Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/05/2017

C'était avant...

C'était avant que les Batmaneries en soient rendues à Zack Snyder, avant que chaque scène se tourne devant un fond vert, avant que les grattes-ciels croulent par dizaines...

 

29/04/2017

"THE WITCH" (2016)

18121342_10212298017346227_1257465139490921391_o.jpg

Premier film de Robert Eggers, une merveille cauchemardesque tournée avec trois bouts de bois (et d'excellents acteurs).

 

Marianne Preindelsberger Stokes- A Capri Witch 1884-5.jpg

Une "Sorcière de Capri" peinte par Marianne Preindelsberger Stokes en 1884

 

 

17/04/2017

Bouts de têtes

i089907.jpg

Michel Descombes et le commissaire Guilboud dans leur titine. Ou "ce que font et deviennent nos gosses"...

Revu "L'horloger de Saint-Paul". Revu ces images d'un Lyon que je n'ai pas connu (1973). Tavernier évite les clichés de la ville brumeuse (le film a été tourné en août), redécouvre l'italianité des quartiers qui l'intéressent malgré toutes les façades encore noircies (le coup de karsher sera passé dans les années 90). Le ciel est bleu, la Saône est verte (à moins que mon écran n'ait été mal réglé ?).

" Au détour d’une rue qui ne paie pas de mine, vous tombez sur une cour aux couleurs florentines, vous découvrez des murs ocre, une tour rose, une architecture tout à fait inattendue. Lyon a mauvaise réputation, à cause de sa bourgeoisie. Mais au-delà des quartiers riches, c’est une ville extrêmement généreuse, à laquelle on reste très attaché. J’ai voulu (...) montrer Lyon sans jamais cadrer Fourvière ou la place Bellecour. J’ai voulu retrouver l’atmosphère de ces appartements aux plafonds très hauts, de ces cours où l’on entend des enfants faire des gammes, de ces restaurants aux tables de marbre. " (B.Tavernier)

Hâte de revoir "Une semaine de vacances" à présent (Lyon dans les années 80) où Michel Descombes réapparaît.

l'horloger de saint-paul,philippe noiret,jean rochefort,bertrand tavernier

 

12/04/2017

Saul Goodman

 

better call saul,breaking bad

A 13 ans, rêver de devenir Conan le Barbare. A 15, Conan le Barbare + Baudelaire. Quadra, mettre ses pas dans ceux de Saul Goodman...

Saul Goodman, donc. L'un de mes deux héros de séries préférés (avec Al Swearingen dans "Deadwood").

Après l'avoir découvert dans "Breaking bad", la joie de retrouver cet avocat humain, trop humain dans "Better call Saul", série faussement cynique et triviale. Et, in fine, dans un monde régenté par l'argent à tous les niveaux, la question de la tendresse remarquablement posée.

Les épisodes de la première saison de "Better call Saul" tiennent la comparaison avec... certains sketches de Dino Risi ! On rit et on a (parfois) envie de pleurer.

La deuxième saison? Plus inégale et poussive... Son intérêt principal : l'histoire d'amour qui le lie à sa collègue avocate (ou comment faire le malheur de ceux qui nous sont chers).

better call saul,breaking bad

La diffusion de la troisième saison est imminente.

 

05/04/2017

"Le voleur"

17264510_10155159872503872_572028974014133335_n.jpg

Rien à voir avec un énième épisode d'Arsène Lupin. Un film "sec comme l'effraction, rapide et laconique telle une mise à sac"...