UA-136760349-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2021

Remise à niveau (english) #152

150548858_10221968748862281_5904794346828390660_o.jpg

 

06/10/2021

Il y a dix ans jour pour jour...

transtromer-1965.jpg

Tranströmer décrochait le prix Nobel de littérature.

A son sujet, Jacques Outin écrivait :

Le poète a avoué à plusieurs reprises n’avoir été que peu sensible à la littérature et à la poésie jusqu’à l’âge de seize ans. Considéré par ses proches comme étant un garçon quelque peu excentrique, dont on disait qu’il vivait « dans son monde à lui », il s’intéressa tout d’abord aux sciences naturelles, à l’histoire et à la géographie, au point de vouloir devenir un jour entomologiste ou explorateur.
 

05/10/2021

Jack Ralite & les Editions Le Clos Jouve...

... dans "L'Humanité", ce jour.

243949321_10226207545605644_6180775625126126912_n.jpg

Commander l'ouvrage ? ICI.

 

04/10/2021

Remise à niveau (english) #151

42174025_10156759256903872_1435053035788173312_n.jpg

 

03/10/2021

Sortons les bibliothèques de ce mauvais pass !

Qu'est-ce qui provoque une prise de conscience ? Pour moi, clairement, quand a été lancée en grande pompe cette histoire de pass sanitaire, d'apprendre que les bibliothèques municipales, ces endroits où les règles sanitaires étaient strictement respectées, ne seraient plus accessibles qu'aux seuls "usagers dûment vaccinés", cela m'a rendu... malade (et pourtant, j'avais eu droit à ma piquouze, je ne me rangeais pas dans les rangs des antivaxx).

A compter du 1er octobre, ce sont les jeunes de plus de 12 ans qui ne pourront plus entrer dans une bibliothèque sans ce maudit QR-code.

Il était temps de se bouger, donc. J'ai signé cette tribune dans Libé, rejoins plusieurs amis bibliothécaires, échangé avec les uns et les autres.

A suivre... Faites ce que vous pouvez, là où vous êtes. Et si vous ne voyez pas où est le problème, je ne peux rien pour vous.

243245271_114015224364265_3448468271094376169_n.jpg

 

02/10/2021

V.2 finie, bientôt la V.3

... 130 pages réécrites, refondues... c'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi, ça veut dire beaucoup.

412DDWv9lTL._SX353_BO1,204,203,200_.jpg

La couverture ci-dessus, c'est pour rendre ce blog plus sexy.

 

26/09/2021

Suivre sa feuille de route

62237_442622438871_3173616_n.jpg

 

25/09/2021

"Décharge" & "Anges profanes"

3606857776.jpeg

« Il s’agit d’un triptyque qui réunit des recueils déjà publiés entre 2005 et 2012 : ANGIOMES, ENGELURES, ENGEANCES. On voit bien que les trois mots à la première syllabe identique n’ont strictement rien à voir, à ce détail près. Et le titre général joue encore sur le même son… C’est un peu l’esprit de l’ensemble, un peu ludique. Frédéric Houdaer est avant tout un narrateur, quelqu’un qui raconte des histoires, des anecdotes, des petits faits, des instantanés qui prennent sous sa plume une certaine importance, mais qui conservent cependant une certaine dose de superficialité, comme une façon de garder les choses à distance quelles qu’elles soient et de ne surtout jamais se prendre un tant soit peu au sérieux. L’auteur raconte son quotidien, de menus faits. Il émaille ses micro-récits de notations amères, sordides, féroces, souvent drôles. Les thèmes de prédilection restent l’écriture, l’écrivain parle de ce qu’il fait et de ce qui le fait. Et de tout ce qui tourne autour de l’écriture. Le fait même d’écrire, avec ses « making-off » par exemple, comme en abyme. Également, un peu plus leste, le domaine érotique en général qui ne le laisse pas indifférent. Avec des incises plutôt audacieuses ou salées. La poésie de Frédérick Houdaer est avant tout narrative. Très peu de comparaisons, quasiment aucune image. Tout est dans le clin d’œil, cette complicité qu’il établit aussitôt avec son lecteur. Une façon d’être sur le même terrain de jeu où les anges ont ôté ailes et auréole pour saluer leur compère, ce cavalier cambré en arrière sur son cheval à pic.
Frédérick Houdaer, ANGES PROFANES (éd. La Passe du Vent) »
 
Jacques Morin, Revue "DECHARGE" n°191

E_PXzK8XEBEu8zS.jpg

 

 

18/09/2021

Exagérations

wild bunch9.jpg

The human race exaggerates

everything : its heroes,

its enemies,

its importance.

 

Charles Bukowski