UA-136760349-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/04/2021

Le 17 avril...

Le 17 avril 1964, le laboratoire audio du FBI à Washington rapporte qu'il est incapable de préciser les paroles de la chanson controversée Louie Louie des Kingsmen.
Certaines rumeurs avancent qu'il y a des messages cachés à caractère sexuel dans la chanson.
 

16/04/2021

Météo Blanchard

9782905344274.jpg

La météo hésite, et la saison nouvelle enlace encore l'ancienne, le temps d'être sevrée.
 
André Blanchard
 

15/04/2021

Quels films ?

Mon variant anglais n'excuse pas tout...
En début de semaine, j’ai fait quelque chose d'extrême. J’ai visionné une comédie française. Un navet récent. La brochette d’acteurs principaux n’était pas en cause. Mais l’absence de rythme, la faiblesse de l’écriture (personnages et leur évolution, dialogues, tout…), pas une once de cinéma dans ce film... Une honte.
J’en viens à ce dont je voulais parler. Dans cette bouse filmée (Le bonheur des uns…) était dépeint le monde merveilleux de l’édition, la sacro-sainte « chaîne du livre », etc. C’était bien évidemment caricatural (et même pas drôle)… et je me suis demandé quel film m’avait déjà montré ce micro-univers que je connais depuis une vingtaine d’années.
De mémoire, j’ai retrouvé « La discrète » (où est dépeint un milieu de l’édition aussi parisien que très traditionnel, en voie de disparition) et « Genius » (biopic académique… qui a le mérite d’être consacré au travail commun d’un auteur et d’un éditeur incroyables : Thomas Wolfe & Maxwell Perkins).

la discrète,genius,wolfe,thomas wolfe

Donc, voici ma question, ami(e)s cinéphiles : quel film vous a montré le milieu de l’édition de façon un tant soit peu crédible ?

la discrète,genius,wolfe,thomas wolfe

 

11/04/2021

Une pensée...

... pour tous les vignerons récemment frappés par le gel.

171761020_10159343572638872_1259082999732968623_n.jpg

 

06/04/2021

Leonora C.

169475547_291038295960446_5648058306947832100_n.jpg

Leonora Carrington, née le 6 avril 1917...
La seule personne présente lors de ma naissance fut notre cher, fidèle et vieux fox-terrier, Boozy, et un appareil à rayons X pour stériliser les vaches. Ma mère se trouvait être absente à ce moment-là, occupée qu’elle était à tendre des pièges aux crevettes qui infestaient alors les hauts sommets des Andes, entraînant la misère et dévastant les populations indigènes. 
Leonora Carrington, "Jezzamathatics ou introduction au merveilleux processus pictural", 1965.
 

Retrouver le souffle

 

05/04/2021

Les Editions Le Clos Jouve dans "Positif" & dans "L'avant scène cinéma"

1.jpg

2.jpg

3.jpg

167312990_4018160781539264_6618136186197656920_n.jpg

 

04/04/2021

Drame personnel (avec variant)

150110052_10159211285423872_2098910625377525689_n.jpg

 

01/04/2021

Mon variant anglais* vous présente...

167276608_10159320868993872_4200628540441705465_n.jpg

Cannes 82. Annonce du prochain tournage de Zulawski ("L'amour braque) avec son premier casting prévu : Adjani, Huster, Dutronc.

Rien ne se déroule jamais, jamais comme prévu.

 

* : je compte lui confier la gestion de mon blog, vu la place qu'il a pris dans mon cerveau.