UA-136760349-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/09/2017

"Quadruplez la dose..."

" Plusieurs de ceux que j’aime et que j’estime s’emportent contre les popularités actuelles, - Eugène Sue, Paul Féval, - des logogriphes en action ; mais le talent de ces gens, pour frivole qu’il soit, n’en existe pas moins, et la colère de mes amis n’existe pas, ou plutôt elle existe en moins, - car elle est du temps perdu, la chose du monde la moins précieuse. La question n’est pas de savoir si la littérature du coeur ou de la forme est supérieure à celle en vogue. Cela est trop vrai, pour moi du moins. Mais cela ne sera qu’à moitié juste, tant que vous n’aurez pas dans le genre que vous voulez installer autant de talent qu’Eugène Sue dans le sien. Allumez autant d’intérêt avec des moyens nouveaux ; possédez une force égale et supérieure dans un sens contraire ; doublez, triplez, quadruplez la dose jusqu’à une égale concentration, et vous n’aurez plus le droit de médire du bourgeois, car le bourgeois sera avec vous. "

Baudelaire, "Conseils aux jeunes littérateurs"

 

18/08/2017

Vinasse...

Pisque j'achète des vignes...

 

14/05/2017

Vrac de vrac # 43

Tout d'abord... Pour justifier le titre de cette notule... Pendant que les uns et les autres causent macroneries et désunion dans leur camp politique, y'a des gars qui planquent des caméras au fond de seaux (remplis).

Ensuite ? Une lettre ex-tra-or-di-nai-re (et authentique) du capitaine Saliz au général Aupick concernant le jeune et décevant "Charles Beaudelaire" (sic et re-sic).

Autrement ? Une chanteuse (de ma génération) qui ressemble tant à la Nora Durst (Carrie Coon) de "The leftovers" :

baudelaire,charles baudelaire,portishead

 

18/08/2016

"Magie noire ou blanche (inscrite à la Sacem)"

Si le viol, le poison, le poignard, l'incendie,
N'ont pas encore brodé de leurs plaisants dessins
Le canevas banal de nos piteux destins,
C'est que notre âme, hélas! n'est pas assez hardie


Baudelaire

 

28/06/2009

Vollard and co...

Deux extraits du livre d'Ambroise Vollard : « En écoutant Cézanne, Degas, Renoir »

 

Vollard, dans une conversation avec Cézanne :

 

« Il me semble que cela devait être d’un intérêt passionnant, les rencontres que l’on faisait chez Zola : Edmond de Goncourt, les Daudet, Flaubert, Guy de Maupassant, et tant d’autres.

Cézanne : Il venait beaucoup de monde, en effet, mais c’était bien emmerdant, ce qu’on y entendait dire. J’ai voulu un jour parler de Baudelaire : ce nom n’a intéressé personne.

Vollard : Mais de quoi s’entretenait-on ?

Cézanne : Chacun parlait du nombre d’exemplaires, auquel on avait tiré son dernier livre, en mentant un peu bien entendu. Il fallait surtout entendre les dames. Mme X disait avec fierté et en défiant du regard Mme Z « Nous avons calculé, mon mari et moi, qu’avec les éditions illustrées, le dernier roman avait été tiré à 35000 exemplaires » - « Et nous, disait Mme Z en relevant le gant, nous sommes assurés pour notre prochain livre d’un tirage à 50000 exemplaires, sans compter l’édition de grand luxe… » Voyez-vous, Mr Vollard, Zola n’était pas un méchant homme, mais il vivait sous l’influence des évènements ! »

 

 

Vollard à Zola :

« - Vous avez des tableaux de M.Cézanne ?

Zola : Je les avait cachés à la campagne. Sur les instances de Mirbeau, qui voulait les voir, je les ai fait rapporter ici. Mais je ne les mettrai jamais au mur. Ma maison, vous ne l’ignorez pas, est la maison des artistes. Vous savez combien ils sont justes, mais sévères entre eux. Je ne veux pas abandonner au jugement de ses pairs le plus cher compagnon de ma jeunesse. Les tableaux de Cézanne sont enfermés là, dans cette armoire, à l’abri des regards malveillants. Ne me demandez pas de les sortir, cela me fait trop de peine, quand je pense à ce que mon ami aurait pu être, s’il avait voulu diriger son imagination et aussi travailler sa forme, car, si on naît poète, on devient ouvrier… c’est à son intention que j’ai produit « L’œuvre ». Le public s’est passionné pour ce livre, mais Cézanne lui est resté fermé. Rien ne pourra plus le sortir de ses rêveries : de plus en plus, il s’éloignera du monde réel…

Vollard : Mais s’il n’a pu réaliser son œuvre, M.Cézanne, du moins dans ses lettres, disait-il des choses intéressantes sur la peinture ?

Zola (baisant tendrement son petit chien) : Tout ce qu’écrivait Cézanne était imprévu et original : mais je n’ai pas conservé ses lettres… Je n’aurais voulu pour rien au monde qu’elles soient lues par d’autres, à cause de leur forme un peu lâchée. »

23/01/2008

à propos de Baudelaire

"Ses admirateurs peuvent tout au plus espérer pour lui qu'un jour un curieux ou un raffiné logera ce fou dans un volume tiré à cent exemplaires, en compagnie de quelques excentriques crottés. Ne demandons pas plus pour lui : il ne mérite pas davantage."
Jules Vallès

a896a98086ea496984e08f88e6253f8c.jpg

 

 

17/06/2007

Dimanche 17 juin

« Je donnerais tout Baudelaire pour une nageuse olympique. »

