Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/05/2018

Ah, le cinéma de grand-papa...

Même quand ça finissait mal, ça vous réchauffait l'âme...

Au pire, on butait un président américain dans la foulée...

26231361_1442192559211510_3018721123843135210_n.jpg

 

02/04/2018

Derrière la caméra ?

- Et de qui tu rêves derrière la caméra, pour filmer "Armaguédon Strip" ?
- Jean-François Stévenin. Ou Joann Sfar. Ou Xavier Giannoli.
- Tu déconnes ?
- Pas du tout.
- Mais ça n'a rien à......
- Tu as lu mon bouquin ?

ob_14b831_mischka.jpg

91688625b0dfb57c4360b3ccce3dca94bafe47e7-700.png

 

 

27/09/2016

(Jean-Marc) Flahaut + (Frédérick) Houdaer =

... un bouquin à quatre mains sur NOTRE cinoche. Pas le genre "les cinéphiles parlent aux cinéphiles" mais un (véritable) recueil de poèmes avec des morceaux de Peckinpah et de Jerry Shatzberg à l'intérieur.

A paraître en 2017... 

 

12/01/2010

La course ?

 
the-hostcourse.jpg

" La beauté ne prend plus le temps de naître sous nos yeux, puisque l'accélération et le gâchis que l'on fait de tout nous empêchent de regarder autour de  nous et surtout en nous. (...) Les cinéastes qui comptent sont ceux qui nous rappellent à l'ordre. Ils nous aident à voir plus clair et plus près. Ils nous enseignent la patience et la vigilance. Ils nous fortifient pour nous aider à ouvrir les yeux sur un monde qui doit de toute façon poursuivre sa trajectoire, même si la désillusion et la mort figurent parmi les étapes du voyage. "

Gérard Blain

11/05/2009

Rétrospective Sarah D.

Cascade de scoops! Quelques jours après avoir appris que Van Gogh ne s'était pas tranché l'oreille, j'apprends que Auguste & Louis Lumière ne sont pas les pères du septième art... que le cinéma a été inventé par Sara D., la maîtresse de l'un de ces fameux frères! La preuve en images (et en légendes) par Cédric Roulliat !

Cin%C3%A9matographe_Lumi%C3%A8re.jpg

 

13/12/2007

une saloperie tristement exemplaire

LE COMOEDIA A BESOIN DU SOUTIEN DE SES SPECTATEURS

La presse nationale s'en était fait l'écho depuis quelque temps déjà, c'est maintenant au tour des medias locaux de relayer l'information : 

Deux procédures ont été engagées par UGC contre le Comoedia devant les tribunaux lyonnais :

la première devant le tribunal administratif pour contester l'aide sélective attribuée au Comoedia par le Centre National du Cinéma pour les travaux de rénovation. Il faut savoir que plus de 2 000 salles de cinéma en France ont déjà bénéficié d'une aide de ce type. C'est seulement la deuxième fois en 20 ans qu'une contestation par rapport à cette aide est engagée devant les tribunaux !

la deuxième devant le tribunal de grande instance pour essayer d'interdire l'utilisation du nom Comoedia… sachant que le cinéma de l'avenue Berthelot porte ce nom depuis 1924.

Cette procédure pour contrefaçon est assortie d'une demande de dommages et intérêts d'un million d'euros ! Avec une action en référé qui arrivera devant le juge courant décembre et une action au fond courant 2008.

A notre connaissance, il n'y a aucun précédent en France avec un grand groupe s'attaquant de façon aussi violente et devant les tribunaux à un exploitant indépendant. UGC - qui a fermé le Comoedia fin 2003 alors que rien ni personne ne lui demandait de le faire - semble bien décidé à gêner la nouvelle équipe qui a entrepris de le faire revivre.

Cette affaire est aussi à mettre en relation avec l'arrivée prochaine de trois nouveaux multiplexes dans l'agglomération, dont deux Pathé à Vaise (2008) et au Carré de Soie (2009) et dont un nouveau UGC Ciné Cité à la  Confluence (2010). UGC veut manifestement essayer empêcher le Comoedia d'installer son fonctionnement et de développer normalement son public d'ici cette ouverture.

Ces implantations, décidées et voulues par le Grand Lyon, ne sont accompagnées à ce jour d'aucune réflexion sérieuse visant à permettre la cohabitation la plus harmonieuse possible de ces très gros équipements cinématographiques avec les salles d'art et essai et de proximité de Lyon et du Grand Lyon.Il serait pourtant bienvenu de se poser des questions de politique culturelle et d'aménagement du territoire si l'on ne veut pas aboutir à des déserts cinématographiques irrémédiables et à une uniformisation encore plus poussée.

L'enjeu étant tout de même de permettre à la diversité des films de rencontrer la diversité des publics !

Nous en appelons au soutien des spectateurs et des lyonnais attachés à l'indépendance et à la diversité culturelle et leur proposons :

de faire part de leurs réactions sur le blog que nous avons mis en place :

cinemacomoedia.over-blog.com

de signer le texte de soutien disponible à la caisse du cinéma

et de faire circuler ces informations de la façon la plus large possible.

Vous pouvez télécharger et imprimer le texte de soutien et la pétition en cliquant sur les liens suivants:

http://www.cinema-comoedia.com/texte_petition.pdf

http://www.cinema-comoedia.com/petition.pdf

N'hésitez pas à  les diffuser à votre entourage. Les pétitions doivent être retournées au cinéma avant le 10 décembre

Merci d'avance pour votre soutien

Marc Bonny et l'équipe du Comoedia

29/01/2005

Samedi 29 janvier

Etrange rêve fait cette nuit (et ce n'est pas la première fois) : je me perds dans un cinéma labyrinthique, une sorte de multiplexe aux couloirs interminables. Quand je rentre dans une salle de projection, c'est pour "rentrer" dans le film qui éclaire l'écran et avoir le plus grand mal à en sortir... mais pas moyen de sortir du cinéma lui-même. Un rêve presque trop exemplaire (j’ai hésité à le noter). 

       “ Ils n’ont pas encore de machines à détecter les rêves subversifs, mais ça viendra : faisons-leur, en ce domaine, le plus large crédit. ”

       André Hardellet (Lourdes, lentes)