Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/03/2017

Statut posté ce jour, sur Facebook

La sortie prochaine de « ÇA JOUE » (Roger Lahu / Thomas Vinau) marquera la fin d’un premier cycle pour la collection Poésie des éditions Le Pédalo Ivre (ouvert par la publication de « Les derniers seront les derniers » du même Vinau, une boucle qui se boucle quoi…).
Remerciements à Jean-Marc Luquet pour avoir rendu cette aventure possible.
De mon côté (ça vous dérange, si je parle de moi ?), je commence à en avoir marre de dormir au milieu des cartons de livres.
Merci de m'épargner les « like » à deux balles qui n’ont jamais engagé qui que ce soit.
Vive la poésie, où qu’elle se trouve (même dans les romans)

16996478_1375844165828774_8612351501832615955_n.jpg

 

Commentaires

...que disent les auteurs du Pédalo Ivre???Et les autres?Cette collection m'a permis de découvrir Thomas Vinau, Jean-Marc Flahaut, Grégoire Damon, Pierre Soletti...etc... une chouette génération de poètes. Merci Fredérick.Tu continueras à défendre leur poésie autrement hors les murs de l'édition, avec ou sans papier.

Écrit par : Pao | 05/03/2017

Qu'est-ce qu'en disent les auteurs du Pédalo ? Ben... y'a eu quelques réactions sur Facebook. Et sur mon blog, rien, nada. Tu vois bien que ton commentaire est le seul qui accompagne cette notule. Besoin d'une autre démonstration sur la pusillanimité générale ?

Écrit par : Frédérick Houdaer | 06/03/2017

hello m'sieur Fred : hormis fesse de bouc et ton blog il existe aussi les courriels ! as tu reçu le mien en echo à ta "cessation d'activité éditoriale" ci dessus évoquée ?

Écrit par : roger | 07/03/2017

Cher Frédérick, suite à l'ouverture du groupe , je regarde ton post sur ce blog. Etre éditeur comme tu le pratiques est une vocation à double tranchant : c'est riche, de rencontres avec des textes et leurs auteurs, mais aussi ingrat, fatiguant et en effet encombrant (les cartons de livre, et pas seulement). Il y a des vocations qui ne sont pas vouées à durer indéfiniment, rien n'est acquis, rien n'es dû. C'est une chance inespérée pour certains auteurs dont moi même de rencontrer un éditeur de poésie tel que toi. Et rien ne dit que cela doive s'institutionnaliser. Tu as tant de créations auquelles tu dois donner de l'énergie.... Le sacerdoce, oui ... mais pas forcément en CDI.

Écrit par : gilles farcet | 31/03/2017

Merci, Gilles !

Écrit par : Frédérick Houdaer | 31/03/2017

Je préfère en discuter "en vrai" avec toi. Parce que t'es un humain "en vrai". Pour résumer la chose en public, je respecte ton engagement et ton désengagement, je t'aime et te dis merci, ça j'espère que tu le sais déjà...

Écrit par : thoams | 31/03/2017

Écrire un commentaire