UA-136760349-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/03/2018

Daniel Biga (né le 23 mars 1940)

TU ES

 

un objet utile moins que

l’âne évidemment pensait ton père

Toute la ville t’a aimée

tu en as rendu quelques-uns contents

et comme on dit

il n’y a que les trains qui ne te soient pas passés dessus

Et moi à ton tour je me rendis heureux

cependant que presque timidement

tu te vendais pour un amour parfois exceptionnel

notre petite putain bougnoule

dans un bordel de Béchar

 

où es-tu maintenant

et que t’a fait le Monde ? 

 

Daniel Biga, « Oiseaux mohicans, 1969"

biga,daniel biga,oiseaux mohicans,1969

 

22/09/2016

Ecoute et danse

Il convient :
1) de ne pas s'écouter
2) de s'écouter profondément

Daniel Biga, "L'Amour d'Amirat"*

 * remerciements à François-Xavier Farine pour m'avoir offert ce livre. 

 

11/09/2016

Leopardi

14233002_10154536196018872_1165785148782866918_n.jpg

Moi poète français du XXème siècle et demi
de race ouvrière
prenant le Flyveflisken à
7 heures un matin d'hiver de Köbenhavn
pour m'encourager
je me récitais ces vers
Passero solitario alla campagna
Cantando vaï finché non more il giorno ;
Ed erra l'armonia per questa valle...
Canti et cosi trapassi
Dell'anno et di tua vita il più bel fiore...
de l'aristocratique Leopardi
poète italien du XIXème en fleur
ayant vécu souffert et étant mort à Recanati
un si petit village des Marches
et la mer l'Oresund en Baltique
charriait des glaces

19/11/2012

Les trous d’homme

« Je me souviens des trous d’homme (tranchée individuelle creusée par un fantassin afin de s’y protéger) qu’on trouvait après guerre – je parle d’après 1945–, nombreux encore dans divers coins de campagne et le long des rivages où ils ont peu à peu été comblés devenant rares, invisibles ou illisibles pour les générations plus récentes à qui ces vestiges paraissent aussi lointains que les pistes ou camps romains ou gaulois. »

 

Daniel Biga, « Arrêts facultatifs », éd. Gros Textes (2001)