UA-136760349-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/09/2014

"Muséhomme"

mains taloches

dans ta gueule

palettes battoirs

si t'es un homme

truelles spatules

pour les emplâtres

j’écarte les doigts

deux pieds de mesure

tes abattis

 

extrait de "Muséhomme" de Pierre Soletti & Valère Argué,

à paraître en cette rentrée aux éditions Le Pédalo Ivre

(avec une postface signée Katia Bouchoueva)

61916_474090052353_665767353_6784053_7520326_n.jpg

Sur ce document accablant, nous pouvons voir Pierre Soletti - physique de gendre idéal - accompagné d'un complice - un véritable éditeur faussement belge -, tous deux se servant d'une enfant comme d'un bouclier humain, tels  les méchants d'un film de James Bond...

22/08/2014

Pourquoi publier de la poésie aux Éditions Le Pédalo Ivre ? Réponses en images

licence poétique.jpg

Merci aux deux-trois neurones que mon roman en cours de révision a bien voulu me laisser...

 

tristan corbière,corbière,scarecrow,l'épouvantail,le pédalo ivre,al pacino,gen hackman

tristan corbière,corbière,jean arp,la trousse du naufragé,scarecrow,l'épouvantail,le pédalo ivre,al pacino,gen hackman,Pane Amore e Gelosia,gina

 

tristan corbière,corbière,jean arp,la trousse du naufragé,scarecrow,l'épouvantail,le pédalo ivre,al pacino,gen hackman

tristan corbière,corbière,jean arp,la trousse du naufragé,scarecrow,l'épouvantail,le pédalo ivre,al pacino,gen hackman

tristan corbière,corbière,jean arp,la trousse du naufragé,scarecrow,l'épouvantail,le pédalo ivre,al pacino,gen hackman,Pane Amore e Gelosia,gina

corbiere-portrait2.jpg

Pourquoi Le Pédalo Ivre ? Vous trouverez prochainement mes réponses en mots ICI. Et encore un énAUrme grazie à Jean-Marc Luquet.

 

tristan corbière,corbière,scarecrow,l'épouvantail,le pédalo ivre,al pacino,gen hackman

tristan corbière,corbière,scarecrow,l'épouvantail,le pédalo ivre,al pacino,gen hackman

tristan corbière,corbière,scarecrow,l'épouvantail,le pédalo ivre,al pacino,gen hackman

 

tristan corbière,corbière,scarecrow,l'épouvantail,le pédalo ivre,al pacino,gen hackman

tristan corbière,corbière,scarecrow,l'épouvantail,le pédalo ivre,al pacino,gen hackman

tristan corbière,corbière,scarecrow,l'épouvantail,le pédalo ivre,al pacino,gen hackman

tristan corbière,corbière,scarecrow,l'épouvantail,le pédalo ivre,al pacino,gen hackman

09/08/2014

Dans le dernier numéro de la revue "Décharge"...

décharge.jpg

... deux critiques de livres récemment sortis au PÉDALO IVRE !

revue décharge,jacques morin

 

« C’EST GENTIL D’ÊTRE PASSÉ » de Hélène DASSAVRAY

Hélène Dassavray donne des poèmes qui ressemblent à des paroles de chanson. Son sujet principal, unique, c’est l’amour. Elle en parle sur tous les tons. Désespéré, ironique, tendre, passionné. Elle rassemble les morceaux d’elle / Dispersés par ses boiteux émois. Elle parle d’elle, elle s’adresse à lui, l’homme drapé dans sa virilité. La parole est simple, directe, voire crue. On met le cœur  et les fesses au même niveau. On dérouille côté sentiment. On dit ce qu’il en est versant sexe. Version théâtre, ce serait la tragédienne, version chanson, ce serait la chanteuse réaliste, goualante ou gouailleuse : Je ne sais jusqu’à quelle profondeur / De mon épiderme / Tu m’as colonisé

Jacques Morin

Acheter ce recueil ?

Lire d’autres critiques ou des extraits de ce recueil ?

