UA-136760349-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/05/2016

Ce dimanche !

CP36.jpg

13177454_1270051849691394_286352987478842548_n.jpg

jean-pierre andrevon,cabaret poétique

jean-pierre andrevon,cabaret poétique

 

 

 

30/03/2016

C'était le Cabaret Poétique du 6 mars 2016

1.jpg

Ahmed Kalouaz

2.jpg

3.jpg

Yvon Le Men

4.jpg

Hervé Le Tellier

5.jpg

Pauline Catherinot

6.jpg

13.jpg

9.jpg

10.jpg

11.jpg

12.jpg

14.jpg

Photos signées Xavier Lassablière

gilbert brun2.jpg

Photo signée Gilbert Brun

 

19/02/2016

C'était le Cabaret Poétique du 14 février 2016

1.jpg

2.jpg

3.jpg

4.jpg

5.jpg

6.jpg

7.jpg

8.jpg

9.jpg

10.jpg

11.jpg

12.jpg

13.jpg

14.jpg

15.jpg

16.jpg

17.jpg

Toutes ces photos sont signées Denis Svartz. Merci de le citer si vous les partagez (son site)

12418027_1201840083179238_447839022201983622_n.png

09/02/2016

Vrac de vrac # 32

... et du divers... et du varié...

On pourrait commencer par ce qui se passe dimanche...

Cabaret Poétique 14 février.png

Le Sammy Sapin affiché au générique est également responsable & coupable du site "REAL POETIK" dont au sujet duquel je vous ai déjà entretenu. Et sur ce site, se déroulent de jolis matchs. Ici, Grégoire Damon versusise sérieusement l'université française. Vas-z'y, Greg !

Toujours chez "Real poetik", on peut dire qu'ils savent présenter leurs auteurs. La preuve. 

duncan arnold genthe.jpg

Et ce portrait d'Isadora Duncan pris par Arnold Genthe vers 1915, là, c'est pour faire joli ?

Oui, c'est pour faire joli.

Une critique de cinoche pour finir ? On dira donc... Meilleur film de poudreuse depuis "Le bal des vampires" de Polanski. Meilleure "pire dernière scène" depuis "Chinatown" (du même Polanski). Meilleure "Exécution de Milady" depuis "Les trois mousketeer" de Richard Lester. Meilleure scène de crucifix dans la neige... Meilleur recyclage de musik de Morricone depuis... 

17/12/2015

C'était le Cabaret Poétique du 13 décembre 2015...

 

1.png

Mohammed El Amraoui & Pascale Fontenau

deux.jpg

Thierry Radière

trois.png

Boris Crack le bien nommé

quatre.png

cinq.png

six.png

sept.png

Xavier Garcia

huit.png

neuf.jpg

dix.jpg

Ghislain Gabrelle

onze.png

 

douze.jpg

treize.png

quatorze.png

quinze.png

seize.png

dix-sept.png

dix huit.png

dix neuf.png

Laurent Vichard

vingt.png

ving et un.png

vingt deux.png

vingt trois.png

vingt quatre.jpg

vingt cinq.png

vingt six.png

vingt sept.png

final.png

 

Toutes ces photos sont signées Denis Svartz (son site). Merci de le citer si vous les partagez).

14/12/2015

Lendemain d'élections

Quelques mots pour résumer le Cabaret Poétique d'hier : "cacasse à cul nu", "fragilité", "Canard W.C" et "sperme de flic".

Mille merci à Thierry Radière, Boris-Crack, Mohammed El Amraoui, Patrick Dubost, Laurent Vichard, Xavier Garcia, Ghislain Gabrelle & Pascale Chareton.

Et pour justifier le titre de cette notule, une jolie n'image :

481692_10151258785583872_1735819709_n.jpg

11/12/2015

Ce dimaaaanche...

sans-titre.png

 

14/10/2015

C'était le Cabaret Poétique du 11 octobre 2015...

1.jpg

Et devinez où cela s'est déroulé ? Dans le même lieu magique que d'habitude...

2.jpg

Quelle invitée se cache derrière ce livre ?

3.jpg

Pierre Evrot 

4.jpg

Laurence Loutre-Barbier

5.jpg

Catherine Serre

6.jpg

Gérard Torres

7.jpg

Marlène Tissot

8.jpg

 

10.jpg

11.jpg

12.jpg 

13.jpg

14.jpg

15.jpg

16.jpg

17.jpg

18.jpg

19.jpg

20.jpg

21.jpg

22.jpg

23.jpg

24.jpg

25.jpg

26.jpg

Merci au Périscope et à l'Unipop !

Toutes ces photos sont signées Denis Svartz. Son site.

07/10/2015

Ce dimanche...

Fly CP 32.jpg

Le Cabaret Poétique rouvre ses portes !

Autrement ? Il s'est passé quelque chose cette semaine ?

12088027_10153691364223872_3106331738872539463_n.jpg

" Le patronat n’a pas besoin, lui, pour exercer une action violente, de gestes désordonnés et de paroles tumultueuses ! Quelques hommes se rassemblent, à huis clos, dans la sécurité, dans l’intimité d’un conseil d’administration, et à quelques-uns, sans violence, sans gestes désordonnés, sans éclats de voix, comme des diplomates causant autour du tapis vert, ils décident que le salaire raisonnable sera refusé aux ouvriers ; ils décident que les ouvriers qui continuent la lutte seront exclus, seront chassés, seront désignés par des marques imperceptibles, mais connues des autres patrons, à l’universelle vindicte patronale. [...] Ainsi, tandis que l’acte de violence de l’ouvrier apparaît toujours, est toujours défini, toujours aisément frappé, la responsabilité profonde et meurtrière des grands patrons, des grands capitalistes, elle se dérobe, elle s’évanouit dans une sorte d’obscurité. »

Jean Jaurès, discours devant la Chambre des députés, séance du 19 juin 1906.