Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/01/2014

Bien fait !

" La guerre, nous les gosses, on ne s'en souciait pas beaucoup. Je me demandais seulement ce qu'on mettrait dans les journaux quand elle serait terminée.

Mon instituteur a été tué dans les premiers jours du mois d'août. Il se conduisait avec moi comme une brute parce que j'écrivais mal. Il me faisait joindre les doigts et me tapait dessus très fort avec sa règle.

Quand j'ai appris sa mort, je me suis dit : c'est ainsi, tous ceux qui s'en prendront à moi seront maudits."

Guillevic ("Vivre en poésie")

 

 

9782841097005FS.gif

 

Les commentaires sont fermés.