 

 

revue décharge,jacques morin

 

 

« LE COW-BOY DE MALAKOFF » de Thierry ROQUET

Le titre annonce remarquablement bien la tonalité de ce recueil. Une vie de banlieusard, à la fois heureuse ou grise, transcendée par tout un imaginaire littéraire et hollywoodien. En même temps Bukowski et John Wayne. La métamorphose des cités urbaines en grandes plaines vaut son pesant d’inventivité et de jeu. … la rivière poissonneuse / qui coule / dans le couloir du bus / 191… Le cow-boy devenu grand garde ses rêves intacts sous son Stetson. La réalité, pas toujours bonne à vivre, offre ses compensations comme l’amour, la tendresse et l’humour. Le ripolinage américain apporte son technicolor et les grands espaces s’ouvrent au pied de l’escalier. Thierry Roquet propose un livre original et touchant. Il n’y aura pas de règlement de compte / final / cette fois-ci / (l’adversaire est dans le miroir) / (on va faire ex-aequo)…

Jacques Morin

Acheter ce recueil ?

Lire d’autres critiques ou des extraits de ce recueil ?

  

25/06/2014

Un nouveau livre aux Editions Le Pédalo Ivre...

Citronnier_h.jpg

" Il paraît que, lorsqu’il est mort, certaines parties de mon corps sont devenues toutes blanches. Il paraît que, lorsqu’il est mort, j’ai demandé à ma tante si elle pensait que le sien et le mien étaient ensemble assis sur un nuage. Il paraît que, lorsqu’il est mort, tout le monde a beaucoup pleuré. Il paraît que, lorsqu’il est mort, une lettre a été retrouvée. Il paraît que, lorsqu’il est mort, cette lettre a été jetée. Il paraît que, lorsqu’il est mort, il dormait. Il paraît que, lorsqu’il est mort, il revenait à peine d’Espagne et toutes ses malles étaient encore sur un bateau. Il paraît que, lorsqu’il est mort, on n’a jamais pu récupérer les malles. Il paraît que, lorsqu’il est mort, il est allé au cimetière puis dans un jardin. Il paraît que, lorsqu’il est mort, il est devenu un citronnier. "

 

"LE CITRONNIER" de Samantha Barendson

10 €

Le commander ? C'est ICI.

De nombreuses critiques ont été consacrées à cet ouvrage, notamment celle de Vincent Motard-Avargues, celle de Cécile Pellerin, celle d'Emily Vaquié, celle de Cécile Almonté, etc.

sam2.jpg

(photo de Denis Svartz)

 

Déjà parus dans la collection "poésie" dont je m'occupe aux Editions Le Pédalo  Ivre :

"LES DERNIERS SERONT LES DERNIERS" de Thomas VINAU

"NOUVELLES DU FRONT DE LA FIEVRE" de Jean-Marc FLAHAUT

"LE LIVRE POUR SORTIR AU JOUR" de Jean-Baptiste CABAUD / Magami MELIN

"MON VRAI BOULOT" de Grégoire DAMON

"C'EST GENTIL D'ETRE PASSE" de Hélène DASSAVRAY

"LE COW-BOY DE MALAKOFF" de Thierry ROQUET

 

26/02/2014

Le Pédalo Ivre (collection poésie), bilan (provisoire) & prospectives

Dans la famille "déjà parus (depuis la mi-2012)" :

couverture-Les derniers.jpg

couverture-Les derniers-recto.jpg

ICI

 

1916452749.jpg

ICI

Couv pour sortir au jour.jpg

ICI

greg1_Petite.jpg

ICI

1626477783.jpg

ICI

 

Dans la famille "à paraître" (en 2014) :

" Le Cow-Boy de Malakoff " de Thierry Roquet (Parution imminente)

" Le citronnier " de Samantha Barendson

" Muséhomme " de Pierre Soletti & Valère Argué (préface de Katia Bouchoueva)

" La vie est trop vraie " de Simon Allonneau.

Et merci à... beaucoup de gens (en commençant par Jean-Marc Luquet).

