Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/06/2010

Mardi, c'est après dimanche...

Après le franc succès du premier Cabaret poétique il y a deux jours, j'ai la joie de vous confirmer sa reprise à compter de septembre, et ce sur une fréquence mensuelle !

Un grand merci aux filles et aux gars (Françoise, Dimitri, Pauline, Prune, Philippe, Leïla, Lionel, Martin) qui m'ont fait confiance pour cette première édition.

A ces sept personnes, j'offre cette perle Bukowskienne : 

19/06/2010

L'homme qui sait

Je ne me permettrai pas de commenter Brassens.

Un autre "homme qui sait", le sieur Thomazeau, qui dit ce qu'il y a à dire sur une sale histoire qui se termine... mal (oeuf corse as San-Antonio said).

Et si vous n'en pouvez vraiment plus de ce mois de juin pluvieux... cliquez ici.

L'essentiel ? Il n'est pas dit sur la plage d'accueil de ce blog. C'est sur Facebook, au travers des conneries que je poste quotidiennement, qu'il transparaît.

15/06/2010

J'OUVRE MON CABARET POETIQUE ! (chose promise...)

bohemiansflashlight06.jpg

FEU SUR LE QUARTIER POETIQUE !

 

Le dimanche 20 juin, soit 24 h avant le début officiel de l'été, liquidons "le printemps des poètes" au Périscope ! Pour cela, rien de tel... qu'une belle fiesta poétique ! Le dimanche 20 juin, à 17 h, s’inviteront sans plus de manière les poètes Pauline Catherinot, Frédérick Houdaer, Prune Long-Chanay, Leïla Lovato, Cocteau Molotov et Martin Rodde. Moyenne d’âge : 35 ans. Et toutes leurs dents.

P.A.F : 2 € (inscription pour l'année au Périscope)

 

Le Périscope, 13 rue Delandine 69002 Lyon (entre la gare de Perrache et les prisons vidées de leurs prisonniers !).

_00.jpg

 

02/06/2010

Loin des chienneries éditoriales…

Deux bonnes nouvelles :

La collection Polars & Grimoires (dans laquelle a été publié mon livre sur l’Ankou) vient de recevoir le Prix spécial du jury Claude Seignolle dans le cadre du festival Imaginales 2010 (Épinal). Une juste récompense pour son créateur, Renaud Marhic, et les Éditions du Barbu.

Un acte de naissance : celui des Éditions des états-civils, suite logique à la revue numérique du même nom. Avec Daniel Labedan aux manettes, et un nouveau livre de Jean-Marc Flahaut annoncé, cela ouvrirait l’appétit de n’importe quel lecteur bien constitué.

Pour finir ? Je bosse toujours mon manuscrit « Le tatouage de la mariée » en écoutant en boucle le dernier album des « These new puritans ».