UA-136760349-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/08/2018

"... l'une des rares occasions..."

guerre.jpg

« La guerre est merveilleuse. Ils ne l’éradiqueront jamais. C’est l’une des rares occasions dans lesquelles les gens peuvent donner le meilleur d’eux-mêmes. Il y a une telle économie de gestes, de mouvements ; chaque geste est précis, chaque effort est porté à son maximum. Personne ne glande. Chaque homme est responsable de son frère. Il y a ce sens de la communauté, de la famille, de la fraternité, du dévouement. On peut sentir des choses tout bonnement impossibles à ressentir dans la vie urbaine moderne. C’est très impressionnant. »

Leonard Cohen (1973, pendant la guerre de Kippour)

 

05/10/2016

Remise à niveau (english) #52

english dic de guerre.jpg

 

04/06/2014

"C’est aux faibles de cœur qu’il faut un avantage..."

d'aubigné,agrippa d'aubigné,poésie,amour,visage,beauté,rose,sein,liberté,courage,guerre,brigand,avantage

« Guerre ouverte, et non point tant de subtilités :

C’est aux faibles de cœur qu’il faut un avantage.

Pourquoi me caches-tu le ciel de ton visage

De ce traître satin, larron de tes beautés ?

 

Tu caches tout, hormis les deux vives clartés

Qui m’ont percé le cœur, ébloui le courage ;

Tu caches tout, hormis ce qui me fait dommage,

Ces deux brigands, tyrans de tant de libertés ;

 

Belle, cache les rais de ta divine vue,

Du reste, si tu veux, chemine toute nue,

Que je voye ton front, et ta bouche et ta main.

 

Amour ! que de beautés, que de lys, que de roses !

Mais pourquoi retiens-tu tes pommettes encloses ?

Je t’ai montré mon cœur, au moins montre ton sein. »

 

Agrippa d’Aubigné

10/03/2014

LE GÉNIE DE LA FOULE

" Il y a assez de traitrise, de haine, de violence,
D'absurdité dans l'être humain moyen
Pour approvisionner à tout moment n'importe quelle armée
Et les plus doués pour le meurtre sont ceux qui prêchent contre
Et les plus doués pour la haine sont ceux qui prêchent l'amour
Et les plus doués pour la guerre - finalement - sont ceux qui prêchent la paix

Méfiez-vous
De l'homme moyen
De la femme moyenne
Méfiez-vous de leur amour

Leur amour est moyen, recherche la médiocrité
Mais il y a du génie dans leur haine
Il y a assez de génie dans leur haine

pour vous tuer, pour tuer n'importe qui

Ne voulant pas de la solitude
Ne comprenant pas la solitude
Ils essaient de détruire
Tout
Ce qui diffère
D'eux

Étant incapables
De créer de l'art
Ils ne comprennent pas l'art

Ils ne voient dans leur échec
En tant que créateurs
Qu'un échec
Du monde

Etant incapables d'aimer pleinement
Ils croient votre amour
Incomplet
Du coup, ils vous détestent

Et leur haine est parfaite
Comme un diamant qui brille
Comme un couteau
Comme une montagne
Comme un tigre
Comme la ciguë
Leur plus grand art. "

CHARLES BUKOWSKI
 

buk.jpg

31/08/2013

Jeudi 29 août

 

ces cons allaient nous entraîner

 

dans une nouvelle guerre

 

à la remorque d’une grande puissance

 

et ce jour-là

 

je n’en pouvais plus de cette bêtise

 

de cette servilité

 

aussi me trouvais-je à ma place

 

dans cette manif

 

où il n’était pas difficile

 

de se compter

 

nous étions si peu nombreux

 

que les flics avaient renoncé à nous surveiller

 

j’avais passé les heures précédentes

 

à battre le rappel parmi mes amis

 

surtout parmi les poètes

 

pas un n’avait répondu à mes messages

 

ne serait-ce que pour dire qu’il n’était pas disponible

 

ou pas d’accord avec ma lecture des évènements en cours

 

ils étaient sans doute très occupés

 

la proximité de la rentrée scolaire

 

des courses à faire

 

une compote à finir de mixer

 

ce genre de choses

 

11:21 Publié dans a.2) MES TEXTES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syrie, guerre

29/08/2013

Vrac de vrac # 10

Microbe.jpg

Le 79ème numéro de la revue belge "Microbe" paraît avec, comme rédac-chef exceptionnel, Jean-Jacques Nuel.

Au sommaire : Stéphane Beau
C
hristian Chavassieux
C
hristian Cottet-Emard
R
oland CounardNuel - Modèles réduits.jpg
G
régoire Damon
B
ernard Deglet
C
hristian Degoutte
F
abrice Farre
J
ean-Marc Flahaut
A
lain Helissen
F
rédérick Houdaer
H
ervé Merlot
P
aola Pigani
S
téphane Prat
P
ascal Pratz
M
arlène Tissot

Les illustrations sont de Nicole Vidal-Chich

 

Plus d'infos ? ICI.

 

Autrement ? Je me demande si, quinze années après m'être débarrassé de ma télé, je ne vais pas en faire de même avec ma radio. Avec tous ces bruits de bottes, je n'ai plus qu'à m'équiper chez André Robillard.

 

vaséquiperchezandréRobillard.jpg

Autrement (bis) ? C'est donc pour de vrai, cette rentrée officielle que l'on sonne (au clairon) ? Fini, le cassé bleu ? Bonne rentrée, alors. 

cestlarentrée!.jpg

 

11/05/2012

Ce type aurait-il voté Hollande ?

BUK.jpg

« (…)

le journal est bouillant

des hommes s’assassinent dans les rues

sans raison.

les pires ont les meilleurs boulots

les meilleurs ont les pires boulots

ou sont au chômage

ou enfermés dans des asiles de fous.

il me reste 4 boîtes de conserve

des troupes climatisées vont de maison en maison

d’une pièce à l’autre

emprisonnant, fusillant, passant à la baïonnette

les gens.

nous l’avons voulu,

nous le méritons

nous sommes comme des roses qui ne se sont jamais souciées

d’éclore quand nous aurions dû éclore et

c’est comme si

le soleil avait fini par être écœuré d’attendre

c’est comme si le soleil était un esprit qui

avait désespéré de nous.

(…)

d’une certaine façon je suis heureux que nous soyons condamnés –

les œuvres d’art

les guerres

les amours pourrissants

la manière dont nous vivons jour après jour.

je me fous de savoir ce que les soldats

feront quand ils seront ici

nous nous sommes déjà tués

chaque jour en sortant de notre lit. 

(…) »

 

BUKOWSKI, « Les jours s’en vont comme des chevaux sauvages dans les collines » (trad : Thierry Beauchamp)

05/04/2009

Une (re)lecture de saison

livre Maha.jpg

" ARJUNA : - Si la guerre, comme un orage indécis, nous menace et ne crève jamais, dois-je perdre toute ma vie à la préparer et mourir à la fin inutile et déçu ?

KRISHNA : - Arjuna, je te le dis avec certitude : tu n’auras pas le choix entre la paix et la guerre.

- Quel sera mon choix ?

- Entre une guerre et une autre guerre.

- Cette autre guerre, où va-t-elle se dérouler ? Sur un champ de bataille ou au fond de mon cœur ?

- Je n'y vois pas une vraie différence. "