Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/12/2014

21 DÉCEMBRE

je ne sais même pas où j’ai joui en elle

quel orifice j’ai fini par trouver

après l’avoir retournée à plusieurs reprises

pour finir par la plaquer allongée sur le ventre

il faisait tellement noir

elle était étroite autour de moi

avais-je explosé dans son cul

j’ai rallumé la lampe

pour attraper ce bouquin que je voulais finir de lire

oui

c’est ce que j’ai trouvé de mieux à faire

à cet instant

ce livre d’entretiens avec Guillevic

c’était tout de même quelque chose

on ne risquait pas d’y trouver

les âneries d’un Freud sur les poètes et la poésie

qu’elle s’était flattée de

me faire découvrir au début de notre relation

elle m’a demandé ce qui se passait

elle m’a montré l’heure au radio-réveil

et s’est inquiétée qu’il fasse encore nuit

j’ai souri

encore une personne toute d’intelligence

qui ignorait superbement

le solstice d’hiver

et doutait que de cette nuit-là

le soleil ressorte

invaincu

 

extrait de mon recueil à paraître aux éditions Les Carnets du Dessert de Lune

Quelques solstices vus par d'autres poètes ?

 

Les commentaires sont fermés.