsa Zsa Gabor for Paper-Mate, 1953.jpg

 

09/09/2019

"N.A.W.A." de rentrée ! (lien restauré)

rentrée.jpg

Bien sûr que nous ne sommes pas contents de rentrer.

Je crois que cela se sent dans le dernier "N.A.W.A.".

Quatre éditos pour le prix d'un… Et le tout, gratuit ! Et lisible ICI.

De rien.

 

 

15/04/2019

"N.A.W.A.", Jour J !

nawa,n.a.w.a.,pierre autin-grenier,mark hollis,judith wiart,isabelle bonat-luciani,benoît jeantet

C’est quoi, « N.A.W.A » ? Une revue musico-littéraire, avec de gros morceaux de poésie-documentaire à l’intérieur. La périodicité ? Mensuelle.

C’est où, « N.A.W.A. » ? Là 

Et c’est gratuit.

Concrètement, y’a quoi, dans « N.A.W.A. » ? Dans le # 1, vous trouverez par exemple un édito saignant, des histoires de braconnage et de catastrophe, un hommage (raté) à Pierre Autin-Grenier, un triple hommage (réussi) à Mark Hollis, des rêves de videur, la vue en coupe d’un salon du livre…

Faites tourner l’adresse vers ceux que vous aimez, glissez-la dans vos favoris, rajoutez-le lien sur vos blogs…

 

25/03/2019

Géolocalisé

(…)

comme l’explorateur

au cœur de l’enfer vert

qui n’a pas la force d’ouvrir la dernière lettre que sa femme lui a fait parvenir

et demande à son compagnon d’expédition

de la lui lire

voire même de la lui résumer

pour maintenir à distance

les nouvelles de ses proches

infiniment plus redoutables

que les morsures des serpents ou des araignées

la découverte des grandes cités perdues

n’immunise contre rien

(…)

 

Extrait d’un recueil à paraître

 

 

11/03/2019

Quelle option ?

un jour mon vieux s’est réveillé

avec un troisième bras

cela faisait déjà quelques temps

que son cerveau présentait des signes de dysfonctionnement

mais j’ai refusé de prendre les choses au tragique

après tout un troisième bras

cela pouvoir avoir son utilité dans une période

où tout devenait plus compliqué pour vous

j’ai sorti ce genre d’arguments à mon paternel

mais c’était comme de pisser dans un violon

 

quand son troisième bras a commencé

à vouloir l’étrangler

j’ai dû décrocher le téléphone

et emmener mon vieux en consultation

je continuais de dédramatiser autant que je pouvais

tandis qu’il me vantait

mi-terrifié mi-fasciné

la force de son troisième bras

avec lui

me jurait-il

j’aurais remis ta mère à sa place

j’aurais eu besoin que d’une baffe

et elle se serait tenue à carreau pour plusieurs années

en fait

c’était le bras long qu’il aurait aimé avoir

suffisamment pour rattraper sa femme

jusqu’au Liban où elle s’était barrée

j’ai décidé de lui faire parler de ses ongles

parce que c’était sans danger

et que le toubib venait nous chercher dans la salle d’attente

 

(extrait d'un recueil à paraître)

 

 

07:26 Publié dans a.2) MES TEXTES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bras

25/02/2019

LES POÈTES DÉÇOIVENT

un jour que je rencontrais Gaston Miron

je lui ai montré mon tatouage

et il ne lui a pas plu

ce « POETRY » gravé en typo remington

sur l’intérieur de mon avant-bras droit

lui a fait faire la grimace

le regard du québécois s’est fait aussi noir

que les lettres épaisses gravées dans ma chair

bref

vous avez compris que le bonhomme ne m’a pas invité

à manger une poutine dans la foulée

tout cela n’est pas important

je disposais de bons de réduction pour le Burger King du coin

j’ai pu remplir mon plateau

pour quelques dollars seulement

 

(extrait d'un recueil à paraître)

 

18/02/2019

qu’est-ce qu’un anniversaire ?

qu’est-ce qu’un anniversaire ?

un trou noir

ou blanc peu importe

percé de bougies jamais soufflées

parce que jamais allumées

je me souviens de chaque anniversaire

que je n’ai pas fêté

entre l’âge de trois ans et ma majorité

les réveillons ont connu le même sort

je me souviens du dernier

du tout dernier anniversaire auquel j’ai eu droit enfant

je ne risque pas d’avoir de souvenir plus ancien

je l’ai choisi comme premier souvenir

j’avais exceptionnellement pu monter dans le lit des parents

en leur absence

j’étais entouré de nombreuses bandes dessinées

je me souviens d’un album de Woody Woodpeeker

le pic-vert fou

je me souviens du dessin de sa crête et de son bec

j’écris ces mots

au fond de mon canapé

des bouquins à portée de main

je transforme chacune de mes journées

en journée d’anniversaire si je le souhaite

je me passe des adultes

maintenant

 

11/02/2019

DE TAILLE À ME DÉCEVOIR

j’ai rêvé que

je présentais mes enfants à Charles Bukowski

cela se passait dans un rade lugubre

où il ne me serait jamais venu à l’esprit d’emmener mes gosses

à l’état de veille

et Bukowski se montrait peu amène avec eux

toute la famille finissait par quitter le lieu sous ses injures

au réveil

j’ai sorti tous les bouquins de Hank en ma possession

vidé deux étagères de ma bibliothèque

il y avait même des recueils en v.o

j’ai cassé les prix et

tout vendu sur internet dans la journée

le lendemain je me suis demandé

quel auteur mériterait les étagères disponibles

faute de le trouver

j’ai fini par garnir les niveaux trois et quatre de ma bibliothèque

avec des piles de revues gratuites

 

(extrait d'un recueil à paraître)

 

04/02/2019

Piles

à un salon du livre

une femme s’est approchée de mon stand

de ma table

pour me dire

ma mère est immense sur Terre

puis elle a saisi l’un de mes recueils

l’a feuilleté comme si

elle y cherchait

la phrase qu’elle m’avait murmurée

je savais qu’elle ne la trouverait pas

mais je l’ai laissée faire

 

(extrait d'un recueil à paraître)