UA-136760349-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/08/2017

Valéry # 2

L’histoire des Lettres est aussi l’histoire des moyens d’existence de ceux qui ont pratiqué l’art d’écrire « à travers les âges ». On y trouve toutes les solutions possibles du problème de vivre en dépit de l’esprit qu’on a : la flatterie, la louange des grands, des riches ou du peuple ; la mendicité ; l’escroquerie ; le vol à main armée ; l’exploitation des femmes ; l’extorsion de fonds sous menace ; l’exercice de professions quelconques, auxquelles on dérobe le temps de songer et d’écrire. (…)

En somme, Homère mendiait ; Virgile avec Horace flattaient ; Villon pillait ; l’Arétin savait bien des choses… Sous Louis XIV, on vise aux pensions. Que de parasites sous Louis XV ! Balzac s’épuise en faillites savantes. Lamartine quête. Verlaine vit d’expédients et d’aumônes. 

 

Paul Valéry

 

 

12/08/2017

Valery # 1

« Ce poète est bizarre qui ne se sent pas, ou plus, du tout poète – et que tout ce qu’on dit de lui étonne comme on étonnerait un somnambule réveillé en lui disant qu’il a étranglé sa concierge. »

Valéry, parlant de lui-même

Valéry.png

« Quelque chose manque à Valéry pour ne pas s’être réveillé idiot certains matins. »

Gide

 

04/08/2017

Cossery, toujours

18582063_10155135165606405_7628557119727998603_n.jpg

" Tous ces grands esprits, qu'il avait admirés durant des années, lui apparaissaient à présent comme de vils empoisonneurs, dépourvus de toute autorité. Enseigner la vie sans la vivre était le crime de l'ignorance la plus détestable. "

Albert Cossery, "Mendiants et orgueilleux"

 

11/07/2017

La lettre à Helga

19657185_10155528091508872_5976325957667510265_n.jpg

"En qualité de contrôleur des provisions de foin, je suis venu voir si tu étais toujours bien en chair. (...) "

 

04/07/2017

Tonton Ernest

hemingway.jpg

" Il faut être un dur pour qu'on vous aime dans cette ville, pensa le colonel. (...) Et qu'est-ce qu'un dur ? Tu te sers de ce mot si librement que tu devrais pouvoir le définir. Ce doit être un homme qui invente son jeu et le joue jusqu'au bout. Ou simplement un gars qui s'engage à fond dans ce qu'il joue. Et ce n'est pas au théâtre que je pense. Si beau que soit le théâtre. "

 

26/06/2017

Frédéric Sauser

18814235_1173341219478858_4168515581572341499_n.jpg

Il n’y a plus d’unité
Toutes les horloges marquent maintenant 24 heures après avoir été retardées de dix minutes
Il n’y a plus de temps.
Il n’y a plus d’argent.
À la Chambre
On gâche les éléments merveilleux de la matière première 

 
Octobre 1913

 

Blaise Cendrars

 

28/05/2017

Garcia Marquez

Garcia-Marquez-De-l-amour-et-autres-demons.gif

" Vous qui connaissez le laisser-aller de ces royaumes, vous savez bien que nul n'obéit aux lois plus de trois jours. "

 

26/05/2017

Jacques

mesrine,jacques mesrine

J'avais pris l'habitude de regarder autour de moi, d'observer ceux que je côtoyais dans la rue, dans le métro, au petit restaurant où je prenais mes repas de midi. Qu'avais-je vu ? Des gueules tristes, des regards fatigués, des individus usés par un travail mal payé, mais bien obligés de le faire pour survivre, ne pouvant s'offrir que le strict minimum. (…) Des êtres connaissant leur avenir puisque n'en ayant pas. Des robots exploités et fichés, respectueux des lois plus par peur que par honnêteté morale. Des soumis, des vaincus, des esclaves du réveil-matin. J'en faisais partie par obligation, mais je me sentais étranger à ces gens-là.


Jacques Mesrine, "L'instinct de mort"

mesrine,jacques mesrine

 

 

 

11/04/2017

André Blanchard (#1)

728908.jpg

Fier de publier mon prochain roman au Dilettante, l'éditeur de André Blanchard (qui, lui, n'aurait jamais commis de roman).

Je l'ai découvert peu de temps après qu'il soit décédé (grâce à un article de Beigbeder, je n'ai pas honte de le préciser). Me suis jeté sur ses Carnets de Vesoul (amis lyonnais, vous les trouverez à la Bibliothèque de La-Part-Dieu... oui, faites que ces ouvrages tournent en permanence, que jamais ils ne soient désherbés...)

776653.jpg

" Des choses qui arrivent trop tard, c'est courant dans une vie, et celle de l'écrivain pousse à la roue. Ne parlons pas du succès qui débarque pile pour étoffer la couronne mortuaire, c'est on ne peut plus répertorié, envisageons cette autre attrape, combien plus tordue : posséder son art et perdre le goût d'en user.

Comme quoi Rimbaud fut deux fois précoce. "

André Blanchard

andré blanchard,blanchard,le dilettante,editions le dilettante,rimbaud

" Même quand elle ne nous fait plus rire, la vie reste comédie. C'est nous, le drame. "