Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2014

What about Selby ?

selby.jpg

" A la fin de la seconde guerre mondiale, un jeune marin gravement atteint de la tuberculose entre dans une très longue convalescence après une opération qui lui coûte un poumon et plusieurs côtes. Cloué au lit, il se procure une machine à écrire dans le seul but de devenir écrivain.
En 1964, son premier roman Last Exit to Brooklyn chamboule de son style argotique et heurté le paysage littéraire américain. Hubert Selby Jr. est né en tant qu’écrivain, mais aussi en tant que légende : Selby le survivant, Selby l’écrivain-junkie, Selby le « Céline américain », autant de surnoms funèbres qui empêchent de voir, encore aujourd’hui, l’aspect profondément spirituel et miséricordieux de son oeuvre.

Ludovic Cantais, auteur du documentaire "Hubert Selby Jr., 2 ou 3 choses" (1999) et Frédérick Houdaer, auteur de romans noirs et de poésie (parus aux éditions La Passe du Vent, Le Pont Du Change), grand lecteur de Selby, tenteront de faire la lumière sur les différents niveaux de lecture d’une œuvre aussi courte (six romans) que complexe.
Cette table ronde sera animée par Philippe Deschemin, auteur et rédacteur en chef de L’Incontournable Magazine.

Vendredi 11 avril avril à 19h au Bal des Ardents.
17 Rue Neuve, 69001 Lyon "

 

Je précise que le lendemain de cette table ronde organisée dans le cadre du festival "Hallucinations collectives", vous pourrez assister à la projection gratuite du formidable documentaire de Ludovic Cantais consacré à Selby  à quinze heures, à la bibliothèque du 7ème arrondissement.

03/06/2007

Bio-bibliographie

7cc657b8aa3bf351b0c235e622dc3e92.jpg

 Le 25 juillet 1969, le film « La Horde sauvage » sort sur les écrans, et je sors du ventre de ma mère (Paris 12e, Clinique des Diaconesses).

Aujourd’hui, j’habite Lyon. Douze livres publiés à ce jour (six romans, six recueils de poèmes). Plus d'une centaine de textes (nouvelles, poèmes) publiés dans diverses revues françaises, belges et québécoises (de "Newsbourse" à "P.L.S, revue internationale de poésie de la Sorbonne"!). Début 2001, une dizaine de mes textes est retenue pour l'anthologie "Les Nouveaux Poètes français" publiée aux éditions Les Lettres du Temps - Jean-Pierre Huguet.

Je lis, relis, relie Selby, Jim Thompson, Melville (Herman et Jean-Pierre!), Fante, Calaferte, Djian, Ramuz, Céline, Cendrars, Brautigan, Miller (Henry), Michaux, etc. Les auteurs vivants ? Vous en trouverez dans la colonne de liens qui se trouve sur la gauche de ce blog.

 

houdaer,bibliographie,biographie,montréal,paris,lyon,pelaudeix,selby,thompson,serpent noir,serpent à plumes,la passe du vent

 

J’ai exercé de nombreux petits métiers (trieur de verre, vendeur au porte-à-porte, agent d'accueil au Foyer Notre-Dame des Sans Abri, veilleur de nuit, critique littéraire).

Animateur d'ateliers d'écriture depuis une douzaine d'années. 

En 2002, résidence d’auteur à Montréal grâce à l’Arald.

Bourse du C.N.L en 2003 (pour la bibliographie, voir plus bas).

De 2008 à 2011, j'ai dirigé la collection "A charge" aux éditions "A plus d'un titre". LA VITRINE.

Depuis fin 2011, je m'occupe de la collection "Poésie" des éditions "Le Pédalo Ivre".

Depuis 2010, j'anime un Cabaret Poétique (presque) mensuel au Périscope, salle de jazz sise à Lyon, entre gare et prisons désaffectées.

Un portrait signé François-Xavier Farine.

Ici, je réponds (vite, très vite) à un questionnaire.

ICI, Ludovic Maubreuil dit tout ce qu'il y a à dire de ma production poétique.

ICI, un entretien avec Fabienne Swiatly sur remue.net consacré à mon activité d'éditeur.

Une vidéo. Une autre vidéo (plus ancienne, garantie 100% M6).

 

Publications:

"L'IDIOT N°2", Editions Serpent à Plumes, roman (1999)
 
"LA GRANDE EROSION", Editions La Passe du Vent, roman (2000)
 
"JE VIENDRAI COMME UN VOLEUR", Editions Vauvenargues, collection Faits Divers, roman (2001)
 
"ILS VEILLENT", Editions Vauvenargues, collection Faits Divers, roman (2002)
 
"ANGIOMES", Editions La Passe du Vent, poèmes (2005)
 
"ANKOU, LEVE-TOI", aux éditions Terre de Brume, collection Polars & Grimoire, roman (2008, rééd. en 2011)
 
"ENGELURES", éditions Oniva, poèmes (2010)
 
"ENGEANCES", éditions La Passe du vent, poèmes (2012)
 
"FIRE NOTICE", éditions Le Pont du Change, poèmes (2013)
 
"NO PARKING NO BUSINESS", éditions Gros Textes, poèmes (mars 2014)
 
 

Pour ME CONTACTER

d21f32955c7543ceadbdb48b95c11f0a.jpg 
 
Quelques unes de mes citations favorites :
 
" Putain, putain, c'est vachement bien, nous sommes quand même tous des Européens ! "
Arno

" Il n'y a que deux manières d'écrire : la première, en se passant d'autorisation, la seconde, en demandant une autorisation. "
Ossip Mandelstam

" L'art est ce qui rend la vie plus intéressante que l'art. " Robert Filliou

" J'appelle caractère d'un homme sa manière habituelle d'aller à la chasse du bonheur. " Stendhal

 

27/01/2005

Toshes sur Selby

c2dcd0124db69aa522344a4d75055b95.jpg

"To begin to define Selby's brilliance and power, you have to go back to the rhythms of Homer, Hesiod, and Sappho; back to the dark and light and beauty of Dante; and back to what lay beyond and beneath that sign on the Belt Parkway from which he took the title of his first novel. Everything that Herman Melville, that other great ex-seaman, and no stranger to Brooklyn, is held up to be in the pantheon of American literature, Hubert Selby, Jr., is. What Moby Dick was to Melville's century, Last Exit to Brooklyn is to ours, and between the two, Selby's is the better book. If that be called heresy, know that it be called so only by those of the same dead mind as they who allowed Melville to die unknown. There are only a few American writers who are in Selby's league, and in a wholly different way: Peter Matthiessen at his best; Philip Roth, maybe, when he takes off his yarmulke. And if you want to talk about living fucking legends, when it comes to writers, Selby is the only game in town. I mean, this guy should be wearing fucking laurel leaves and pulling down a million a year."                                                                         (Nick Toshes)

01/01/2005

samedi 1er janvier 2005

q-bec.jpg

Il y a deux ans, j’achevais une résidence d’auteur de trois mois à Montréal. Souvenir de cette boulimie de lecture de classiques français qui m’a saisi au cœur de cette ville unique mais incontestablement américaine par de nombreux aspects. Je n’ai retrouvé Selby, Brautigan et cie qu’une fois revenu à Lyon !

Je continue aujourd'hui à associer Montaigne ou le Cardinal de Retz à Montréal.

313176aadf33b3fbac37c481ad093a43.jpg
photo de mon ami Pierre-Léon