Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/12/2017

Juste une mise au point

25498254_342484412891486_6427321088968951914_n.jpg

- Je te dis ça avec le sourire, hein, je cherche pas à t’inquiéter. Mais tu piges un peu, si on n’était pas le dernier maillon de la chaîne alimentaire ?
- Genre quoi ? Au dessus du burritos, mettons, il y a nous. Et au dessus de nous, il y aurait…
- Genre « on est eu », quoi qu’on fasse… Genre tous nos hashtags n’y peuvent quedal.
- Balancer nos porcs aura servi à rien ?
- C’est pas de ça dont je te parle, chérie. Je te cause du plan où les mecs et nous sommes logés à la même enseigne. Dans la même galère.
- Y’a des fois où tu me mets la trouille, Cindy-Jennifer. Ou tu parles pire que ma mère.

 

23/09/2017

Dans ma cuisine, dans ma voiture (et ailleurs)...

Cindy-Jennifer et moi, en voiture :
- Tu sais, Cindy, figure-toi que pas plus tard qu’hier soir, j’avais Heptanes Fraxion dans ma cuisine…
- Et tu ne pouvais pas me prévenir ?
- Oui. Enfin, non. C’était une soirée « poésie & amitié virile & apéricubes ». Tu connais le principe : joutes de Bretzels, jeu de massacre… Et donc, figure-toi qu’à un moment, je demande à mon invité son poids et sa taille, crac, comme ça, une intuition…
- Evite de poser ce genre de question à des poétesses…
- Non, mais… Là où je veux en venir… Tu sais ce qu’il me répond, Heptanes Fraxion ? 80 kilos. 80 KILOS ! COMME MOI !
- O.K., mais il mesure pas dix centimètres de PLUS que toi, Heptanes Fraxion ?
- Regarde la route quand tu conduis, Cindy. Et le volant, avec les deux mains s’il te plaît. Je suis là pour t’apprendre.

 

10/09/2017

Sylvidre

sylvidre.png

- Tu es maqué avec une sylvidre ?
- Bien sûr. Évidemment. Même que…
- Même que ?
- Même que ma chérie est la REINE des sylvidres.
- T’es qu’un gros mytho, Fred. Je le savais bien, va, insiste pas....
- Tu es trop jeune, Cindy. Tu ne peux pas comprendre : l’Atlantis, Esmeralda… Tu ne peux pas comprendre.
- Je peux pas comprendre une japonaiserie à la con genre « Albator » ?
- Je ne te parle pas de série, je te parle d’envoûtement…
- Pov’ malade. Va lïker tes copains poètes, va !
 

 

 

03/09/2017

Pourquoi, Cindy ?

jackie brown.jpg

- Pourquoi opposer les choses, Cindy ? O.K., la rentrée littéraire, c'est une chose, et le barbeuq', c'est une autre chose... Mais on n'a pas forcément à choisir entre merguez et chipolata. On peut prendre les deux : merguez et EN MÊME TEMPS chipo. Tu me suis, ma douce ? Et la rentrée littéraire ? Tu crois qu'il fait comment, Elkabbach, pour son espèce d'émission sur les livres ? Merguez ET chipo.

 

 

12/01/2017

Cindy-Jennifer (# 5)

- Tu l’as entendu, Cindy ?

- Qui ?

- Fillon. L’ancien premier ministre. Qui s’est dit « gaulliste et chrétien ». Cela en a choqué quelques uns.

- Je m’en fous. Moi, j’voterai pour celui qui se dira « gaulliste et bien gaulé ».

- Merci, Cindy.

- ATTENDS, j’ai pas fini !

- Oui ?

- Puisque tu me branches politique…

- Tu n’es pas obligée.

- Tu l’as vue, l’aut’actrice, là… Merry Street…

- Meryl Streep. Une grande dame.

- Peut-être. N’empêche qu’elle a été trop méchante avec ce pov’Donald, en début de semaine…

- Elle l’a bien taclé aux Golden Globes, c’est vrai… Ce n’est pas de la méchanceté, c’est…

- Ah oui ? Elle est pas méchante, peut-être ? Et qui a joué Cruella au cinéma ? QUI ? Tu peux me le dire ? Il n’y a pas une certaine logique derrière tout ça, peut-être ?

cindy-jennifer

(Pour découvrir les débuts de Cindy-Jennifer, lire mon essai sur Tristan Corbière)

 

 

05/01/2017

Cindy-Jennifer (#4)

désarroi.jpg

Reconnaître que l’on a une part féminine est une chose. Mais découvrir qu’elle s’appelle « Cindy-Jennifer » en est une autre…

 

29/12/2016

Cindy-Jennifer (#3)

- J’ai envie de boire du champagne dans ta chaussure.

- Mais, Cindy… En principe, c’est l’homme qui dit cela à la femme, et non l’inverse.

- C’est sexiste comme raisonnement.

- Sexiste et fétichiste, oui.

cindy-jennifer

(Pour découvrir les débuts de Cindy-Jennifer, lire mon essai sur Tristan Corbière)