UA-136760349-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/08/2015

Entre nous soit dit... # 1

 

Un ami, responsable d’une programmation poétique mensuelle dans un lieu institutionnel, m’avoue la somme symbolique qu’on lui verse chaque année pour la mission qu’il assume : moins de 200 euros. Il me dit que cela ne fait pas cher payé pour se fâcher avec toutes les personnes qu’il n’invitera pas (et qui sauront le lui rendre).

Et moi, de lui répondre qu’avec le Cabaret Poétique, c’est pareil en pire, cela revient à ne pas être payé pour me fâcher avec un max de gens… etc.

 

Et je n’ai même pas évoqué devant lui le fait d’avoir une quelconque responsabilité éditoriale dans une petite structure d’édition… De cela, l’ami en question s’est bien gardé, et je ne puis lui donner tout à fait tort.

 

 

11220927_10153610696134742_7640455043614139487_n.jpg

 

 

 

04/08/2015

UNE POMME ET DES POIRES

 

Perdre son ego ne signifie pas perdre sa vie, rassurez-vous, braves gens.

 

N’avoir plus d’ego n’entraîne pas inexorablement qu’on vous piétine la gueule, croyez-moi sur parole.

 

Des individus venus d’Orient, les bouddhistes, affirment que l’ego n’est rien du tout, du pipi de chat…

 

Ils sont dangereux… Si on les prend au sérieux, on est dans la merde… D’ailleurs, ils ont un défaut, ils ont des yeux bridés…

 

Si vous me dites que vous étudiez Spinoza, Kant , Hegel ou Heidegger, c’est bien, c’est sérieux, nous sommes entre nous, mais si vous me parlez de bouddhisme, laissez-moi rigoler…

 

C’est une simple mode, qui passera comme toutes les modes…

 

Nous avons une pomme et nous en sommes fiers, notre but est de la faire reluire, elle est inoxydable, c’est du béton, elle va devenir imputrescible, admirable et célèbre, nous réussirons, elle brillera jusqu’à la nuit des temps…

 

Voici un très beau poème descendu d’une étoile, Véga…

 

C’est un poème de ma pomme…

 

 

 

Alfonso Jimenez, « On ignore l’heure du train », éd. Gros textes

 

03/08/2015

Remise à niveau (anglais) # 30

11695939_10207444889426165_1684795293980253050_n.jpg

02/08/2015

"Lus par personne"

" Les plus grands poètes ne sont lus par personne. Ils ne servent qu’à « fournir » des titres merveilleux à des romans. En vitrine de la Maison de la Presse de Chinon aujourd’hui : L’espoir d’aimer en chemin de… peu importe. "

Jean-Pierre Georges, "L’éphémère dure toujours", éd. Tarabuste

 

01/08/2015

Perros # 3

« On disait autrefois que pour

écrire de façon valable

il fallait être parisien

sinon c’était foutu d’avance

nous n’étions pas dans le vrai bain

de la poétique jouvence

Je n’ai pas été peu surpris

quand par la suite j’ai appris

que l’homme en question qui disait

à Paris seul trouver remède

à ses maux intellectuels

se retirait en Italie

pour finir ses romans »

 

George Perros, « Une vie ordinaire »

 

george perros,une vie ordinaire,perros