UA-136760349-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/02/2016

Repérage...

... avant-hier, en compagnie de Grégoire Damon au Musée des beaux-Arts de Lyon (Musée Saint-Pierre). Nous avons choisi NOTRE salle. Là même où le samedi 5 mars et le dimanche 6 mars, nous vous proposerons une lecture poétique... bien différente de tout ce que nous vous avons proposé jusqu'à présent.

P1010002.JPG

Plus de précisions sur ces deux rendez-vous ? .

(à signaler : le dimanche 6 mars, je vous proposerai également en après-midi un Cabaret Poétique au générique en or).

02/01/2016

Dimanche 10 janvier...

Cela faisait longtemps...

Pour des tas de (bonnes) raisons, quand je fais des lectures poétiques dans ma (bonne) ville (de Lyon), celles-ci sont le plus souvent de courte durée. Soit que j'intervienne avec d'autres membres du Syndicat des Poètes qui Vont Mourir un Jour, soit...

C'est lorsque je suis invité dans d'autres villes que je dispose de plus de temps pour partager mes textes... faire passer quelques nuances (non, tous mes poèmes ne sont pas drôles, et oui, j'ai quelques recueils inédits sous le coude).

Ce dimanche 10 janvier, à la Croix-Rousse, l'occasion m'est offerte de retrouver un public lyonnais... dans un temps beaucoup plus long.

Cela se passe aux Sarrazineurs, 46 rue de Cuire, sur le plateau de la Croix-Rousse, le dimanche 10 janvier, à 17 h 30 pétantes.

Toutes les précisions, ICI. Attention, réservation obligatoire par courriel : crefadlyon@gmail.com

Il n'y aura pas de places pour tout le monde (la jauge n'est pas celle du Périscope !)

Au plaisir de vous y retrouver... pour devenir plus réels.

 

27/11/2015

Vrac de vrac # 32

 

Ce week-end, je tiendrai une table pour le "Pédalo ivre" à l'occasion du festival Gratte-Monde (à Grenoble).

 

image.jpg

A signaler qu'à cette occasion, sera lancé le nouveau numéro de la revue "Bacchanales" (son thème : "le travail), dans lequel vous trouverez trois de mes poèmes.

bacchanales-n-51-sur-la-guerre-et-la-paix.jpg

Lundi prochain, à Lyon, je coifferai ma casquette d'auteur pour lire, avec des membres du "Syndicat des poètes qui vont mourir un jour", mes textes sur le thème de la fin du monde. Ce ne sera pas forcément sinistre. Entrée gratuite au 27 Montée St-Sébastien.

12227615_898156313572632_6042257119133378465_n.jpg

 

 

 

12/11/2015

Ce vendredi...

... retrouvons-nous à 19h, à la librairie "Ecriture" de Chabeuil, (place du Général De Gaulle) dans le cadre du festival "Gratte-monde" où je lirai des extraits de mes différents recueils (ainsi que de nombreux inédits) + les poèmes de jeunes amis publiés comme moi dans le dernier numéro de la revue Bacchanales (Claire Rengade, Emanuel Campo, Grégoire Damon, Lucas Ottin, etc.)

Puisque j'en suis à balancer les noms de la relève, signalons le blog récent de Sammy Sapin.

Ces jeunes salauds me soignent quand je me suis exposé trop longtemps aux Siméoneries qui tiennent toute la place. Et je les en remercie. 

 

22/07/2015

"Poésie Nomade en Luberon" (quelques photos accablantes...

... en souvenir d'un beau rendez-vous).

P7170002.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Thierry Roquet ("Le Cow-Boy de Malakoff")

P7180007.JPG

Emanuel Campo & re-Le Cow-Boy de Malakoff

11143263_10207366484908479_881330502887857125_o.jpg

Un moustachu (?) 

P7180010.JPG

Un éditeur en train de dormir est-il toujours un éditeur (ci-gît siestant Yves Artufel des éditions "Gros Textes") ?

11781877_504181969757387_7872897848022837197_n.jpg

Lecture et fight poétique au fond d'un lavoir (de g à d, Jean Azarel, Emanuel Campo & un ex-moustachu) 

P7200035.JPG

Antoine de "La boucherie Littéraire" expliquant le fonctionnement d'un appareil photographique à quelques poètes (Patrick Dubost, Marlène Tissot, Thierry Roquet)

P7200047.JPG

 On the road (Thierry R. au volant, Marlène T. à l'arrière)

06:55 Publié dans planches | Lien permanent | Commentaires (0)

15/07/2015

POESIE NOMADE EN LUBERON

Parce que c'est une région magnifique...

Parce que j'y compte des ami-e-s... qui comptent...

Parce que je vais lire avec eux...

11666245_1461480657480054_8765075130268859409_n.jpg

Message d'Antoine, de "La Boucherie Littéraire" :

Pourquoi Poésie nomade en Luberon ?

Du 17 au 19 juillet 2015, la commune de Cadenet accueillera le 1er festival festival estival de poésie à voix haute de la région P.AC.A. : "Poésie nomade en Luberon" créé par la Boucherie littéraire.

Il aura lieu sur différents sites du village et tous les soirs dans les Jardins de la Mairie...

...

Parce que la poésie est un organisme vivant plus solide qu'il n'y parait.

Parce qu’il n’existe pas de festival de poésie à voix haute en région Provence-Alpes-Côte-d’Azur durant les mois de juillet et août.

Parce que la poésie est encore un acte de résistance là où les institutions publiques font des coupes budgétaires ou suppriment les subventions dédiées à la culture.

