UA-136760349-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2017

Trois questions... (#6)

... posées à Roger Lahu... qui ne fait rien comme tout le monde et qui y répond en réagissant aux remarques des autres poètes... En plus, il ne traite que deux des trois questions !

Pour faire simple, donc, les réponses de Roger Lahu sont en vert.

roger lahu,lahu,trois questions

Quel lieu aimeriez-vous voir investi par la poésie ?

Les chaussures, puisqu'on n'arrive pas à remplir les salles de spectacles. (réponse d'Emanuel Campo)

Pas d’ac ! (je veux bien cependant une nouvelle paire de shoes : les miennes commencent à être assez amochées) . Le poème n’a pas à être « spectaculaire » : je ne crache pas dans la soupe, une bonne séance de « lecture » me plaisait bien, la voix du mec qui avait pondu les textes j’aimais bien parfois (pas toujours) l’entendre, mais l’histrionisme des « performance » m’emmerdent la plupart du temps : si on veut faire du théâtre on fait du théâtre, si on écrit des poèmes on veut des lecteurs, pas des « spectateurs ».

 

Que manque-t-il à la poésie aujourd’hui ?

D'être reconnue comme genre littéraire au même titre que le roman qui est chiant et prend toute la place. (réponse de J-M Flahaut)

Faux ! « La » poèsie (laquelle ???) est bien « reconnue » comme genre : genre chiant , à cause d’un lourd passif durant une bonne partie du XXeme siècle. Et « le roman » (lesquels ? ) prend la place qu’il mérite : vaste espace d’errances tous azimuts. Et souvent en lisant des romans (75% de mes lectures) je trouve – à mes yeux et noreilles - de superbes poèmes inside. En ai trouvé plein dans « Brève histoire de sept meurtres » (850 pages !!!!) du romancier jamaïcain Marlon james que je te recommande.  

 

Trois questions... (#5) 

Trois questions... (#4)

Trois questions... (#3)

Trois questions... (#2)  

24/05/2017

Trois questions... (#5)

... posées à Armand le Poête.

sans-titre.png

Quel lieu aimeriez-vous voir investi par la poésie ?

l'asembleé natina nationale !

 

Un moment de poésie que vous avez vécu récemment ?

une sieste au soleil

 

Que manque-t-il à la poésie aujourd’hui ?

d'existé dans la paole poro parole des gens... partout... dans la rue... dans les télé... dans les discours positiistque polititques... dans les lectures... dans les écoles... dans les prisons... dans les têtes... dans les visions sur l'avenir...

 

Trois questions... (#4)

Trois questions... (#3)

Trois questions... (#2)  

20/05/2017

Trois questions... (#4)

... posées à Laurence Loutre-Barbier.

2846463872.jpg

 

Quel lieu aimeriez-vous voir investi par la poésie ?

Les commissariats de police et les lieux de culte.

 

Un moment de poésie que vous avez vécu récemment ?

Un vieux monsieur dans un café de la Croix-Rousse s’approche de moi et timide me dit : « Je suis heureux Madame vous me faites tellement penser à ma grand-mère. » C’était mon anniversaire ce jour là.

 

Que manque-t-il à la poésie aujourd’hui ?

Un aspect de miroir utopique, une dimension magique.

 

Trois questions... (#3)

Trois questions... (#2)  

17/05/2017

Vase, poète, fauteuil & chats

18425097_10155350542003872_2547420008914577139_n.jpg

 

Plus ?

 

 

 

15/05/2017

Trois questions... (#3)

... posées à Emanuel Campo.

campo,emanuel campo

 

Quel lieu aimeriez-vous voir investi par la poésie ?

Les chaussures, puisqu'on n'arrive pas à remplir les salles de spectacles.

 

Un moment de poésie que vous avez vécu récemment ?

Mon fils qui a collé un morceau d’époisses au bout de sa fourchette et m'a dit qu'il venait de faire une sucette.

