Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/09/2008

Mes livres de cette rentrée

oreilledenys.jpg

… Où il ne sera pas question de la seule « Oreille de Denys », mais également de celle de Renaud Marhic, de celle qu’il prête aux messages de notre époque (des plus flagrants aux plus insidueux).

Renaud Marhic, donc. Il écoute, décrypte, démine, retranscrit… en un verbe comme en cent : il écrit. Il ne se contente pas de sortir des livres, il en écrit. Et pas à des fins d’adaptation cinématographique (mais qui peut se dire à l’abri de ce genre de récupération ? « La mécanique des femmes » de Calaferte n’a-t-elle pas été transposée à l’écran ?).

Évoquer la prose de Marhic, c’est parler d’une littérature contemporaine et adulte (ce qui ne l’empêche nullement d’être hantée), montrer qu’un style des plus travaillé peut être le meilleur outil de discernement, et non une technique d’enfumage.

Marhic, s’il arrache de nombreux masques, ne théorieducomplote pas le moins du monde, il a trouvé quelque chose de plus pertinent à faire : établir un état des lieux le plus précis possible (faisant donc appel aux ressorts les plus poétiques de la langue) du théâtre des manipulations en cours.

Avec son narrateur, un « ex-psychologue d’entreprise fait libéral par l’ambition de sa femme », Marhic dispose du guide ad hoc pour conduire son lecteur au cœur des plus cauchemardesque guérisons.

S’il est exact que l’on mesure l’importance d’une œuvre littéraire par le nombre d’ouvrages qu’elle annule, s’il est vrai que l’on reconnaît un écrivain au nombre d’ennemis qu’il ne craint pas de se faire, le doute n’est plus permis concernant « L’oreille de Denys » et Renaud Marhic.

Lecteur, tu auras été averti.

Plus d'infos, ici.
Une critique de "L'oreille de Denys" par le Dj Duclock: ici.
Et aussi :
orwell anarchiste tory.jpg
Plus d'infos, ici.

23:30 Publié dans où je lis | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : marhic, michéa, orwell

15/09/2008

Parce qu'il n'y a pas que les livres dans la vie... (1)

12/09/2008

Mon dernier escroc d'éditeur en date

AK-liquidation.jpg
(cliquez sur l'image pour lire l'article de Ouest-France)
 
 
 
 
 
 
 
Loin de toute pleurnicherie, lire la belle restitution de l'affaire par Renaud Marhic sur son blog (à la date du mercredi 27 août).