Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/01/2018

Dans "Le Matricule des Anges", et ailleurs...

Dans "Le Matricule des Anges" de janvier, un long papier sur "ARMAGUEDON STRIP".
Extrait :
" (...)
Hugo Marsan disait qu'« écrire, c'est échapper a ceux qui veulent vous emprisonner dans leur univers, a commencer par la mère ». Sans tomber dans les pièges du poncif, Frederick Houdaer questionne cet enfermement en traçant à l'acide ce portrait contemporain du jeune homme en artiste, désarçonné par la violence de l’amour-haine qu’il porte à sa mère (...) Charpenté par un incessant recours aux images, intimiste comme une planche de Tripp, aussi rock'n'roll que les premiers comics de Crumb, ce roman visuel vient enrichir la déjà foisonnante bibliographie (recueils de poèmes et néo-polars déjantés) d'un auteur dont on attend de pied ferme le prochain caprice. "
Camille Decisier

26196382_1658393684221083_3374028456556886729_n.jpg

Et même Jacques Josse (voir lien sur la gauche de ce blog) s'y met, et c'est dans Remue.net siouplaît...

Extrait :

" Cette lente descente – et ses soubresauts irrationnels – que Frédérick Houdaer suit pas à pas. Il le fait avec méthode, en choisissant le détail qui fait mouche et en usant d’une narration très vive, très maîtrisée, avec humour et esprit caustique, en multipliant les portraits au vitriol et les situations cocasses (et parfois violentes) tout au long de ce roman diablement efficace. "

 

Les commentaires sont fermés.