Parce qu'on nous dit que sans financements publics ou sans financements participatifs ont ne peut pas créer de festival.

Parce qu'elle croit qu'il n'y a qu'en avançant que les choses sont possibles, La Boucherie littéraire crée le premier festival de poésie à voix haute : Poésie nomade en Luberon qui aura lieu les 17, 18 et 19 juillet prochain.

Ce festival a pour vocation de permettre la rencontre immédiate des mots de la bouche de celui qui les dit à l'oreille de celui qui les découvre, sans autre vecteur que l'émotion et la sensibilité de chacun.

Pour sa première édition, le festival investira le village de Cadenet et fera escale à la Tour-d’Aigues dans le Sud du Vaucluse, sur cette langue de terre bordée par la Durance et le Luberon où d'autres langues se mêleront en déployant la poésie du matin à la nuit.

"Poésie nomade en Luberon" se tiendra les 17,18 et 19 juillet prochain en Vaucluse, dans le Sud Luberon à Cadenet et la Tour-d'Aigues.

Remerciements pour leur participation et leur implication : Armand le Poête, Yves Artufel, Jean Azarel, Brigitte Baumié, Julien Blaine, Emanuel Campo, Hélène Dassavray, Frédérick Houdaer, Patrick Dubost, Laëtitia Gaudefroy-Colombot, Melchior Liboà, NatYot, Thierry Roquet et Marlène Tissot.

Les musiciens : Denis Cassan et Melchior Liboà Dominiq...ue Oury.

L'artiste plasticien : UTO/Jean-Yves Birker.

L'imprimeur typographe : Jean-Claude Bernard. Le graphiste : René Lovy.

Ainsi que nos partenaires privés : La Brasserie du Luberon et les viticulteurs en A.O.P. Luberon : Château de Clapier et Domaine des jardinettes.

Notre partenaire radio : Radio France Bleu Vaucluse.

Les bénévoles et hébergeurs de la Boucherie littéraire.

L'association Sculpture en balade qui nous accueille aux mêmes dates et lieux (Jardins de la Mairie) et qui permettent à ce 1er festival de voir le jour. Nous inaugurerons ensemble le vendredi 17 juillet à partir de 18h.

Et enfin, la ville de Cadenet pour son soutien technique et la mise à disposition de lieux dans la commune.

Détails du programme ICI.

05/07/2015

Glou-glou

 

Vendredi 10 juillet, à 14h30, je serai sur une péniche en Avignon, invité par le collectif "Craie". Sur cette barcasse dite "Péniche Rhône-Alpes" amarrée Quai de la Ligne, je retrouverai Natyot, Samuel Gallet, Katia Bouchoueva, Radoslaw Klukowski, Magali Mougel, Sébastien Joanniez, Maud Paschal, Bernard Garnier, Sabine Chevallier, Philippe Labaune, Chloé Bégou, Franck Giraud, Sylvie Mongin Algan, Pierre Soletti, Jean Cagnard, Guy Naigeon, Yves Olry, Laura Tejeda, Jérémy Bonnaud et Claire Rengade... pour des "lancers de textes en plein cœur" ainsi qu'il est spécifié dans le programme officiel (je vais devoir m'entraîner avant).

Le thème de la disputation sera THÉÂTRE ET POÉSIE : QUI DIT CLOISONS ? Et hop, je vous copie-colle le pitch :

" Une poétesse qui ne lit que du théâtre, un théâtre qui découvre la Maison de la Poésie, une première mise en scène à cause d’un poète, des auteurs rangés en tout, des comités de lectures qui se « transdisciplinent », des témoins, des acteurs, des auteurs, des éditeurs de textes à foison. Quels espaces inventer pour l’inrangeable ? "

L'argumentaire sent trop son jargon officiel ? On verra... Seule certitude : sur cette péniche, je retrouverai plusieurs personnes que j'aime infiniment. J'espère également que l'éditeur Yves Olry m'initiera aux armes à feu (comme il m' a promis de le faire, lui... qui s'y connaît).

De toute façon, les uns et les autres, nous ferions mieux de ne pas trop la ramener, vu que nous finirons comme le monsieur dans cette vidéo :
 

10:05 Publié dans planches | Lien permanent | Commentaires (0)

02/06/2015

Vrac de vrac # 29

Ce samedi, grâce à la librairie Baz'Art des mots, je ferai une lecture poétique à la Chapelle Saint-Roch de Crépol dans le cadre du festival "L'art et la matière". Cela se passera à 20h30.

Autrement, quelques photos de mes récentes interventions (en excellente compagnie) :

Ici, photographié par Elisabeth Rull, je suis prêt à être pendu haut et court (avec Emanuel Campo)

baz'art des mots,festival l'art et la matière,l'art et la matière,librairie baz'art des mots

baz'art des mots,festival l'art et la matière,l'art et la matière,librairie baz'art des mots

baz'art des mots,festival l'art et la matière,l'art et la matière,librairie baz'art des mots

Autrement ? A quoi reconnaît-on un ami ? Dans le bref poème que vous partagez avec lui avant une lecture publique à la Cave Littéraire de Villefontaine, il vous indique tout de suite la phrase de trop. Merci, Patrick !

baz'art des mots,festival l'art et la matière,l'art et la matière,librairie baz'art des mots

(photo Manolis Bibilis)

Puis, comme j'ai pris l'habitude de clore chaque notule "Vrac de vrac" par un peu de musique, je cède la place à un roi sous son bob :

 

01/06/2015

Les Ch'tis ont de la chance

103674434_o.jpg