Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2009

De bonnes nouvelles pour un vendredi 13 (novembre)

Cela fait quelques temps que cela dure, et cela me fait du bien: écrire à quatre mains un texte pour le théâtre. Le thème : "Médée". Le complice : Patrick Dubost. La metteuse  en scène (qui nous a passé la commande): Carine Pauchon (Compagnie In Time). A suivre au prochain Printemps des poètes.

Dans ma boite aux lettres aujourd'hui, le dernier livre de Thierry Marignac. Ô joie !

couvmarignac1.JPG

A signaler que le samedi 21 novembre, à 15 heures, Hélène Dassavray et Dominique Salon signeront leur roman ("Les ruines de la future maison" pour l'une, "Curtis" pour l'autre, tous deux publiés dans la collection dont je m'occupationne) à la librairie A plus d'un titre, 4 quai de la Pêcherie à Lyon (Métro Hôtel de Ville). Je serai entre Lyon, Chambéry et Vienne ce jour-là, mais je tacherai de passer.

A signaler AUSSI que vous pourrez trouver sur place, et en exclusivité (pour l'heure, puisqu'il ne sera distribué que dans les semaines à venir), le quatrième titre de la collection "A charge": le premier roman de Clément Bulle "ROCOCO TOKYOÏTE" !

28/02/2008

Bon anniversaire...

... à Alice (8 ans)...

 

... et à Carine (30)

28/11/2007

Semaine chargée

Le mardi 4 décembre, dans le cadre du colloque « Hommes et femmes : la révolution inachevée » (Théâtre de l’E.N.S) : mise en lecture d’un travail de coécriture transatlantique : Fanny Britt, dramaturge québécoise et Frédérick Houdaer écrivain français.

 

Voilà. C’est l’énoncé officiel. Trois lectures différentes, d’une demi-heure chacune, pour ponctuer la journée. Fanny n’ayant pu être présente ce mardi, ses textes seront lus par la comédienne Christine Bellier.

Ceux qui me suivent en Rhône-Alpes savent que, pour la scène, j’écris exclusivement sur ce thème (« elle & lui » pour résumer, du « Strinberg soft » comme je l’ai affirmé parfois en riant tout seul). Pour ce colloque, je ne suis pas allé puiser dans mes fonds de tiroir, j’ai écrit de l’inédit… je le dois pour une large part à Fanny Britt. Écrire à quatre mains, l’expérience me tentait… elle ne m’a déçu.

Bientôt, sur ce blog, les textes écrits pour l’occasion.

 

 

Le lundi 3 décembre, dans le cadre du même colloque, reprise de mon spectacle "Empty" mis en scène par Carine Pauchon (Compagnie In Time).

897c33e536c497456d100a56dc9ba537.jpg

 

Le dimanche 9 décembre, au Musée d'Art Moderne de Saint-Etienne, première mooondiale du spectacle "Exhibition(s)" écrit par mes soins et mis en scène par Carine Pauchon. Plusieurs représentations sont prévues jusqu'en mai de l'année prochaine.

33efeb4e0b7bb665d22af1c91ab7c452.jpg

26/09/2007

Journal de bord stéphanois #1

Dans le cadre de son vingtième anniversaire, le Musée d'Art Moderne de Saint-Etienne accueille la compagnie In-Time en résidence (j'ai déjà travaillé avec cette compagnie pour "Empty").

Je prépare un texte pour un spectacle d'une heure. La mise en scène sera assurée par Carine Pauchon.

Exhibitions (journal de bord #1)

 

Fin d’un cycle, le premier : celui des « petits-déjeuners » au cours desquels Carine Pauchon et moi-même avons rencontré la plupart des membres du personnel. Service par service. Autour d’une « installation de viennoiseries » (premier effet collatéral : + deux kilos à la balance).

La parole a fusé. Les anecdotes ont plu. Autour de la même table pouvaient se retrouver un agent travaillant pour le musée depuis un mois, et un autre ayant vécu l’inauguration du musée.

En six matinées, aucune redite (ou presque), des récits de vie comportant des épisodes (en lien avec le musée) parfois inouïs.

Richesse du matériau, donc. Et mon chantier, concrètement ? Il ressemble à tout chantier qui débute : d’un côté, un trou. De l’autre, un amas de… notes.

De toutes ces paroles, que faire ?

Réponse de L-F Céline, parlant du « style » et du travail de l’écriture… De mémoire : Céline montre un bâton parfaitement droit, et rappelle que s’il le plonge dans l’eau, le bâton paraît tordu. Conclusion (provisoire) : « si je veux que mon bâton paraisse parfaitement rectiligne, une fois plongé dans l’eau… je dois le tordre avant de le tremper ».

C’est ce que je suis en train de faire actuellement. Je tords et déforme les propos, les souvenirs de certains membres du personnel… dans l’espoir qu’ils les reconnaissent.

A suivre…

17/03/2007

Samedi 17 mars

       Mon nouveau roman paraîtra avec un retard d’une quinzaine de jours.

 

       Avec la quadruple représentation de ma pièce « Empty », j’ai reçu un très beau cadeau.

62aecad9440b140a1aefbdd5c3c85d5b.jpg

 

ad76b12c0c53d1a9bcc4b1d2651cbde4.jpg

Gratitude à Carine Pauchon (la metteuse en scène), à Adrien Bretet et à Anthony Guyon (les interprètes).

d0af1ffa665e3a3dd5d7f9510f40ec01.jpg