03/02/2014

Mon nom est personne, comme tout le monde

Avant de faire cow-boy ici

je n’étais rien

pas grand-chose

en tout cas

un employé sans                                                

envergure

un salarié sans

ambition

un chômeur au bout

du rouleau

un atome perdu

dans cette immensité

sans but

je vous l’assure :

on vit bien mieux

la fin de quelque chose

et le début d’une autre

en comptant sur ses doigts

le goutte-à-goutte

d’une folie

qui s’écoulerait

hors des sentiers battus

 

Extrait de "LE COW-BOY DE MALAKOFF" de Thierry Roquet, à paraître prochainement aux éditions Le Pédalo Ivre

 

Steve-McQueen-hugging-John-Wayne.jpg

 

29/01/2014

Rencontres avec des z'hommes remarquables # 1 : JEAN-MARC LUQUET

42.jpg

Lassé de ne pas lire dans la presse le moindre entrefilet sur les éditeurs que j’estime, j’ouvre un nouvel espace sur mon blog pour y questionner quelques « z’hommes remarquables » comme le disait Tonton Gurdjie. Le premier, à tout seigneur tout horreur, n’est autre que Jean-Marc Luquet qui, après s’être occupé pendant des années de la collection « La ligne d’horizon » aux éditions "A plus d’un titre", a créé les éditions Le Pédalo Ivre (et a poussé le vice jusqu’à m’y confier une collection de poésie !).

jean-marc luquet,éditions le pédalo ivre,françois partant,la ligne d'horizon

Jean-Marc Luquet, tu as créé les éditions « Le Pédalo Ivre » il y a deux ans (on se dit « tu », je ne vais pas jouer à Anne Sinclair interviewant DSK à « 7 sur 7 »)… Mais avant cela, avant de commettre cette fatale erreur qui te poussera à hypothéquer ta piscine, quel a été ton parcours professionnel, intellectuel, politique… Oui, cet entretien vise à fournir à la N.S.A. de nouvelles données, mais pas seulement…

Mon parcours professionnel est simple : je suis informaticien depuis une trentaine d'années, et j'ai été libraire pendant deux ans. Quant à mon parcours politique, j'aurais tendance à sortir mon joker, à l'exception de quelques informations. Je suis sensible à l'écologie, je suis bénévole à la revue Silence et antinucléaire de longue date. Je me suis également intéressé à la critique du développement, du reste mes deux expériences d'édition sont consacrées à cela. Enfin, concernant mon parcours intellectuel, je n'aurai que deux choses à déclarer : j'ai attendu d'être quinquagénaire pour lire Albert Camus (c'est en cours), et mon rapport à la poésie contemporaine est, disons, particulier, puisque mon poète de chevet est François Villon.

Informaticien, libraire, militant antinucléaire, ton intérêt pour la critique du développement... De là à devenir éditeur, il y a un pas que tous ne franchissent pas. Tu t'es d'abord occupé de cette fameuse collection "La ligne d'horizon" aux éditions A plus d'un titre. Combien de temps a duré cette expérience ? Qu'est-ce qui l'a caractérisée ? Dans quelle mesure a-t-elle préparé la naissance des éditions Le Pédalo Ivre ? Que te restait-il à apprendre sur le tas, après tout ce que tes précédentes activités t'avaient apporté ?

En fait, tout vient de mon intérêt pour la critique du développement en général, et pour François Partant en particulier. Partant était un économiste précurseur du tiers-mondisme. Après son décès, s'est constitué l'association "La ligne d'horizon" qui tente de poursuivre son oeuvre. Dans cette association, l'une de mes activités était d'éditer des brochures et des actes de colloque, avec les moyens du bord et des résultats pas très pros. Au bout de quelques années, j'ai eu envie de faire de "vrais" livres, diffusés en librairie. 

Sur ces entrefaites, j'ai accepté la proposition de gérer une collection aux éditions "A plus d'un titre". Sont parus une demi douzaine de livres, d'abord d'auteurs avec qui j'avais travaillé, comme Ingmar Granstedt, François de Ravignan ou Serge Latouche, puis un auteur plus ancien et redécouvert, Bernard Charbonneau. J'ai d'ailleurs rencontré à cette occasion un autre directeur de collection… nommé Frédérick Houdaer. Et c'est là que j'ai vraiment appris à éditer un livre, à traquer un peu sérieusement les coquilles et à réfléchir à un tirage.  Cette expérience à duré de 2007 à 2011, quelque chose comme ça. Et c'est quand elle s'est achevée que j'ai voulu poursuivre en créant "Le pédalo ivre".

