UA-136760349-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2011

Parce que c'était lui...

... et que je lui dois tout de même le titre de mon blog !

Montaigne« Le parler que j’ayme, c’est un parler simple et naïf, tel sur le papier qu’à la bouche ; un parler succulent et nerveux, court et serré, non tant délicat et peigné comme véhément et brusque. »

01/06/2007

DES PRECISIONS SUR CE BLOG

a) Ce blog (né sur la plateforme Hautetfort début juin 2007) va progressivement remplacer mon site www.houdaer.com un peu lourd à mettre à jour.

b) "Branloire pérenne"?

« Ai-je laissé quelque chose à voir derrière moi ? J’y retourne, c’est toujours mon chemin. Je ne trace aucune ligne certaine, ni droite, ni courbe. (…) J’entreprends seulement de me branler quand le branle me plaît. Et me promène pour me promener. »

"Le monde n'est qu'une branloire perenne : Toutes choses y branlent sans cesse, la terre, les rochers du Caucase, les pyramides d'Ægypte : et du branle public, et du leur. La constance mesme n'est autre chose qu'un branle plus languissant."

Tonton Montaigne (Les Essais, III, 9)

c) Je vais progressivement mettre en ligne les archives de mon blog courant de février 2005 à décembre 2006.

d) Les "commentaires" se ferment automatiquement trois-quatre semaines après la mise en ligne d'une note. Ne tardez pas à réagir si l'envie vous en prend.

e) Je ne suis pas l'auteur de toutes les photos illustrant ce blog. Il m'arrive d'en glaner sur la toile. Si vous reconnaissez l'une de vos oeuvres, et que son copiage-collage vous froisse, contactez-moi... que je vous présente mes 100000 & plaaates excuses et retire votre photo de ce blog. Au cas où cela ne suffise pas, et que vous me menaciez de poursuites, je puis aussi vous envoyer mes copains qui ont fait x années de taule :)))70561604f8940de0fad6d86c6adebf9a.jpg

01/01/2005

samedi 1er janvier 2005

q-bec.jpg

Il y a deux ans, j’achevais une résidence d’auteur de trois mois à Montréal. Souvenir de cette boulimie de lecture de classiques français qui m’a saisi au cœur de cette ville unique mais incontestablement américaine par de nombreux aspects. Je n’ai retrouvé Selby, Brautigan et cie qu’une fois revenu à Lyon !

Je continue aujourd'hui à associer Montaigne ou le Cardinal de Retz à Montréal.

313176aadf33b3fbac37c481ad093a43.jpg
photo de mon ami Pierre-Léon