Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/01/2019

G.

Witold-i-Rita-Gombrowiczowie-w-Vence-1967.jpg

Ai-je raison de penser que plus la littérature est téméraire et d’un accès difficile, plus elle devrait retourner vers des formes anciennes, faciles, auxquelles les lecteurs se sont habitués ? 

Gombrowicz (extrait de sa préface de « La pornographie », préface que je vous recommande de lire après le roman)

gombrowicz,witold gombrowicz,rita gombrowicz,la pornographie

 

Commentaires

OH NON ^^

Joyce est difficile mais jouissif. Burroughs est difficile mais jouissif. Du Bouchet est difficile mais (parfois) jouissif...

Et pareil pour les autres formes : On fait quoi ? On se débarrasse des derniers disques sublimes de Coltrane ? On jette les affreuses mais tout aussi sublimes « Women » de De Kooning ?

Me revient cette tendre anecdote de Miles Davis. Un journaliste qui s'intéressait à son jeu depuis ses débuts ne comprenait pas le virage que le trompettiste avait pris dernièrement. Il dit : « Monsieur Davis, j'avoue que depuis quelques temps je n'arrive plus à vous suivre. » Réponse du gentil et délicat Miles : « Et tu veux que je fasse quoi, connard ? que j'attende que tu sois arrivé jusqu'ici ? »

Je crois que le problème c'est la nécessité derrière. Si la forme se veut « nouvelle », complexe mais qu'elle sert seulement de cache-misère quant à la transmission de quelque chose de fort, alors là c'est du vide, de la malhonnêteté.

Ceci dit il m'arrive souvent de penser que les poètes avaient déjà tout dit et bien dit au Premier siècle et que les peintres eux avaient carrément déjà tout dit au paléolithique ^^

Enfin bon, les extrêmes peuvent cohabiter je crois. Exemple : (au hasard moi ^^) je prends plaisir à toutes les franches réussites de Carver aussi bien qu'à des trucs vachement alambiqués de Blanchot. Si bien que j'ai parfois l'impression d’être le mur de Berlin ou une boîte « deux ambiances » ^^

(Désolé pour le blabla, je regrette déjà cette incontinence... on ne se refait pas.)

Écrit par : Stéphane Bernard | 24/01/2019

Continue de "blablater" de la sorte sur mon blog, Stéphane. Ton anecdote sur Miles Davis m'a fait rire aux éclats !

Écrit par : Frédérick Houdaer | 26/01/2019

Oui, elle est pas mal, des années après il me fait encore marrer le con ^^

(Je crois que j'ai lu ça dans sa petite bio Librio (pas mal torchée d'ailleurs).

Écrit par : Stéphane Bernard | 26/01/2019

Écrire un commentaire