 

jean-marc luquet,éditions le pédalo ivre,françois partant,la ligne d'horizon

 

jean-marc luquet,éditions le pédalo ivre,françois partant,la ligne d'horizon

Au catalogue du Pédalo Ivre, aujourd’hui, on trouve certes des livres critiques sur le développement mais aussi deux collections, l’une consacrée à la poésie et l’autre –plus récente- aux textes de chansons. Peux-tu nous présenter cette (petite) dernière ?

J'ai eu l'idée de créer cette collection suite à des discussions avec des amis poètes. Je m'étonnais de ne voir paraître que des textes poétiques écris en vers libres (ou en prose), jamais sous forme versifiée et avec un nombre de pieds répétitifs. Réponse : "ça, c'est de la chanson". Bon, j'avais l'air fin avec mon Villon ciseleur de vers à renfort d'acrostiches pour corser un peu la difficulté. Donc, autant j'ai aimé tous les ouvrages parus dans ta collection Poésie, autant j'avais aussi envie de publier des textes versifiés plus classiquement. Alors, allons-y pour une collection Textes de chanson. La formule est simple, proche de la collection Poésie : des textes de chanson, un livre au format de poche, un prix raisonnable (10 euros), diffusion en direct. Si certaines des chansons figurent sur de CD, l'ouvrage y fait référence. Un premier livre est sorti, titré "Chansons poético-tralala", de François Mallet (un lyonnais), du groupe Otchoz. Le suivant, en préparation, s'intitulera "Bons grains, cargo d'ivraie" et est écrit par un auteur de Rive de Gier sous le pseudo de Oak. Et il n'est pas impossible que paraissent un jour des recueils de chanson de certains auteurs de la collection poésie.

jean-marc luquet,éditions le pédalo ivre,françois partant,la ligne d'horizon

jean-marc luquet,éditions le pédalo ivre,françois partant,la ligne d'horizon

 

Existent-ils, pour toi, des modèles de maisons d’édition ou d’éditeurs (à part Gérard de Villiers) ? Quel avenir pour le Pédalo Ivre espères-tu (dé)raisonnablement ?

Question difficile. La particularité du Pédalo ivre est d'être une "micro" maison d'édition (pas de salaire, peu de livres par an). Mes références, sans parler de modèle, sont plutôt de "petits" éditeurs qui vivent (souvent mal) de leur activité. Il y en a beaucoup en France, c'est d'une richesse et d'une diversité étonnantes. S'il faut citer des nom, et seulement à titre d'exemple, disons Parangon ou Le passager clandestin, les deux faisant un travail qui me plaît bien.

Quant à l'avenir du Pédalo ivre, il est très incertain. Il est déjà lié à l'avenir de l'objet livre papier, lui-même incertain. Ensuite, l'avenir dépend de la vente des livres, qui est modeste voire insuffisante. Mais pour l'instant, il y a encore un petit peu d'argent dans la caisse, donc tous les espoirs sont permis !

 

06/01/2014

Entretien sur remue.net

ICI. Merci à Fabienne Swiatly d'avoir lu le livre de Grégoire Damon publié au Pédalo Ivre et de m'avoir posé quelques questions. L'occasion pour moi de citer des poètes et/ou éditeurs rarement ou jamais défendus sur ce site (mais si les lignes bougent, tant mieux).

Et une vidéo d'humeur pour boucler cette notule :


17/12/2013

Ce qu'on ne ferait pas pour boire de la Chimay (bleue)...

mic 81.jpg

Il est à l'impression ! Qui, que, quoi ? Le 81ème numéro de la revue "Microbe". J'en ai préparé le menu, en y glissant de vrais morceaux de Fabienne Bergery, d'Heptanes Fraxion, de Katia Bouchoueva & de Simon Allonneau (rien que des très bons poètes qui n'avaient jamais publié dans la revue belge).

Plus de précisions ? ICI. Et c'est ainsi qu'Eric Dejaeger est grand !

A signaler : Simon Allonneau sera publié aux éditions Le Pédalo Ivre l'an prochain. Quant à Katia Bouchoueva, elle signe la préface du recueil de Pierre Soletti que je publierai également au Pédalo Ivre (second  semestre 2014).