UA-136760349-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/07/2012

Greta G.

gretagarbo.jpg

« Il n’y a rien de plus spectaculaire qu’une femme entre deux âges. »
Araki (qui n'est pas l'auteur de cette photo)

28/07/2012

SèTE (Festival de Poésie de)

Sète

Je reviens du Festival "Voix Vives" en ayant changé d'avis sur la peine de mort. Avec une pensée toute particulière pour les profs de philo qui écrivent des poèmes (comment peut-on oublier le corps à ce point ?).

P7240004.JPG

Heureusement, il y eut de très belles lectures (certaines même inoubliables : Jacques Ancet, Lucien Suel, Michel Thion). Et moi qui privilégie systématiquement les lectures de poésie par leur auteur lors des Cabarets, j'ai trouvé que les comédiens présents pour partager les traductions de certains poètes arabes faisaient preuve d'une grande justesse (quelque soit leur degré de fatigue, à courir d'un point à l'autre de la ville).

P7240009.JPG

Le 25 juillet, sur le port, j'ai aussi fêté mon anniversaire et réclamé ma tielle plantée de bougies. La phrase de la journée (signée de l'une des poétesses présentes) : "Tes 43 ans, remarque, reconnais que tu les as cherchés !".

P7250013.JPG

26/07/2012

VAR # 2

LECONS DE SEDUCTION ESTIVALE

 

Leçon # 1 : au premier rendez-vous, évitez de parler de Topor.

 

Leçon # 2 : gardez-vous du pare-soleil "lapins crétins". Il en existe des bien plus seyant à l'effigie des Simpson et en noir & blanc.

 

Leçon # 3 : Ne parlez jamais, JA-MAIS, de politique. Surtout en terre Varoise.

 

22/07/2012

mon nouvel agent littéraire

motard.jpg

Je compte sur lui pour faire respecter mes droits auprès de ces xhydgscxfqs d'éditeurs.

19/07/2012

Italia # 1

Primo Levi / Rigori Stern : une amitié

 

La musique d'un film authentiquement traumatisant :

 

Et de la pure poésie en ruine/chantier ICI.

16/07/2012

Dans les dents

"Nous avons vu les meilleurs esprits de notre génération détruits par l'ennui lors des lectures poétiques."
Ferlinghetti

Ferlinghetti

15/07/2012

Précision sur ce blog

Depuis que j'ai changé la présentation... disons "l'allure" de ce blog, j'ai eu droit à quelques retours (positifs dans l'ensemble), mais pas seulement ! Il semblerait que le texte de certaines notules ait disparu. Il n'en est rien heureusement, le texte est bel et bien là, comme fondu dans l'arrière plan ! Pour le lire, il suffit de le saisir à l'aide de la souris, et hop, il apparaît comme par magie. Encore faut-il savoir qu'il est là, caché juste derrière...

Bien sûr, je fais en sorte de remédier à ce problème technique. Si, en vous baladant dans les pages de ce blog (+ de 500 notules tout de même), vous répérez des "textes invisibles" de la sorte, merci de me le signaler (mon mel : frederick.houdaer@laposte.net)

Autrement ? Je vais tâcher d'alimenter ce blog de façon plus régulière (deux notules par semaine, oui, ce serait bien, été ou pas été).

Autrement ? Un peu de musique pour m'excuser de ces quelques lignes techniques : 

13/07/2012

June et Johnny

"Je suis debout sur un tapis bleu layette taché dans la chambre de Johnny Cash. La pièce est vide, excepté le lit de Johnny et June, un portrait d'eux au mur, et l'élévateur qui a été installé pour que Johnny puisse monter et descendre les deux étages de sa maison pendant les dernières années de sa vie. June est partie et Johnny l'a doucement suivie(J'avais prédit qu'il mourrait environ trois mois après elle ; il en a tenu quatre.) Je suis chez lui, dans les environs de Nashville, car je voudrais acheter une partie de son terrain. Seul dans la salle de lecture cachée derrière la chambre à coucher où Johnny passait des heures avec sa guitare et ses livres, je l'imagine assis là, levant les yeux de son bouquin pour me sourire. Je vais pisser dans la salle de bain kitsch de June. Tout ça est si triste. Une vie incroyable, et voilà ce qu'il en reste. Une maison vide et un tapis taché. ça me renvoie brutalement au souvenir de ma maison de famille après que tout le monde était mort. Je décide de ne pas acheter le terrain. La maison de Johnny et June sera détruite par un incendie peu de temps après."

"Tais-toi ou meurs" ("Things the grandchildren should know") de Mark Oliver Everett (trad. Clémentine Goldszal), 13e Note Editions

 

12/07/2012

GRAINS


elle trace des huit
dans le sable
avec l’unique sandale
que les flots lui ont laissée

sous les mats et les mouettes
ses parents sont trop occupés à se disputer
pour l’avoir vue se noyer

 
extrait de "ENGELURES"