 

Que manque-t-il à la poésie aujourd’hui ?

Question piège ? Il manquera toujours quelque chose... Je rajouterai qu'il manque de véritable directeurs artistiques à la tête d'établissements qui ne soit pas dédiés uniquement à la poésie.

 

Trois questions... (#2)  

12/05/2017

Trois questions... (#2)

... posées à Jean-Marc Flahaut !

 

Quel lieu aimeriez-vous voir investi par la poésie ?

La poésie est partout pour qui sait la trouver.
 

Un moment de poésie que vous avez vécu récemment ?

La liste des effets indésirables du dernier médoc que je viens d'acheter.

 

Que manque-t-il à la poésie aujourd’hui ?

D'être reconnue comme genre littéraire au même titre que le roman qui est chiant et prend toute la place.

647719833.jpg

Trois questions... (#1)

 

 

09/05/2017

Trois questions... (#1)

Lorsque Tanguy Guézo a préparé son expo "Visages d'une poésie vivante !", il a posé aux poètes photographiés les trois questions suivantes :

- Quel lieu aimeriez-vous voir investi par la poésie ?

- Un moment de poésie que vous avez vécu récemment ?

- Que manque-t-il à la poésie aujourd’hui ?

Je partage sur ce blog mes trois réponses glissées dans le catalogue d’expo... et me dis que ces fichues questions, je les poserais volontiers à une foultitude d'ami-e-s poètes qui n'ont pas eu la chance de croiser l'objectif de Tanguy (à moins qu'ils n'y répondent directement dans les commentaires de cette notule). 

A suivre...

 

Quel lieu aimeriez-vous voir investi par la poésie ?

Les bars, les salles de danse & les salles de boxe…

 

Un moment de poésie que vous avez vécu récemment ?

Deux-trois scènes échappées d’une série américaine (« Better call Saul ») faussement cynique & triviale. De purs moments de poésie. Et, in fine, dans un monde régenté par l’argent à tous les niveaux, la question de… LA TENDRESSE remarquablement posée.

 

Que manque-t-il à la poésie aujourd’hui ?

La mort de certains universitaires (avec ou sans titres).

 

Réponses rédigées en haut de la colline de la X-Rousse (Lyon) le 26 septembre 2016

tanguy guézo

 

30/04/2017

« une vision du monde dangereuse pour l'État, décadent et moderniste, avec des études inaccomplies »

brodsky

 

Juge : Quelle votre profession ?

Brodsky : je suis un poète.

Juge : Mais qui vous reconnaît comme poète, qui vous a enrôlé dans les rangs des poètes ?

Brodsky : Personne. Et qui m’a enrôlé dans les rangs de l'humanité ?

Juge : Avez-vous étudié pour être poète ?

Brodsky : Cela ne s'apprend dans aucune école. Cela est, cela vient de Dieu.

 

22/04/2017

Evelyne "Salope" Nourtier

 

Ou bien c’est onze heures avant midi le

ciel est tout bleu, ou le peu qui peut

en être vu est vraiment très bleu ; le linge

sèche vaillamment sur les cordes, il y a parfois

des pigeons qui se jettent avec un cri de

poupée déraillée. Quelquefois presque – dans ce rêve – un avant-reflet

du soleil sur les carreaux blancs d’une arrière-cuisine.

Mais c’est plutôt vers cinq heures l’après-midi ;

c’est du retiédi. La brosse des chiottes frissonne

dans sa vibration personnelle, c’est à un moment

très précis de l’après-midi, je l’ai dit…

l’heure du retiédi. – On ne sait pas ces

choses. Ces choses n’existent pas. Il

n’y a rien à savoir. – Souvent on en apprend plus

dans deux mètres-cubes de chiottes que dans n’importe

quel amphi de fac (évidemment l’exemple est assez

mal choisi) – même dans un haut lieu en plein air.