Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/11/2015

Sortie

elle est sortie du cinéma

le cerveau lavé par deux heures de pyrotechnies américaines

il lui a fallu marcher plusieurs mètres sur le trottoir

pour mesurer à quel point ce traitement l’avait déprimée

un traitement pourtant recommandé par ses proches

elle n’était pas très loin de la gare de Perrache

elle s’y est rendue

a consulté les horaires de train au départ

a pris celui pour Bourg

elle est arrivée à temps

pour photographier la façade de l’église de Brou

éclairée par le coucher de soleil

elle a repris un train

été de retour à Lyon sur le coup des 22 heures

les conneries du cinéma américain

étaient loin

 

 

 

14:53 Publié dans a.2) MES TEXTES | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : jodorowsky

01/10/2015

CE QUE JE SAIS DE QUELQUES POÈTES

 

ils ne convoiteront jamais la femme de leur prochain

 

ils ne tueront jamais leur prochain

 

pas plus qu’ils ne se sacrifieront pour lui

 

ils sont capables d’un certain goût

 

mais ne croient pas en l’existence du diable

 

je leur souhaite une belle carrière

 

à animer des ateliers d’écriture

 

avec un peu de chance

 

ils ne finiront pas complètement pauvres

 

et feront de vieux os

 

 

 

 

 

extrait de mon prochain recueil (parution aux Editions Les Carnets du Dessert de Lune début 2016)

 

24/07/2015

PRÉPARATION PHYSIQUE

 

à la télé

 

une femme se confie à un homme

 

elle lui dit

 

sur un ton très bas

 

j’ai fait analyser ces poils

 

qui te sont poussés sur la poitrine

 

l’autre soir

 

l’homme ne semble pas comprendre

 

où elle veut en venir

 

et attend la suite

 

j’ai fait analyser ces poils

 

et

 

ils ne sont pas humains

 

je ne t’apprends rien

 

n’est-ce pas ?

 

j’éteins le poste

 

je le souffle comme disait ma grand-mère

 

et me rabats sur une revue de vulgarisation scientifique

 

à l’intérieur

 

un article me promet une collision entre deux galaxies

 

il la qualifie même d’inévitable

 

mais ne l’annonce que dans quelques milliers d’années

 

je n’aurai jamais la patience

 

 

 

 

F.Houdaer ("NO PARKING NO BUSINESS", éd. Gros textes)

 

 

 

08/07/2015

JUBILÉ

il est historien de formation

si l’on en croit la légende qui figure sous sa photo

dans le journal

il se fait fort de nous expliquer

le pourquoi de certaines superstitions

son analyse est censée mettre à mal

des légendes populaires qui se perdent dans la nuit des temps

à mieux regarder son portrait

on lit dans son regard une tristesse incommensurable

et sa veste rouge n’y peut rien changer

 

extrait de "FIRE NOTICE"

 

04/06/2015

MAKING-OFF

la fenêtre de mon bureau

donne sur un chantier tout frais

cela ne ressemble encore qu’à un vaste trou

j’ai compté cinq types différents d’engins

à s’être donnés rendez-vous en bas de chez moi

plusieurs équipes sont sur le coup

même si la plupart n’ont

pour le moment

fait que de se croiser

et prendre leurs marques

moi

le seul effort que je me suis demandé

est de prendre une photo par jour

de l’avancée des travaux

 

je n’ai pas tenu la promesse

que je m’étais faite

 

depuis

j’observe le boulot des gars

non sans une certaine aigreur

j’applaudis

à la pluie

qui vient contrarier la bonne marche du chantier

mais cela ne suffit pas

la place en bas de chez moi finira bien par être refaite à neuf

et ce jour-là

je n’aurai plus qu’à partir

 

F.Houdaer (in "ENGEANCES")

Une critique de ce recueil du côté du Recours au poème

 

16:08 Publié dans a.2) MES TEXTES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : engeances

22/05/2015

SIC !

aujourd’hui

ma banquière

ma jolie petite banquière

m’a fait de la peine

elle m’a plaqué

elle n’a pourtant pas encore fini

ses études de banquière

elle est encore toute jeune

encore stagiaire dans une agence du Crédit Lyonnais

elle n’a pas attendu d’être

au faite de sa carrière

pour me quitter

elle n’a pas attendu

son précieux diplôme

pour me laisser sur le frigo

un post-it où je peux lire

faute d’orthographe comprise

« TU FINIRA PAUVRE »

 

F.Houdaer, in "ENGELURES"

Recueil critiqué ICI

 

 

00:05 Publié dans a.2) MES TEXTES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : engelures

03/05/2015

POÈME DATÉ

 

la librairie ferme ses portes

définitivement

elle baisse le rideau

juste avant le passage à l’euro

la lettre que j’ai reçue

l’annonce

et m’invite

ainsi que tous les amis de la librairie

à un pot d’adieu

j’y vais

je tire une gueule de six pieds de long

il se passe des choses plus graves

dans le monde

qu’une librairie qui ferme

me dit-on

des choses plus graves

où ça ?

je demande

dans le monde

en Afghanistan ou à New-York

me dit-on

et il est vrai que les décombres du World Trade Center

n’ont pas fini d’être déblayés

 

New-York justement

le bar où je me réfugie s’appelle Le New-York

il jouxte la librairie

je commande un café

avec de nombreux sucres

pour me plâtrer le ventre

 

à la table d’à côté

rêve à voix haute

un autre ami de la librairie

il me parle du trésor qui s’y cache

il me parle des milliers de livres enfouis dans les soutes du magasin

quand le libraire a commencé son métier

il y a quarante ans

il ne faisait aucun retour

il ne connaissait pas cette pratique

il a tout conservé

le gars a lui-même du mal à croire en ce qu’il me dit

tu imagines le stock ?

le dépôt ?

la braderie qui va avoir lieu ?

la liquidation totale ?

- 80% sur tous les ouvrages parus chez Bourgois

- 90% sur les Cahiers de l’Herne

- 100% sur les Céline dans la Pléiade

pour un tome acheté

cinquante Folio ou 10/18 d’offerts

 

je vois des personnalités locales

entrer et sortir de la librairie

en nombre

j’en vois des que je ne porte pas dans mon cœur

des que je n’imaginais pas aimer les livres

 

me prend tout à coup

l’envie d’aller à la piscine

 

Frédérick Houdaer, in "ANGIOMES"

 

17:17 Publié dans a.2) MES TEXTES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : angiomes