Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/04/2005

Vendredi 8 avril

Courriel de Jean-Jacques Reboux (réexpédié par un copain auteur) intéressant à plus d’un titre :


 « Bonjour à toutes et tous,

Certain(e)s d’entre vous me connaissent bien, d’autres un peu, d’autres pas du tout, qui doivent se demander comment diable leur @dresse électronique a-t-elle bien pu atterrir dans un ordinateur situé de l’autre côté de la lune! Non, non, il ne s’agit nullement d’une attaque des extraterrestres!!…Comme il est écrit ci-après, je suis en train de monter une maison d’édition dénommée APRES LA LUNE, qui démarrera en février 2006, et je lance une souscription en complément du capital social de ma SARL, en cours de formation. Le montant de la souscription (close le 30 octobre 2005) est de 60 euros. Si ce genre de projet vous intéresse, les lignes qui suivent (garanties sans virus) vous diront tout sur ma petite entreprise. Dans le cas contraire, pardon pour le dérangement. Plutôt que de mettre ce texte en PJ – les trois-quarts du temps impossible à ouvrir par le commun des internautes, Mac, PC, bidule… –, je l’ai mis à la suite. Un dossier “papier”, plus copieux, plus lisible et plus précis, avec des chiffres, des projets de couvertures, est également disponible : envoi par la Poste sur simple demande. Merci de votre attention.
Cordialement.
Jean-Jacques Reboux
Après la Lune
26 rue Pétrelle
75009 Paris
08.74.59.70.39 (prix d’un appel local)
apreslalune@free.fr


En 2006, toutes les maîtresses seront en maillot de bain. (la rumeur)


POUR COMMENCER, QUELQUES HISTOIRES “PERSONNELLES”…
1984. J’écris mes deux premiers romans (ce sont des choses qui arrivent). 1992. Après 8 années de tentatives infructueuses auprès des éditeurs, je monte les éditions Canaille. Malgré ma totale méconnaissance du métier d’éditeur, grâce à une bonne dose d’acharnement, la maison survit et finit par se faire une place en librairie et dans le cœur des lecteurs. 22 livres paraissent en 4 ans. 1996. Grâce au succès de la collection “Le Poulpe”, Canaille intègre les éditions Baleine, qui me salarient. 40 titres en trois ans. Parallèlement, je  publie dans une autre collection les 3 premiers romans de Yasmina KHADRA, écrivain algérien qui a, depuis, fait son chemin. 1998. Le Poulpe s’enrhume. Baleine boit la tasse. Licenciement économique, chômage, etc. 2000-2001. Tandis que Folio réédite 3 de mes romans, Flammarion édite (et équarrit) “C’est à cause des poules”, roman écrit sur commande ; les éditions de l’Aube publient (et exécutent) le feuilleton Moulard ; sur la lancée, Le Masque édite (et massacre, à la hachette) “Pourquoi j’ai tué Laetitia Remington”. Désarroi, désillusions, paranoïa, difficile d’être un paysan mayennais à St-Germain-des-Prés !
2004. Après une énième mésaventure éditoriale chez un éditeur dont je tairai le
nom par charité chrétienne, ayant constaté que nombre de mes petits camarades se plaignaient des drôles de zèbres que sont parfois les éditeurs, et riche de ces six années d’expérience (mais les poches vides), après avoir vécu quatre ans durant, jusqu’à la nausée, d’ateliers d’écriture et ayant par ailleurs renoncé à proposer mes services aux maisons d’édition, j’ai décidé, avec quelques complices, de créer ma propre entreprise, en tenant compte des expériences passées. Évidemment, ce type de projet nécessite audace, générosité, utopie. Mais comme le disait si bien Sénèque: “Ce n’est pas parce que c’est difficile que nous n’osons pas. C’est parce que nous n’osons pas que c’est difficile.” CQFD. C’est pourquoi la maison d’édition a été baptisée Après la Lune. Elle démarrera ses activités en mars 2006 et publiera 15 à 20 livres par an environ. Trois collections sont prévues.
1°) LA MAÎTRESSE EN MAILLOT DE BAIN. La collection des PETITS ARRANGEMENTS AVEC L’ENFANCE. Des textes courts, plus propices à l’envolée lyrique qu’à la plongée introspective, s’appuyant sur l’instantané d’un souvenir, à partir duquel se racontera, qui un fantasme de môme, qui un rêve de gosse, un acte fondateur de l’enfance, une cassure secrète… La Maîtresse en maillot de bain s’adresse à tous les publics. Parce que les histoires qui s’ouvrent grâce au sésame “quand j’étais petit” intéressent toutes les générations. Elle se propose de décliner une anthologie thématique, à laquelle ont été conviés des écrivains, chanteurs, comédiens… mais aussi des personnages historiques. La MMB permettra à nos contemporains de tenter de comprendre pourquoi des individus aussi différents que Freud, Jeanne d’Arc, Louise Michel, Jésus, se sont lancés à l’assaut de l’inconscient, de l’envahisseur anglais, de l’oppresseur versaillais ou de la Galilée ! Sigmund FREUD ouvrira le ban dès mars 2006. Mais d’abord, place aux vivants ! Les premiers à avoir répondu présent : Marie DESPLECHIN, François MOREL, Yasmina KHADRA, René FRÉGNI, Patrick CHAMOISEAU, Hervé JAOUEN, Marc VILLARD, Lilas NORD, Jean-Pierre ANDREVON, Hervé PRUDON, Tito TOPIN, Christian RAUTH, Hervé CLAUDE… Sous réserve : Pierre PELOT, Martin WINCKLER, François REYNAERT.

