Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/04/2018

Pourquoi "Armaguédon Strip" est-il dédié à Dino Risi ?

Un élément de réponse dans le dernier livre signé... Gégé.

monstre-1157915303_L.jpg

" Il y a un cinéma qui assumait parfaitement cette monstruosité, c'était le cinéma italien.

On n'avait pas cette vision vaguement angélique et faussement morale des choses qu'on essaie partout de nous imposer.

Dans ces films, le mal existait en chacun.

Les victimes n'étaient pas réduites qu'à être des victimes, souvent elles étaient aussi des bourreaux. Les bourreaux des autres et d'elles-mêmes.

Dans les films de Risi, de Monicelli, de Scola, de Fellini, de Pasolini, de Ferreri, de Leone, la question n'était pas de savoir si on était un monstre ou si on était humain, les deux ne s'opposaient pas, on était toujours un peu les deux à la fois.

Monstrueux parce qu'humain. Et réciproquement.

Voilà pourquoi c'était un cinéma de poètes. "

10457697_631169497008989_9221373381547921548_o.jpg

 

 

Écrire un commentaire