Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/08/2013

Séjour parisien

P8200001.JPG

P8220005.JPG

 

j’ai essayé de retrouver la librairie

 

l’adresse que je conservais

 

est aujourd’hui celle d’un vendeur de bouffe

 

kebab – tacos – pizza – falafel

 

il y en a pour tous les goûts

 

sauf pour les miens

 

avant je me serais rempli la panse

 

pour combler ma frustration

 

mais aujourd’hui

 

je m’assois sur le trottoir d’en face

 

 

et plisse des yeux

 

 

P8210002.JPG

P8210003.JPG

20/07/2013

"SETE-LODEVE" (extrait))

(...)

 

Serge Pey toujours plus rouge

 

rouge comme les cheveux de sa compagne

 

Pierre Tilman toujours plus gentil

 

gentil comme quoi ? comme qui ?

 

 

Natyot toujours aussi belle


 

Patrick Dubost toujours plus échevelé

 

cette traductrice de Yannis Ritsos

 

dont les yeux pleurent

 

tandis que la bouche rit

 

et au milieu de tout ça

 

je n’écoute qu’un seul et unique flash-info

 

sur mon autoradio

 

c’est officiel

 

la ville de Détroit

 

vient d’être déclarée en faillite

 

et si on faisait de Détroit

 

la Capitale Mondiale de la Poésie ?

 

(...)

 

 

 

 

 

13/06/2013

UN MARCHÉ (DE LA POÉSIE) À PARIS

 

œil-qui-pleure

s’assoit dans le siège 108

de la voiture 15

du TGV qui le conduit Place Saint-Sulpice

quand œil-qui-pleure arrive à Paris

c’est pour s’enterrer tout de suite

prendre le métro à même la gare

grimper dans la première rame

et là bingo

il s’assoit

re

dans un bain de langues

à côté d’une fameuse auteure à scandale

qui lit religieusement le Libé du jour

œil-qui-pleure la dévisage

sans envie

et partage avec elle

les mêmes hoquets ennuyeux

jusqu’à ce que la rame

se remplisse brutalement

d’une classe entière de lycéens

complètement bourrés

une lolita demande à œil-qui-pleure

si elle peut caresser son crâne parfaitement chauve

œil-qui-pleure refuse

elle le fait quand même

tandis qu’un jeune sosie de Joe Dassin se met à hurler

aux Champs Élyséééées

œil-qui-pleure se dit que ce n’est pas à Lyon

que l’on verrait un puceau beugler du Joe Dassin

dans le métro

 

pieds-qui-brûlent

se déchausse

lors de sa visite au Musée des Arts Premiers

maison des hommes

bâton de danse

ancestor figure

pieds-qui-brûlent finit par revenir

Place Saint-Sulpice

pour apprendre de la bouche d’une femme

engraved stone

skull-mask

que l’un de ses amis

n’est qu’un satyre

pieds-qui-brûlent est sommé de répondre

à la question

est-ce que ce connard PEUT ÊTRE un bon poète ?

pieds-qui-brûlent répond prudemment

ce ne serait pas le premier

et reprend un café à trois euros

il souhaite que la femme

achète l’un de ses recueils

male figure

poteaux funéraires

Sèvres-Babylone

 

dos-qui-fait-mal arpente les allées

serpente au milieu des stands

renvoie aux éditeurs leur absence de sourire

beaucoup de belles femmes ici

heureusement qu’il y a beaucoup de belles femmes ici

se dit dos-qui-fait-mal

la poésie n’attire pas que des enseignantes ménopausées

elle attire aussi des enseignantes non ménopausées

voilà ce que pense

dos-qui-fait-mal

en devenant vessie-qui-presse

 

en visitant l’algeco-pissotière

du Marché de la Poésie

vessie-qui-presse se soulage

au dessus de chiottes qui ont déjà vu passer

les queues de centaines de poètes

vessie-qui-presse en établit mentalement

une première liste

 

vessie-soulagée

tourne le dos aux stands pour quelques minutes

le temps de rentrer dans l’église Saint-Sulpice

d’y mater une scène de catch

entre Jacob et un ange

peinte par Delacroix

vessie-soulagée ne s’attarde pas

sous ses dents

une miette de biscuit

lui rappelle que le seul vrai dieu

qu’il ait l’habitude de prier

se nomme Speculoos

vessie-soulagée retourne aux stands

l'y attend 

une nouvelle catégorie de ses lecteurs

il y avait ceux qui aiment ce qu’il écrit

ceux qui n’aiment pas ses poèmes

depuis peu

vessie-soulagée sait qu’il existe une catégorie de gens

qui éprouvent un plaisir coupable

à dévorer ses livres

c’est l’expression qu’ils emploient le plus souvent

plaisir coupable

et vessie-soulagée ne sait comment la recevoir

il espère progresser

aujourd’hui

 

