UA-136760349-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/05/2020

116 ans

C’est l’âge qu’il aurait aujourd’hui.

dali

Rien que pour cette phrase :

 

« Je suis un homme qui fait attention à tout, et d’abord à l’attention. »

 

07/03/2020

" ... grise ou pourrie de bleu "

87473361_10158197218188872_151730289645715456_o.jpg

Ils n'ont pas voulu être le temple
Où se complaire.
Mais la menace est toujours là
Dans le dehors.
Et la joie
Leur vient d'eux seuls,
Que la mer soit grise
Ou pourrie de bleue.

Guillevic
 

03/03/2020

Alphonse Boudard

Boudard.jpg

 

26/01/2020

"Ai-je assez..."

versunmasculinismetendu.jpg

Ai-je assez ménagé la vanité de ceux avec qui j’ai vécu aujourd’hui ? 


Stendhal

 

28/12/2019

"J'aimais..."

80032008_10157977810968872_4544060525696253952_n.jpg

J'aimais les peintures idiotes, dessus de portes, décors, toiles de saltimbanques, enseignes, enluminures populaires ; la littérature démodée, latin d'église, livres érotiques sans orthographe, romans de nos aïeules, contes de fées, petits livres de l'enfance, opéras vieux, refrains niais, rythmes naïfs…
Arthur Rimbaud

 

 

04/12/2019

B.B.B.

lebowski.jpg

« Il faut en France beaucoup de fermeté et une grande étendue d’esprit pour se passer des charges et des emplois, et consentir ainsi à demeurer chez soi et à ne rien faire. Personne presque n’a assez de mérite pour jouer ce rôle avec dignité, ni assez de fonds pour remplir le vide du temps, sans ce que le vulgaire appelle des affaires. Il ne manque cependant à l’oisiveté du sage qu’un meilleur nom ; et que méditer, parler, lire et être tranquille s’appelât travailler. »

La Bruyère

 

17/10/2019

"Simple et nue"

(…) j’ai toujours préféré la phrase simple et nue parce que j’ai toujours eu le sentiment que la Littérature, celle d’aujourd’hui et celle des siècles passés, était en grande partie truquée, tu vois, comme les combats de catch. Même ceux qui ont duré des siècles (avec quelques exceptions) m’ont donné l’étrange sentiment de m’être fait arnaquer. En fait, j’ai l’impression qu’il serait plus difficile de mentir avec la phrase nue, ça se lit d’ailleurs plus facilement, et ce qui est facile est bon et ce qui est difficile est emmerdant (ça m’est resté des usines et de la fréquentation des femmes).
Ainsi, Fante m’a donné la phrase sensible, Hemingway la phrase qui ne demande rien, Thurber la phrase qui se moque de ce qu’a fait l’esprit qui n’y pouvait rien faire ; Saroyan la phrase qui s’aime elle-même ; Céline la phrase qui coupe la page comme un rasoir ; Sherwood Anderson la phrase qui parle au-delà de la phrase. Je pense leur avoir à tous emprunté quelque chose et JE N'AI PAS HONTE DE L'ADMETTRE. 


Charles Bukowski, « Correspondance 1958-1994 »

 

71704316_10157720787538872_3897884787662127104_n.jpg

 

07/10/2019

Musée ?

66799152_10157510483823872_8550246233736740864_n.jpg

On ne devrait pas être dans un musée plus d’une demi-heure. Mais chaque fois pour ne voir qu’un ouvrage. 

Umberto Eco

 

02/08/2019

"Nous vivons dans..."

67296874_10157524084878872_2824899337467723776_n.jpg

Nous vivons dans l'oubli de nos métamorphoses.

Paul Eluard