Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2010

J'en sera

vaise.jpg

Cliquez sur l'image pour mieux voir qui fait quoi les 3 et 4 décembre.

23/11/2010

Et s'il n'y avait pas que la "branloire" qui soit "pérenne" ?

CP 3.jpg

 Cliquez sur l'image pour la voir dans son intégralité.

22/11/2010

L’APRÈS « SANG D’ENCRE »

Week-end au salon Sang d’Encre marqué par la présence-absence de l’ami Pascal Garnier.

Précision : je travaille depuis juillet à l'écriture d'un roman qui est dédié à Pascal Garnier (ainsi qu’à Cécile Philippe).

Au salon du polar de Vienne, comme par hasard, le libraire m’installe "à la table de Pascal Garnier", tout à côté d'une photo de lui et des piles de ses livres...

Tout au long de ces deux jours, je vais parler de lui avec des lecteurs (j’apprendrai son décès à certains d’entre eux). Il y en aura même un pour me demander… de lui dédicacer un livre de Pascal Garnier !

Mon autre voisin de tablée s’appelait François Joly. Il m’a raconté une belle anecdote, remontant à quelques années. Joly était dans les locaux de Gallimard, en train de signer les services de presse de sa première Série Noire, quand un vieux monsieur l’a abordé… pour le remercier. Pour lui dire que grâce aux polars et à leur tirage confortable, Gallimard pouvait publier de la poésie. Lui, le vieux Monsieur, poète de son état, avait vendu son dernier titre à 1500 exemplaires (dix fois moins que certains polars).

Le vieux monsieur s’appelait Guillevic.

Pour en finir avec ce week-end, précisons que je me suis procuré un excellent premier roman :

moi comme les chiens.jpg

13/11/2010

à venir

safe_image.jpg

Comme toujours, cliquez l'image pour l'agrandir, etc.

Je serai aussi au salon "SANG D'ENCRE" à Vienne le week-end du 20-21 novembre. Je n'y signerai pas que mes polars mais aussi, mais surtout, mes "ENGELURES".

Pour le reste... je sais reconnaître un grand pédagogue quand j'en vois un :

 

04/11/2010

Bilan de début novembre

Le festival Parole Ambulante s'est aussi bien fini qu'il a commencé.

paroleambulante.jpg

La joie de retrouver Ahmed Kelouaz et de parler sérieusement d'armes à feu avec un éditeur de poésie.

Autrement? Lors d'un déménagement hier, j'ai fait une fausse manip' avec mon portable et effacé les cinq messages qu'il contenait. Bref, n'hésitez pas à rappeler si je fais le mort et que cela concerne les affaires en cours.

Et le chantier qui progresse.

Et pour m'excusez d'avoir déserté ce blog pendant une quinzaine de jours, j'en appelle à Serge et à Charles !