Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/05/2017

C.Q.F.D.

 

21/05/2017

100 % Goodis

" Rien, voilà à quoi son existence se résumait. Pas de boulot, pas d'argent, pas de petite amie. Il grappillait quelques pièces de monnaie à droite et à gauche, jouait au billard et buvait du mauvais whisky. Les jours se traînaient, gris, interminables, remplis de la douleur sourde des désirs refoulés. Jusqu'au jour où il la rencontra. Elle vint à lui, surgie du froid glacial et de la pourriture des ruelles étroites. Opulente, sensuelle et consentante, et brusquement, elle se retrouva entre ses bras, une traînée de bas étage qui mit sa vie en pièces et lui donna... Tout. "

David Goodis

sans-titre.png

 

20/05/2017

Trois questions... (#4)

... posées à Laurence Loutre-Barbier.

2846463872.jpg

 

Quel lieu aimeriez-vous voir investi par la poésie ?

Les commissariats de police et les lieux de culte.

 

Un moment de poésie que vous avez vécu récemment ?

Un vieux monsieur dans un café de la Croix-Rousse s’approche de moi et timide me dit : « Je suis heureux Madame vous me faites tellement penser à ma grand-mère. » C’était mon anniversaire ce jour là.

 

Que manque-t-il à la poésie aujourd’hui ?

Un aspect de miroir utopique, une dimension magique.

 

Trois questions... (#3)

Trois questions... (#2)