UA-136760349-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/08/2014

Rentrée littéraire oblige...

... le journal "Le Progrès" consacre aujourd'hui une PLEINE PAGE à l'interview de... LA MERE DE MARC LAMBRON (1). La maman du médiocre romancier. Morceaux choisis (au sujet de son élection à l'Académie) : "Il le mérite" et "Je ne me suis jamais occupée de son travail".

 

(1) : Marc Lambron, auquel Philippe Djian ressemble de plus en plus physiquement. Je ne suis pas sûr que cela soit bon signe.

10/08/2014

WANTED # 3

wanted.jpg

wanted3.jpg

apollinaire.jpg

Apollinaire arrêté (plus de précisions)

Le point de vue de Tom Waits sur la question

 

Wanted # 2

Wanted # 1

22/07/2014

L'ennemi...

 

10390377_880262568656796_5529487118256681694_n.jpg

 

" L'ennemi est bête : il croit que l'ennemi c'est nous, alors que l'ennemi c'est lui. "

Pierre Desproges

03/07/2014

Pensée passable

Mes amis poètes qui se vantent de ne pas lire de romans valent-ils mieux que mes amis romanciers qui ne lisent pas de poésie ?

304653_3696635730492_636407087_n.jpg

26/05/2014

Et ça ne vaut pas qu'en politique...

" Si on te crache à la gueule, ne dis pas qu'il pleut. "

proverbe yiddish

 

 

20/04/2014

Liberté d'excrétion

Ce patron de la FNSEA qui craint toute reconnaissance officielle de la "sensibilité animale", que lui réserver ? Une simple tarte à la crème ? Ou que je le présente à mon tigre ?

FNSEA.png

13/04/2014

Pierre

pierre2.jpg

pierre.jpg

Toute une vie bien disparue

27/03/2014

Pourtant essayé...

... mais je n'arrive pas, avec les mots "putain" ou "cul", à me montrer aussi vulgaire que certains poètes daujourdhuiesques avec des termes comme "indicible" ou "âme" ou "profondeur".

beauté.jpg

 

25/01/2014

Samedi

Farenheit 451. Ray Bradbury.jpg

Une personne censée se tenir au fait des parutions poétiques. Elle me demande le titre de mon prochain recueil (publication en mars). Quand je lui réponds "NO PARKING NO BUSINESS", cette personne, certainement bien éduquée, me rétorque (était-ce un cri du coeur ?) "Avec un titre pareil, je ne risque pas de le lire !". Et moi qui, quelque part, préfère cent fois cette réaction aux attitudes hypocrites si souvent observées dans ce tout petit milieu. Oui, on en est là.