Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/12/2017

Quand la classe d'élèves que tu accompagnes depuis des semaines...

24991333_10156006638773872_4153857992487199262_n.jpg

... qualifie ton atelier d'écriture de "simple tuerie" !

 

17/12/2017

Céline par Buk

 

Mais Céline, il m'a donné honte du pauvre écrivain que je suis, j'ai eu envie de tout jeter par la fenêtre. Un foutu maître chuchotant dans ma tête. Dieu, l'impression d'être redevenu un petit garçon. Tout ouïe. Entre Céline et Dostoïevski il n'y a rien, si ce n'est Henry Miller. Enfin, passé le vertige qui m'a saisi en découvrant combien j'étais insignifiant, j'ai repris la lecture, et je me suis laissé mener par la main, volontiers. Céline était un philosophe qui savait que la philosophie était vaine ; un queutard qui savait que la baise était du vent ; Céline était un ange, il a craché dans les yeux des anges et puis il est descendu dans la rue.

Bukowski

 

14/12/2017

Star Wars Huitième

24852555_10156000450588872_6188316117422581133_n.jpg

- Et la sortie du prochain Starwars, ça te fait quoi ?
- Tu veux une réponse correcte ou… crue ?
- Une réponse polie, s’il te plaît. Partageable sur les réseaux sociaux.
- La sortie du quarante-douzième Starwars, ça ne me fait pas grand-chose.
- C’est normal, tu vieillis...
- Comme tou(te)s mes ami(e)s sur facebook.
- Ça va pas de sortir des trucs comme ça ?! Tu cherches quoi ? À te fâch…
- Déjà fait. Bon, à part ça… Merguez ou chipo ?

 

13/12/2017

Réponse à Paul Eluard

Quand vous dites
Qu’il faut marcher avec ceux qui construisent le printemps
Pour les aider à ne pas être seuls
Et pour ne pas être seul soi-même
Dans sa tour de pierre
Dévoré de lierre
Je vous donne raison

Et quand vous dites
Qu’on n’a de raison d’être
Que pour les autres êtres
Vous avez raison vous avez raison

Et quand vous dites
Qu’il faut chanter le monde pour le transformer
Et pour l’expliquer et pour le sauver
Et pour vivre non seulement dans sa bulle de savon
Mais dans la haine de l’injustice
Et pour un but incarné comme un champ de blé
Vous avez raison vous avez raison

Mais je sais
Qu’une étreinte fraternelle sans patrie ni parti
Est plus forte que toutes les doctrines des docteurs
Mais je sais
Que pour libérer l’homme des haltères de misère
Il ne suffit pas de briser les idoles
Pour en mettre d’autres à leur place publique
Mais qu’il faut piocher et piocher sans fin jusqu’au fond de l’abcès
Et boire ce calice jusqu’à la lie
On ne libère pas l’homme de son rein flottant
Par une gaine élastique aux arêtes barbelées
On ne libère pas l’homme de son corset de fer
En le plongeant dans un vivier de baleines
On ne libère pas l’homme de ses maudits États
En le condamnant à vie par un modèle d’État
La vérité n’est pas un marteau que l’on serre dans sa main
Fût-ce une main de géant plein de bonne volonté
Mais la vérité c’est par quoi nous sommes façonnés
Mais la vérité c’est par quoi nous sommes éclairés
Quand par la nuit sans suite les mots jaillissent de nos lèvres
Pour apaiser les hommes suspendus à leur vide

 

Paul Valet

paul valet,paul éluard

 

 

12/12/2017

Remise à niveau (english) #81

english5.jpg

english4.jpg

english3.png

 

10/12/2017

Re-Johnny

 

Et dans ta famille ?

23659684_1395444580552975_3106022784216901723_n.png

- Et dans ta famille, parmi tes proches, on réagit comment à ton roman ? Il a bien circulé, avant sa sortie officielle ?
- J’va sortir le chat.
- T’as reçu des retours, bons ou mauvais ?
- C’est important, pour un chat, l’air frais sur ses moustaches. J’suis pas homme à négliger ça.