UA-136760349-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2016

Le 11 février

660 avant Jésus-Christ, le 11 février (un vendredi, je crois me souvenir), naissance de l'Empire du Japon.

180798_10150103218223872_4577786_n.jpg

Autrement... tant qu'à faire dans l'éphéméride... un bon anniversaire à Manuel Antonio Noriega, poète maudit.

179875_10150103284158872_6556181_n.jpg

14/03/2011

Donc, bref, en résumé...

Hier, en images ? Ici et ici. Un Cabaret Poétique taille XXL (double programmation, premier plateau exclusivement féminin, second plateau plein de virilitude avec "La Tribut du Verbe"). J'étais responsable du premier, me suis (aussi) réjoui du second. Merci à l'Espace Pandora, à l'Université Populaire de Lyon et au Périscope. Pas peu fier d'avoir balancé une sale blague au micro, deux heures après que Hélène Dassavray me l'ait racontée. Un contre-poison nécessaire après l'atroce soirée vendredi, lors de la remise du prix Kowalski à la bibliothèque de la-Part-Dieu (le rapport? Z'aviez qu'à être présent).

moleskine-red.jpg

Le chantier ? Fini. Lionel Tran et moi-même l'avons achevé le vendredi 11 mars 2011. (sans doute ne nous restaient-ils plus assez de phalanges à sacrifier).

Et (plus d')une pensée pour des proches au Japon, actuellement.

08/02/2010

Une nouvelle critique de "ROCOCO TOKYOÏTE"

rocococouv.jpg

FANTAISIE NIPPONE

Mieux vaut ne pas chercher dans Rococo Tokyoïte une narration bien ordonnée et une description du Japon façon carte postale. Rien de cela dans ce court roman de Clément Bulle. C'est plutôt une sorte de conte cruel, où se croisent des personnages improbables animant une histoire à dormir debout, menée à 200 à l'heure. On y rencontre un ex-amateur français de concrétions métalliques enlevé dès son arrivée au Japon pour être transformé en espion modèle ; une courtisane friande de membres humains qu'elle s'autogreffe après avoir mis à mort ses victimes ; ou encore quelques Yakusas experts en torture. Tout ce petit monde évolue dans un Japon inhospitalier et gris. Un univers surprenant qui mérite d'être découvert. D'autant qu'il porté, emporté même, par l'écriture de Clément Bulle. Avec sa phrase soigneusement chamboulée, multipliant les jeux de mots, elle se met au diapason de cette ambiance étrange, comique et poétique.

Nicolas Blondeau

Article paru dans le numéro de février de "LIVRE & LIRE"