Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2017

Trois question (#6 bis)

Mea culpa : les précédentes réponses de Roger Lahu étaient extraites d'un courriel privé (je les trouvais intéressantes... Suis comme ça, moi, dès que je décroche du scoop à même de faire chanceler des gouvernements, du off bien saignant...)

Donc, bref, en résumé, voici les bonus :

 

Quel lieu aimeriez-vous voir investi par la poésie ?

  • Ici , notre bas & toujours même

Et accessoirement (tout à fait accessoirement)  :

  • Tous les panneaux d’affichage pour les élections (en lieu & place des tronches des « candidats »)
  • Au pied du mur , des murs , tous les murs . (le poème écrit à ces dits pieds étant : « ici un mur »)

 

Un moment de poésie que vous avez vécu récemment ?

Aucune hésitation : au bord de la rivière canne en pogne quand le moulinet fait tttttzzzzzzzzzzzztttttzzzzzzzzzzzzzzz à la 6eme truite d’un jour de mai

 

Que manque-t-il à la poésie aujourd’hui ?

Absolument rien ! mais elle manque – sans qu’ils le sachent - à ceux qui passent à côté d’elle sans lui jeter un regard comme si elle était une SDF bien crados ! (ce qu’elle est plus ou moins en réalité vraie)

roger lahu,lahu,trois questions

 

31/05/2017

Trois questions... (#6)

... posées à Roger Lahu... qui ne fait rien comme tout le monde et qui y répond en réagissant aux remarques des autres poètes... En plus, il ne traite que deux des trois questions !

Pour faire simple, donc, les réponses de Roger Lahu sont en vert.

roger lahu,lahu,trois questions

Quel lieu aimeriez-vous voir investi par la poésie ?

Les chaussures, puisqu'on n'arrive pas à remplir les salles de spectacles. (réponse d'Emanuel Campo)

Pas d’ac ! (je veux bien cependant une nouvelle paire de shoes : les miennes commencent à être assez amochées) . Le poème n’a pas à être « spectaculaire » : je ne crache pas dans la soupe, une bonne séance de « lecture » me plaisait bien, la voix du mec qui avait pondu les textes j’aimais bien parfois (pas toujours) l’entendre, mais l’histrionisme des « performance » m’emmerdent la plupart du temps : si on veut faire du théâtre on fait du théâtre, si on écrit des poèmes on veut des lecteurs, pas des « spectateurs ».

 

Que manque-t-il à la poésie aujourd’hui ?

D'être reconnue comme genre littéraire au même titre que le roman qui est chiant et prend toute la place. (réponse de J-M Flahaut)

Faux ! « La » poèsie (laquelle ???) est bien « reconnue » comme genre : genre chiant , à cause d’un lourd passif durant une bonne partie du XXeme siècle. Et « le roman » (lesquels ? ) prend la place qu’il mérite : vaste espace d’errances tous azimuts. Et souvent en lisant des romans (75% de mes lectures) je trouve – à mes yeux et noreilles - de superbes poèmes inside. En ai trouvé plein dans « Brève histoire de sept meurtres » (850 pages !!!!) du romancier jamaïcain Marlon james que je te recommande.  

 

Trois questions... (#5) 

Trois questions... (#4)

Trois questions... (#3)

Trois questions... (#2)  

24/05/2017

Trois questions... (#5)

... posées à Armand le Poête.

sans-titre.png

Quel lieu aimeriez-vous voir investi par la poésie ?

l'asembleé natina nationale !

 

Un moment de poésie que vous avez vécu récemment ?

une sieste au soleil

 

Que manque-t-il à la poésie aujourd’hui ?

d'existé dans la paole poro parole des gens... partout... dans la rue... dans les télé... dans les discours positiistque polititques... dans les lectures... dans les écoles... dans les prisons... dans les têtes... dans les visions sur l'avenir...

 

Trois questions... (#4)

Trois questions... (#3)

Trois questions... (#2)