UA-136760349-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/06/2021

Ciao, Mandryka

199463345_10226130336951959_2878451924786710598_n.jpg

 

12/06/2021

"Ni de rien d'autre..."

BnF_ms._854_fol._142v_-_Guillaume_IX_d'Aquitaine_(2).jpg

Je ferai un poème de pur néant

Il ne sera question ni de moi ni d'autres gens

Ni d'amour ni de jeunesse

Ni de rien d'autre

Je l'ai composé en dormant sur mon cheval...

Mon vers est fait, je ne sais de quoi.

 

Guillaume d'Aquitaine

 

11/06/2021

Retour de ma grosse baraque...

... sise à Greenland.
Là-bas, pas d'internet, mais de quoi lire.

198666322_10159483299418872_736370597585339097_n.jpg

 

08/06/2021

Remise à niveau (english) # 145

156947934_725916974785295_8812271638264664418_o.jpg

 

07/06/2021

Henry Miller (parti un 7 juin)

103349353_10158541519643872_1855066257016871706_n.jpg

En ce temps-là, je n’osais penser à rien d’autre qu’aux « faits ». Pour aller chercher sous les faits, il m’eût fallu être artiste, et on ne devient pas artiste du jour au lendemain. Il faut d’abord qu’on soit écrabouillé un bon coup, que soient annihilés les éléments de contradiction que l’on porte en soi, que l’on soit entièrement balayé en tant qu’être humain, pour renaître en tant qu’individu ; carbonisé et minéralisé afin de s’élever progressivement en partant du dernier dénominateur commun de soi. Il faut dépasser la pitié si l’on veut que la sensibilité parte des racines mêmes de l’être. On ne fabrique pas un nouveau ciel, une nouvelle terre avec des « faits ». Il n’y a pas de « faits » : il n’y a qu’un fait, qui est que l’homme, n’importe quel homme n’importe où dans le monde, est en voie d’ordination. Certains prennent la route la plus longue, d’autres la plus courte. Tout homme travaille à sa destinée à sa façon et personne ne peut lui venir en aide, si ce n’est par générosité, bonté et patience. Dans mon enthousiasme d’alors, bien des choses m’apparaissaient inexplicables qui éclatent aujourd’hui. 


Henry Miller  "Tropique du Capricorne" 

 

04/06/2021

Genet dans le texte

194438207_1818833301624841_4308747000006206569_n.jpg

 

02/06/2021

Retour de ma cave

193500975_10159463508073872_5994464339234461288_n.jpg

Je les vends pour la modique somme de 100 000 000 €.

193348323_10159463508883872_7202618042871972263_n.jpg

 

01/06/2021

Et vous...

Couverture-Pierre-Tilman-aerolithe-3.jpg

... quel prochain livre de poésie commanderez-vous ?

Pour le Tilman, c'est par ICI.

 

31/05/2021

Aller-retour

Pratt,Le désir d'être inutile

À l’école primaire, quand j’avais sept ans, il m’est arrivé un incident étrange. À la suite d’une insolation, j’ai perdu la mémoire. Je suis resté pendant six mois en état de choc, ne me souvenant plus que d’une grande lumière, puis je suis brusquement redevenu normal. Pendant toute cette période, on m’avait mis dans une section spéciale de mon école, réservée aux élèves déficients mentaux. Nous étions huit, et devions porter un uniforme noir, alors que les élèves normaux étaient habillés en blanc.

Quand je me suis comme réveillé, on m’a redonné l’uniforme blanc, et les élèves considérés comme débiles m’ont demandé : “ Mais qu’est-ce que tu fais là, habillé en blanc comme tous ces cons ? ”.

 

Hugo Pratt (extrait de son autobiographie “ Le désir d’être inutile ”)