Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/08/2017

Remise à niveau (english) #73

 

english3.jpg

" One part of the brain attacks another,

seven parts attack nine parts,

then the war begins to subside

from lack of ammunition,

but out there I know the mules are bringing

fresh supplies from over the mountain. "

 

" Une partie du cerveau en attaque une autre,

sept à l'assaut de neuf,

puis la guerre vient à s'essouffler

faute de ravitaillement,

mais je sais que par-dessus les montagnes là-bas

les mules apportent d'autres munitions."

 

Jim Harrison, "L'éclipse de lune de Davenport" (éd. La Table Ronde, trad. de Jean-Luc Pilingre)

 

 

05/12/2016

ME NOYER DANS UN VERRE D’EAU (VIDE)

je suis tombé amoureux d’une pêcheuse

ma mère m’avait mis en garde contre les pécheresses

pas contre les pêcheuses

Diane n’est plus chasseresse

elle lit Jim Harrison et Brautigan

et attrape des truites dans le Jura

le plus souvent

elle libère ses prises

toutes sauf

moi

 

F.Houdaer (in « NO PARKING NO BUSINESS »)

no parking no business,jura,jim harrison,brautigan,richard brautigan

 

 

04/04/2016

C’est quoi, la Poésie ? C’est ÇA, Ducon ! (#3 : Jim Harrison)

Une petite vidéo enregistrée en vitesse vendredi dernier, juste avant de rejoindre le Salon de la petite édition de Cadenet. Vous pouvez compléter ce que je dis de Jim Harrison en laissant un commentaire, sauf si c'est pour le traiter de "poète minable" comme me l'a écrit récemment un ami. J'aimerais assez devenir aussi "minable" que Big Jim. 

30/09/2013

Rêves d'ours...

1608228_6_8bbc_couverture-de-l-ouvrage-de-jim-harrison-et-gary.jpg

" Une fois j'ai eu un problème : chaque fois que je mangeais de l'ours, je faisais des rêves d'ours. J'en ai parlé  à un chamane - un type que j'avais fréquenté pendant vingt-cinq ans avant d'apprendre qu'il était chamane. Il bossait comme géomètre. Il m'a alors dit :

- Eh bien, à moins que tu apprécies les rêves d'ours, arrête de manger de l'ours. "

Jim Harrison (trad. Matthieu Dumont)