L-F Céline

11a6450cee75a1fd1f732fac37c2f6b7.jpg

01/01/2007

LES PALPITANTES BIEN QUE FORT PEU SEXUELLES AVENTURES DE CHARLES BAUDELAIRE AU XXIème SIECLE

 



LES PALPITANTES BIEN QUE FORT PEU SEXUELLES AVENTURES DE CHARLES BAUDELAIRE AU XXIème SIECLE (1)



charles baudelaire

est un poète

il a touché une bourse en tant que tel

il est édité

chacun de ses différents recueils possède son code ISBN

on lit ses textes

sur différentes scènes

on en parle

dans de jolies revues

pourtant

il se souvient avoir offert à sa jeanne duval

il n’y a pas si longtemps de cela

à l’occasion de son anniversaire

un aspirateur

d’autres cadeaux entouraient l’engin à enrouleur de prise automatique

des présents plus beaux et moins utiles

mais il a bien offert

un aspirateur

emballé dans du papier-cadeau

à sa muse



qui accabler ?





LES PALPITANTES BIEN QUE FORT PEU SEXUELLES AVENTURES DE CHARLES BAUDELAIRE AU XXIème SIECLE (2)



charles baudelaire

veut tourner un documentaire

sur des bestioles nocturnes

qui n’ont jamais connu l’honneur

d’un film animalier

les poissons d’argent qui virgulent chaque soir

sur le sol de ses toilettes



las

charles baudelaire n’a pas le sou

pour acheter une caméra

alors il demande une subvention

comme on la lui refuse

charles baudelaire casse la tête

d’un fonctionnaire de la culture



après

il va en prison

mais c’est déjà un autre épisode





LES PALPITANTES BIEN QUE FORT PEU SEXUELLES AVENTURES DE CHARLES BAUDELAIRE AU XXIème SIECLE (3)



charles baudelaire

sent bien que son procès

s’annonce mal

alors

il saute dans un train

se rend sur une grosse montagne

pleine de neige

où il apprend à chausser les skis

sa jeanne duval est là

pour l’applaudir

quand il décroche sa première étoile





LES PALPITANTES BIEN QUE FORT PEU SEXUELLES AVENTURES DE CHARLES BAUDELAIRE AU XXIème SIECLE (4)



à une jolie prostituée

charles baudelaire

montre ses initiales

allumées au dessus du distributeur automatique

de billets

façon de lui dire

fais-moi confiance





LES PALPITANTES BIEN QUE FORT PEU SEXUELLES AVENTURES DE CHARLES BAUDELAIRE AU XXIème SIECLE (5)



roulant à vive allure

charles baudelaire aperçoit au dessus de l’A.6

un panneau lumineux

« DES HOMMES TRAVAILLENT

SOYEZ VIGILANTS »

il en attrape des frissons

les mains rivées sur son volant







LES PALPITANTES BIEN QUE FORT PEU SEXUELLES AVENTURES DE CHARLES BAUDELAIRE AU XXIème SIECLE (6)



charles baudelaire se fait du soucis

sa jeanne duval est entrée dans une secte

celle des généalogistes

elle harcèle les archives municipales

au poète

elle a des photos à montrer

celles de ses ancêtres

tous y sont

tout y est

constate charles baudelaire

les airs de vieille fille revêche

les superbes bacchantes

les beaux uniformes

les longues jupes

tout y est

à l’exception

des chevilles et des poignets

des gorges et des voix

reste sa jeanne duval

avec toutes ses preuves

de quoi ?





LES PALPITANTES BIEN QUE FORT PEU SEXUELLES AVENTURES DE CHARLES BAUDELAIRE AU XXIème SIECLE (7)



charles baudelaire

anime des ateliers d’écriture

il demande à des gens qui ont payé pour cela

de décrire leur trousse

en quarante lignes minimum

cela lui laisse le temps

de réviser

le texte de son dernier poème

sobrement intitulé

« Dieu n’est pour rien dans la recrudescence des vols de sacs plastique »





LES PALPITANTES BIEN QUE FORT PEU SEXUELLES AVENTURES DE CHARLES BAUDELAIRE AU XXIème SIECLE (8)



devant le distributeur de pailles du Mac’Do

charles baudelaire rencontre zarathoustra

qui lui souffle

les poètes mentent trop

charles baudelaire ne cherche pas à le contredire

il est pressé de ramener son plateau

à sa jeanne duval qui a un appétit de louve





LES PALPITANTES BIEN QUE FORT PEU SEXUELLES AVENTURES DE CHARLES BAUDELAIRE AU XXIème SIECLE (9)



charles baudelaire

relit

ce que l’on a écrit

sur son compte

il y a de quoi

en être accablé

la preuve

sitôt reposées toutes ces inepties

charles baudelaire

reprend du fromage

22:15 Publié dans a.2) MES TEXTES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Baudelaire

01/03/2006

Mercredi 1ier mars

« Expliquons-nous.

La poésie régulière, en effet, est finie. Elle s’est accomplie avec Victor Hugo, à qui nous sommes en droit de joindre un aileron sulfureux, Baudelaire, et un bouton de diamant, Mallarmé. Nous avons là un épilogue historique daté. La forme fixe s’est consommée à sa cote la plus élevée. Il est désormais impossible de rejoindre cette altitude évanouie. Pour toute perspective, la forme fixe n’a, depuis cent ans, que sa décroissance. Occupe-toi de ton minimum. Sans aucune intention moqueuse ou paradoxale je constate qu’elle ne vit que dans la chanson et qu’elle a Charles Trénet, Léo Ferré, Claude Nougaro pour ses plus solides amants. »

Audiberti, Dimanche m’attend