UA-136760349-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/08/2020

Alan Parker (1944-2020)

maxresdefault (1).jpg

Qu'importe que ses films aient vieilli...

Gratitude pour les quelques poches d'air qu'il nous a offertes sous la banquise des années 80.

 

Commentaires

C'est pas faux tout ça.
Ceci dit Angel Heart reste toujours un OFNI assez regardable et Mississippi Burning un bon film.

Écrit par : Stéphane Bernard | 01/08/2020

Et je ne trouve pas que les 80's étaient une banquise. Loin de là. La vraie banquise on la vit depuis vingt ans. Et celle-là elle est pas de fondre.

Écrit par : Stéphane Bernard | 01/08/2020

*pas près de fondre

Écrit par : Stéphane Bernard | 01/08/2020

Des réalisateurs, confirmé ou plus récemment découverts, enrichissent ou continuent d'enrichir le cinéma depuis vingt ans : Clint Eastwood, Martin Scorsese, Jim Jarmush, Gus Van Sant, Arnaud Desplechin, Lars von Trier, Steven Soderbergh, Pedro Almodovar, Ken Loach, Paul Thomas Anderson, Wes Anderson, Terrence Malick, David Cronenberg, Woody Allen, Nanni Moretti, les frères Dardenne, Michael Haneke, Wong Kar-wai, Joel et Ethan Cohen, James Gray, Steve Mc Queen, Nuri Bilge Ceylan et bien d'autres.

Écrit par : Marc Bonetto | 03/08/2020

*confirmés.

Sans parler de Patrice Chéreau, Claude Chabrol, Raul Ruiz, Agnès Varda, Manoel de Oliveira, Theo Angelopoulos, morts au XXIe siècle.

Écrit par : Marc Bonetto | 03/08/2020

Je suis bien d'accord, Marc. Mais je ne parlais pas cinéma plutôt société en général, parce que je n'ai pas interprété la banquise de Frédérick comme visant le cinéma. Et le cinéma des années 80 était d'ailleurs tout sauf glacial. Peut-être même est-ce sa période la plus chatoyante. Exubérante en tout cas.

Ceci dit, très bonne liste. A part deux ou trois, je suis très fan de tous ceux-là. Et n'oublions pas Béla Tarr, Kiarostami, Kawase, Hong Sang-soo, Jia Zhangke, Bruno Dumont*, Yórgos Lánthimos... C'est pas moi qui ai commencé avec le name dropping. (Je rigole.)

*Le ciné français a quand même pris un bon coup dans la gueule depuis le début de ce siècle. Les réalisateurs hexagonaux, en dehors de quatre ou cinq noms, ont pris du mauvais gras.

Et j'ai l'impression que dans ce pays les acteurs ne savent plus articuler. Bah oui, c'est plus réaliste comme ça mais mes oreilles vieillissent et elles s'énervent ^^

Écrit par : Stéphane Bernard | 04/08/2020

Pour Chabrol, bof : il n'a rien fait de bon depuis La Cérémonie. Sans comparer avec l'excellence des années 69-71 (cinq grands films de suite), mais au moins des trucs du niveau de Betty ou Violette Nozière, Masques, Lavardin.

Écrit par : Stéphane Bernard | 04/08/2020

Écrire un commentaire