UA-136760349-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/06/2021

Qui

arno bashung.jpg

Qui se souviendra que la cerise
fut une fleur ?
 
Qui dira que l’arbre fut un
bouquet qui dépassa
l’entendement du monde ?
 
N’est-il pas de tocsin pour
nous avertir de cette mort qui
vient par la beauté ? 
 
François Jacqmin
 

17/10/2020

"C'est comment..."

L'allume-cigare, je peux contrôler
Les vitesses, c'est déjà plus calé
Je m'acolyte trop avec moi-même
Je me colle au pare-brise, ça me gêne...

 

26/09/2019

Ultimes paroles

sans-titre.png

Bizot :
- D'où te vient ce romantisme qu'on a pris pour de la sinistrose et qui vire planant ? On n'y comprend plus rien.
Bashung :
- Il faut repartir du début. Quand j'avais 13 ans. Dans les années 60, j'ai eu la chance d'apercevoir deux petites silhouettes en noir sur une scène qui lançaient les yeux au ciel, avec le même regard noir, comme si elles cherchaient de quoi se calmer. Ca t'arrive d'aller t'asseoir dans de belles églises vides ? Non ? T'as tort, c'est très calme.
Bizot :
- Parle-moi de ces deux silhouettes.
Bashung :
- C'était Piaf et Gene Vincent.

 

17/10/2018

Bashung # 2

puzzle.jpg

« J’ai l’impression de parler une langue parallèle qui en dit davantage parce qu’elle échappe à une logique cartésienne. »


Bashung (interview)

 

08/10/2018

Bashung # 1

42751364_10156779966213872_2768451724757696512_n.jpg

Bizot :
- D'où te vient ce romantisme qu'on a pris pour de la sinistrose et qui vire planant ? On n'y comprend plus rien.

Bashung :
- Il faut repartir du début. Quand j'avais 13 ans. Dans les années 60, j'ai eu la chance d'apercevoir deux petites silhouettes en noir sur une scène qui lançaient les yeux au ciel, avec le même regard noir, comme si elles cherchaient de quoi se calmer. Ca t'arrive d'aller t'asseoir dans de belles églises vides ? Non ? T'as tort, c'est très calme.

Bizot :
- Parle-moi de ces deux silhouettes.

Bashung :
- C'était Piaf et Gene Vincent.

 

07:46 Publié dans oreillettes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bashung, bizot

05/06/2018

Hier midi...

... Place de Clichy où s'ouvre le fameux "Voyage", Benoit et moi, on a rejoué au "Ça a débuté comme ça". Sauf que contrairement à Ferdinand et à son pote, on s'est pas engagé. Enfin, je crois pas. Enfin, je suis plus sûr...

J'aperçois de drôles d'uniformes qui pendent dans nos placards.

Benoit, qu'avons-nous fait ?

 

23/06/2017

Ce vendredi...

e7d13c5529.jpg

... de 19h à 21h30, dans ce lieu magique qu'est l'Amphithéâtre des Trois Gaules, je participerai à une table ronde autour du livre. En seront également Joëlle Le Marec (Professeur chercheur Gripic à Paris Sorbonne), André Soutrenon (Chronique sociale éditions) et Jean-Pierre Barrel (librairie Un Petit noir).

amphithéâtre des trois gaules,faites du livre,lyon 1er,bashung

 

14/12/2016

Vrac de vrac # 39

Ce vendredi, de 14 à 15h, je serai l'invité de Carole Bijou pour son émission "La poésie débouche" sur Radio-Canut (102.2 sur la F.M lyonnaise). Je m'y pointerai avec une chanson dans la poche, comme mon hôte me l'a demandé. 

Autrement ? 100 photos qui n'ont eu aucune influence sur le monde.

Autrement ? Un article lisible sur le site du Monde (où il est question de Hunter S.Thompson et de cannabis) !

 

 

12/03/2013

Longtemps que je n'avais pas partagé de musique...