UA-136760349-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/05/2016

Ce dimanche !

CP36.jpg

13177454_1270051849691394_286352987478842548_n.jpg

jean-pierre andrevon,cabaret poétique

jean-pierre andrevon,cabaret poétique

 

 

 

13/05/2016

Vrac de vrac # 34

La première partie d'un long entretien où je parle de mon rapport à la poésie, de la naissance du Pédalo Ivre, etc. C'est ICI (et grand merci à Frédéric Blanc de s'être tégévé jusqu'à moi pour me faire dire... beaucoup plus que ce que je pensais dire).

Autrement ? J'ai la joie de participer à l'aventure "Charogne" dans le dernier numéro de cette belle revue. Thank's au cuistot Guillaume Siaudeau !

13092100_10154879053843327_6667988290173338665_n.jpg

13221590_10154879054828327_3838646239385935138_n.jpg

Autrement ? Un gars qui souffle dans sa trompette. 

12/05/2016

Wisława Szymborska

Comme beaucoup d'ami-e-s, je ne l'ai découverte que l'année où lui a été attribué le prix Nobel de littérature. D'ordinaire, je ne m'intéresse pas à ce genre de récompense, mais cette fois-ci, que le prix aille à un poète  + une femme + une polonaise + maniant l'humour... cela m'a intrigué.

Depuis lors, je n'ai cessé de la retrouver sur ma route de lecteur.

Un portrait.

Quel recueil vous conseiller ? Sans doute "De la mort sans exagérer" ou "Je ne sais quelles gens" (trad. Piotr Kaminski), éd. Fayard.

Deux extraits :

" Voilà les petites filles,
maigres, et sans certitude
que leurs taches de rousseur disparaîtront un jour,

n'attirant l'attention de personne,
elles marchent sur les paupières du monde [...] "

 

wislawa.jpg

 

 

" Un bon conseil :
n'emmenez pas de railleurs dans le cosmos.

Quatorze planètes mortes,
quelques comètes, deux étoiles ;
avant qu'on n'atteigne la troisième,
ils auront perdu tout sens de l'humour.

Le cosmos est ce qu'il est,
autrement dit : parfait.
Les railleurs ne lui pardonneront jamais.

Rien ne saura les réjouir :
Temps — trop éternel,
Beauté — trop immaculée,
Gravité — comment la tourner en dérision.
Les autres resteront bouche bée,
eux, ce sera pour bâiller.
(...) "

wislawa_szymborska_640x0_rozmiar-niestandardowy.jpg

« PARDON MY FRENCH » : présentation & premières critiques.

COUVERTURE Pardon My French.jpg

Que trouvons-nous derrière ce vilain titre en anglais ? Des histoires de pigeons (humains & animaux). Un solstice d’hiver. Une télé sans le son. Plein de scènes de café. Paul Gégauff et Bertrand Cantat. Des rêves érotiques qui font à peine bander. Dan Fante et Ezra Pound. Playmobils & Legos. Un tueur professionnel qui s’essaye au dessin. Une terrasse en Saône-et-Loire. Un magicien « vu à la tévé » incapable de réussir le moindre tour de passe-passe. Des femmes & des lectures (nombreuses). Des souvenirs de prison, de stade & de ferry. Un méchant petit poème sur Jean-Pierre Siméon. N’en jetez plus…

 

Quelques critiques :

« Un niveau d’anglais très pauvre. Un français guère meilleur. »

Renaud Camus

 

« Niveau lyrisme : zéro. Ni souffle, ni écharpe. »

André Velter

 

« (…) J’aime les losers, mais il y a des limites. »

Marc Lambron (académicien rock)

 

Le commander ? ICI ou

Il est également commandable sur le site de la Fnac

 

Du côté des véritables critiques, lire

- celle signée Jacques Morin

- celle signée Michel Thion

- celle signée Patrice Maltaverne

11/05/2016

Il en suffit parfois d'un pour sauver l'honneur de toute une corporation !

" Le Printemps des poètes couronné par le Goncourt de la poésie. On attend la Palme d'Or attribuée au Festival de Cannes. "

Julien d'Abrigeon

dabrigeon.jpg

D'Abrigeon au Cabaret Poétique, en juin 2015.

 

10/05/2016

Remise à niveau (english) # 40

english6.jpg

03/05/2016

Lettre de Michaux à Claude Gallimard, 17 janvier 1984

 

" Cher ami,

Je dois - cela va sans dire - vous remercier de votre proposition, qui témoigne hautement de l'attention que vous accordez à mes écrits. L'année dernière déjà dans votre bureau il avait été question de La Pléiade à quoi je vous répondis que cela n'était pas pour moi: en tant que distinction, d'abord, que je préfère éviter, parce qu'elle ferait de moi définitivement un professionnel au lieu de l'amateur que je préfère être et demeurer.

La raison majeure est qu'il s'agit dans les volumes de cette prestigieuse collection d'un véritable dossier où l'on se trouve enfermé, une des impressions les plus odieuses que je puisse avoir et contre laquelle j'ai lutté ma vie durant.

Me libérer de quantité de pages d'autrefois, retrancher, réduire au lieu de rassembler, voilà quel serait mon idéal, au lieu de l'étalement de tous mes textes, qui à coup sûr me dégoûterait et à brève échéance me paralyserait.

Je veux me persuader que j'en ai dit suffisamment pour éclairer et justifier ma décision et vous demande de bien vouloir ne plus songer à ce projet.

Agréez, je vous prie, l'expression de mes sentiments de grande considération et d'amitié. "

H. Michaux

8e621619d71d0ae5ef4e631ad586334f-1457445118.jpg

 

01/05/2016

Au sujet de l'édition et des auteurs...

... je voulais vous dire...

207646_10150158348263872_5371565_n.jpg

... non, rien. Oubliez...