16/04/2013

SUITE DU DEMENAGEMENT

 

de l’une de mes nouvelles fenêtres

 

j’aperçois la boulangerie pour bobos du quartier

 

qui brille de tous ses feux

 

ensuite

 

je déballe mes courses

 

mon budget rideau a explosé

 

voiler sept fenêtres

 

cela finit par chiffrer

 

mais si c’est le prix à payer

 

pour avoir la paix

 

j’ai fini de peindre des murs

 

qui auraient mieux fait d’être recouverts de papier-peint

 

je n’ai

 

pas voulu lâcher mon idée initiale

 

je n’ai

 

toujours pas reçu mon frigo chinois

 

commandé dans une grande surface

 

il serait bloqué à une frontière

 

quand mes enfants me demandent pourquoi

 

je leur dis qu’il était rempli de drogue

 

 

 

enfin

 

le frigo arrive jusqu’à nous

 

vide

 

tout le monde est soulagé

 

et déçu

 

à la maison

 

 

 

F.Houdaer 

 

11/04/2013

OFFICE

 

 

l’ambiance se dégrade au boulot

 

            à ce point ?

 

yep

 

            c’est pas une réponse, ça

 

c’est tout ce que tu auras

 

pour l’instant

 

            c’est un feuilleton ?

 

de quoi ?

 

            tes problèmes au boulot

 

            ça se suit ?

 

            on peut les suivre en replay ?

 

c’est pas

 

            intéressant ?

 

c’est pas écrit surtout

 

c’est pas tendu comme il faudrait

 

enfin si

 

mais c’est pas comme si c’était traversé

 

par une tension intéressante

 

            t’es syndiqué ?

 

nan

 

            t’as tort

 

            mais même aux prud’hommes

 

            faudra leur en parler d’une autre façon

 

de tes problèmes au boulot

 

            si tu veux les intéresser

 

o.k

 

 

vcm_s_kf_repr_480x215.jpg

  

20/03/2013

FRANCK EINSTEIN

on raconte quantité de choses

 

sur le compte du fils Einstein

 

on dit qu’il est devenu fou

 

qu’il n’a pas supporté d’être le rejeton

 

d’un génie qui savait tirer une langue de berger allemand

 

on exagère

 

Franck

 

je l’ai rencontré

 

son épaule droite était un Lego rouge

 

d’une belle dimension

 

sa tête ressemblait à

 

celle d’un Big Jim décapité

 

après qu’on lui ait fait jouer

 

le rôle de Louis XVI

 

un magnifique contre-emploi

 

sur sa tête

 

trônait le scalp renversé d’un Playmobil

 

comme une petite couronne

 

le fils Einstein était d’un commerce agréable

 

mais sans plus

 

il était aussi

 

partiellement articulé

 

 

 

sans vouloir me montrer méchant

 

je dois bien reconnaître

 

qu’il n’avait pas inventé le fil à couper le beurre

 

 

 

on raconte quantité de choses

 

sur le compte des fils de Gandhi

 

et caetera

 

F.Houdaer

 

 

 

24/02/2013

ECHEC DE LA CONNEXION

 

tu ne vas pas écrire un poème sur ça ?

 

je vais me gêner

 

tu vas écrire sur le fait que tu n’arrives pas à te connecter ici

 

sur le fait que t’as pas Internet dans ton nouvel appart’ ?

 

oui

 

fini de faire vibrer la Toile comme bon me semble

 

c’est pas plus mal de retrouver le chemin de ma bibliothèque

 

et tu vas appeler ça UN POÈME ?

 

les gens appelleront mon texte comme ils le veulent

 

les gens ne liront même pas ton texte

 

alors où est le problème ?