UA-136760349-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/12/2020

"Anges profanes", deux critiques

La première, signée Georges Cathalo dans le dernier numéro de la revue "Décharge"

« démarche ferme mais fragile… poésie audacieuse ne craignant pas de se coltiner avec les affres domestiques… livre remarquablement édité inscrit dans un solide catalogue... »

numerisation0698-67b82.jpg

« En reprenant trois de ses recueils, Frédérick Houdaer a voulu donner une plus grande visibilité à ses écrits. La préface de son ami Jean Marc Flahaut apporte une vision nette de la démarche du poète, démarche ferme mais fragile, slalomant entre les pièges engendrés par la fréquentation des auteurs U.S. tels que Brautigan et Carver. Le reproche généralement fait à cette comète de la poésie dite du quotidien tient dans la trivialité ; mais lorsqu’un auteur comme Houdaer s’y aventure, on n’a aucun mal à le suivre. Poésie audacieuse ne craignant pas de se coltiner avec les affres domestiques : courses au supermarché, faits divers sordides, courriels envahissants, repas au McDo… Alors que d’autres affichent des posters de vedettes, lui s’en tient à des photos d’écrivain / fixées au mur et reconnaît qu’avec le temps, ça ne lui a pas encore passé.
Ce livre remarquablement édité s’inscrit dans un solide catalogue où l’on peut croiser une cinquantaine d’auteurs tels que Roland Tixier, Yvon Le Men ou Jean-Pierre Spilmont. Non, Houdaer ne fait pas preuve de compassion à l’égard de ses lecteurs (cf page 184), il tente plutôt de résister à l’hameçon Google , et constate même que son ordinateur fait de plus en plus de bruit , mais pas ses livres. »

 

La seconde critique est signée Patrice Maltaverne. Elle est lisible ici.

 

14/11/2020

Les "ANGES PROFANES" sont là !

anges.jpeg

Et cela ne fera pas plaisir à tout le monde !

Si vous comptez des lecteurs/trices de ce blog, cela peut vous concerner. Dans la période actuelle, il n'y a pas à mégoter : 300 pages de poésie, une préface signée Jean Marc Flahaut, aux Editions La Passe du Vent. Un collector en devenir (investissez dans la poésie dans l'intérêt de votre progéniture !).

Vu le contexte, les librairies fermées, les rayons "livres" des grandes surfaces transformés en scènes de crime... Pour vous le procurer, envoyez-moi un mail (frederick.houdaer@laposte.net). 

Deux critiques du recueil à lire ici.

 

novembre 2020.jpg

 

03/06/2012

PARUTION

Après "ANGIOMES" & "ENGELURES", vient le tour de "ENGEANCES".

Au sommaire, quelques matinales, quelques femmes, de nombreux poèmes matérialistes (ou tentatives de) consacrés à l’écriture & à la lecture, un sandwich « hors de prix », des chantiers et des anges. C’est suffisant, non ?

Un extrait.

Un autre extrait.

On en parle ICI & LAlà encore . Sans oublier , , , et (pour finir ?).

Couv._Engeances.jpg

"ENGEANCE", éditions La Passe du Vent, 92 p.,

ISBN 978 2 84562 191 6

Comment vous le procurer ? Vous pouvez essayer de le trouver chez votre libraire préféré (bon courage).

Solution plus SÛRE : le commander (10 € + 3 € de frais d'envoi = 13 €) à F.Houdaer 105 rue Hénon 69004 Lyon. Précisez bien le titre du livre demandé.

 

"Frédérick Houdaer vient du roman, et plus précisément du roman noir, avant de mettre un pied dans la poésie. Il porte un regard simple et réaliste sur de petites situations du réel, loin des effets de langue. Il pose des personnages en quelques mots, les fait bouger sous nos yeux, dévoile ou souligne en quelques lignes un fragment du réel. Le théâtre n’est jamais loin."

Patrick Dubost