Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/11/2012

Les trous d’homme

« Je me souviens des trous d’homme (tranchée individuelle creusée par un fantassin afin de s’y protéger) qu’on trouvait après guerre – je parle d’après 1945–, nombreux encore dans divers coins de campagne et le long des rivages où ils ont peu à peu été comblés devenant rares, invisibles ou illisibles pour les générations plus récentes à qui ces vestiges paraissent aussi lointains que les pistes ou camps romains ou gaulois. »

 

Daniel Biga, « Arrêts facultatifs », éd. Gros Textes (2001)

 

Commentaires

Ca me rappelle, je me souviens, de ce cimetière, magnifique d'être oublié, loin, très loin du souvenir, de la mémoire, où l'on y enterrait les fous. Même en novembre, seule la neige y plie le genou d'une fleur.

Écrit par : katia | 20/11/2012

Les commentaires sont fermés.