Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2011

Directeur de la collection "Poésie" aux ÉDITIONS du PÉDALO IVRE

Rupture, ralentissement, accélération...

Quand j'ai quitté mes fonctions de directeur de la collection "A charge" aux "Édition A plus d'un titre", j'ai effectué ce que Miller appelle un "lancé dans le noir". J'ai lâché mon trapèze sans être sûr d'attraper le moindre bout de corde... Je savais juste que je voulais construire quelque chose "du côté de la poésie", comme un prolongement du "Cabaret Poétique".

 

trapèze.jpg

 

Je vous épargne les détails... Toujours est-il que Jean-Marc Luquet, qui s'occupait de l'excellente (et très sérieuse) collection "La ligne d'horizon" toujours chez "A plus d'un titre"... créée sa propre maison d'édition "LE PÉDALO IVRE". Le nom est bien évidemment un clin d'oeil au Sieur Rimb' mais surtout à François Partant.

Et J-M Luquet m'a proposé de m'occuper d'une collection "Poésie"... qui s'appellera (attention, idée géniale dont je revendique la paternité) la collection Poésie des éditions Le Pédalo Ivre.

Bientôt, sur ce blog, plus de précisions sur cette collection Poésie.

A signaler, dès ce week-end, le colloque "Sortir de l'industrialisme" qui se tient sur Lyon et dans lequel "LE PÉDALO IVRE" est déjà partie prenante.

 

Le pédalo ivre, sortir de l'industrialisme

 

Commentaires

Très joli, l'affiche industrialiste, je l'ai piquée, tiens. Prends contact avec moi, please, arrête de jouer les courants d'air ! Votre collect poésie m'intéresse !
Et merci, au fait de ta blague"milieu au stile".
Amitiés

Écrit par : marignac | 09/11/2011

Yeah !

Écrit par : S. Barendson | 09/11/2011

@ Thierry : Je ne joue pas les courants d'air, Thierry ! Je viens de te lire ("Milieu hostile") et de te faire lire. C'est juste que je redémarre l'activité éditoriale de zéro (enfin, pas tout à fait). J'ai un dossier sur le bureau de mon ordi marqué "Marignac poésie russe", les gars de la DGSE peuvent toujours se pointer !

Écrit par : Frédérick Houdaer | 11/11/2011

Les commentaires sont fermés.