Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/11/2017

Leonard

Leonard est mort il y a un an.

Un nouveau Leonard est né ce jour.

Il s'appelle Damon.

 

14/11/2016

Je n'ai vu la coïncidence relevée nulle part...

... Leonard nous a quitté un 10 novembre, tout comme Rimbaud. Et sans doute des millions d'autres personnes.

f.jpg

 

11/11/2016

RIEN DE TROP

voilà quarante-quatre ans que je

que je quoi ?

que je respire à mon insu de mon plein gré ?

que je cherche où j’ai pu garer ma voiture

que je circomnambule tant que je veux

puisque j’aime ce verbe

à défaut d’avoir toujours su l’écrire

avec la bonne orthographe ?

que je retrouve ma mémoire

de piéton

en enjambant 999 des mille merdes

qui balisent mon parcours ?

voilà quarante-quatre ans

que je touche du bois

en le trouvant la plupart du temps

étonnamment tendre

malgré la signification de mon nom

voilà quarante-quatre ans que je transporte une vessie pleine

dans le froid

que je lis les bons auteurs

et croque les bons agrumes

pour traverser l’hiver

un hiver parfois sec et lumineux

un hiver qui vaut parfois tous les étés

voilà quarante-quatre ans que j’enchaîne les trips

pour peu voyager au final

voilà quarante-quatre ans que je lis mon monde

voilà quarante-quatre ans que je foule la même planète

que Leonard Cohen

et je ne veux pas

qu’il parte avant moi

 

F.Houdaer ("NO PARKING NO BUSINESS")

 

 

07/08/2016

So long, Marianne

marianne.jpgL'article...

 

 

21/02/2016

Dixit Leonard

You cannot stand what I've become,

you much prefer the gentleman I was before.

I was so easy to defeat, I was so easy to control,

I didn't even know there was a war.

 

Leonard Cohen ("There Is A War")

 

leonard cohen,cohen,there is a war

 

 

 

 

21/09/2015

Présentation des Éditions « LE PÉDALO IVRE » (3ème partie)

 

Où il est question de Leonard Cohen et du recueil d’Hélène Dassavray « C’est gentil d’être passé »...

 

   

 

19/08/2014

Vrac de vrac # 17

Quatre cadeaux pour oublier un été pluvieux :

Une lettre de Georges Brassens : "Tu es l'ami du meilleur de moi-même"

Une excellente nouvelle (ceusses qui ont lu mon dernier recueil comprendront l'importance que revêt cette info à mes yeux).

Une interview de Alexandre Sokourov : "Le cinéma, c'est le royaume des fainéants"

& pour la rubrique "R.I.P." :