UA-136760349-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/09/2020

Remise à niveau (english) # 132

Piqué à Pat Caza.jpg

Piqué à Pat Caza.

 

31/08/2020

Sur nos faces

118310121_10158784808413872_2264774440012750815_o.jpg

Ne sais-tu pas que vient l'heure de minuit où chacun doit lever le masque; crois-tu que la vie entende toujours raillerie; crois-tu qu'on puisse s'éclipser un peu avant les douze coups pour éviter ce moment ? 


Soren Kierkegaard

 

25/08/2020

Ne jamais en finir de pousser sa pelote

118304881_10158762324398872_425897186121206327_n.jpg

Bousier ? Sisyphe ?

On s'en fout...

Ecris !

 

24/08/2020

Non, rien...

118347170_10158763571593872_5040189070191053599_n.jpg

 

23/08/2020

Petit rappel...

116221604_10158691982783872_7672185690908912309_n.jpg

... à toutes fins utiles : la première machine à écrire a été commercialisée en 1873, aux Etats-Unis, par un marchand d'armes à feu du nom de Remington.

 

21/08/2020

Ephéméride : le 21 août 1857, Baudelaire et son éditeur sont condamnés au terme du procès des ""Fleurs du mal"

"Ses admirateurs peuvent tout au plus espérer pour lui qu'un jour un curieux ou un raffiné logera ce fou dans un volume tiré à cent exemplaires, en compagnie de quelques excentriques crottés. Ne demandons pas plus pour lui : il ne mérite pas davantage."


Jules Vallès

a896a98086ea496984e08f88e6253f8c.jpg

 

 

20/08/2020

Dans le rayon "Philo"...

117965205_306621443998184_2363978721930219129_n.jpg

... à Emmaüs Annecy !

 

19/08/2020

Ateliers d'écriture

68487483_10157579484088872_1327056010115809280_n.jpg

68501869_10157579484608872_1927339588800479232_n.jpg

Ses photos ont été prises il y a un an, j'achevais une boucle Sète-Le Havre.

Aujourd'hui, je suis resté enfermé toute la journée, avec d'autres... et cela en valait la peine !

Des chantiers d'écriture à ciel ouvert, comme autant de villes portuaires qui ouvriraient sur autre chose...

Concrètement, j'anime un autre atelier toute la semaine prochaine, du lundi 24 au vendredi 28 août, sur le thème "PREPARER UN ROMAN : sur QUOI écrire ?".  Où il sera question de vos propres "territoires d'écriture"...

L'atelier aura lieu à Lyon, dans le local des "Artisans de la Fiction" (sis à la X-Rousse, près de la librairie Vivement Dimanche) où il fait si bon écrire et échanger même en cas de canicule...

Toutes les précisions sur ce stage, ICI.

 

17/08/2020

Tactique du Diable

512e8da310d5836258517cb760ae8869-scaled.jpg

– Et comment as-tu fait pour amener autant d’âmes en enfer à l’époque ?

– Grâce à la peur.

– Oh, oui. Excellente stratégie: vieille et toujours actuelle. Mais de quoi avaient-ils peur? Peur d’être torturés? Peur de la guerre? Peur de la faim?

– Non. Peur de tomber malade.

– Mais personne d’autre ne tombait malade à l’époque?

– Si, ils tombaient malades.

– Personne d’autre ne mourait?

– Si, ils mouraient.

– Mais il n’y avait pas de remède à la maladie ?

– Il y en avait.

– Alors je ne comprends pas.

– Comme personne d’autre ne croyait ou n’enseignait sur la vie éternelle et la mort, ils pensaient qu’ils n’avaient que cette vie, et ils s’y accrochaient de toutes leurs forces, même si cela leur coûtait leurs affections (ils ne s’embrassaient plus, ne se saluaient plus, ils n’ont eu aucun contact humain pendant des jours et des jours !); leur argent (ils ont perdu leur emploi, dépensé toutes leurs économies, et pensaient encore avoir de la chance parce qu’ils n’avaient pas à gagner leur pain !) leur intelligence (un jour, la presse disait une chose et le lendemain elle se contredisait, pourtant ils croyaient à tout!), leur liberté (ils ne sortaient pas de chez eux, ne marchaient pas, ne rendaient pas visite à leurs proches… C’était un grand camp de concentration pour prisonniers volontaires! Ahahahahah !). Ils ont tout accepté, tout, tant qu’ils pouvaient prolonger leur misérable vie un jour de plus. Ils n’avaient plus la moindre idée que c’est Lui, et Lui seul, qui donne la vie et la termine. Ça s’est passé comme ça ! Ça n’avait jamais été aussi facile.