La MMB, ce sont des bouquins pas chers (6 €, poche, couvertures couleur), qu’on pourra offrir à ses enfants, parents, amis. Des livres qui intéresseront aussi bien les lecteurs assidus que les gens qui  lisent jamais. Première salve de 4 titres en mars 2006 (Desplechin, Khadra, Jaouen, Freud), avec un présentoir, afin que les livres ne soient pas noyés dans les rayons de la littérature générale.
2°) LA VIE SUR MARS. C’est le pari de la “littérature généreuse”. Une ligne éditoriale sinueuse et escarpée, où les textes atypiques, OVNI littéraires, seront les bienvenus. Grand format. 4 à 5 livres par an. Premiers titres : Sylvie COHEN, Dernier combat; Chawki AMARI, Duel en solitaire; Pierre FILOCHE, Méchant tango; Jean-Jacques REBOUX, De Gaulle, Van Gogh, ma femme et moi.
3°) LUNES BLAFARDES. Format semi-poche. 8 à 10 €. 6 livres par an. Polars et romans noirs. Premiers titres : Olivier THIÉBAUT, Enquête d’un père;  Sylvie ROUCH, Corps morts; Catherine FRADIER, Légitime colère; Jean-Jacques REBOUX, Le syndrome de Groucho. Comme je vous l’ai dit, je travaille à la création d’une SARL, dans laquelle j’aurai le statut de gérant. Mes besoins de départ s’élèvent à 60.000 €, seuil nécessaire pour ne pas être tributaire d’une trésorerie assujettie aux ventes en librairie et assurer sans trop d’angoisse les 6 premiers mois d’activité. Cette somme prend en considération les charges de fonctionnement, le fonds de roulement et le paiement de mes six premiers mois de salaire (au SMIC) à partir de janvier 2006. Une vingtaine de personnes se sont déjà associées à ce projet en souscrivant des parts de la SARL. Une bonne partie de la somme nécessaire est donc réunie. Mais ce n’est pas suffisant. C’est pourquoi, j’ai décidé de lancer, en complément du capital social de la SARL, une souscription.
Si vous souhaitez y participer, il vous suffit d’envoyer un chèque de 60€ (à l’ordre de J.-J. Reboux) à l’adresse suivante : APRES LA LUNE 26 rue Pétrelle 75009 PARIS en précisant vos nom, prénom, adresse (ainsi que votre courriel si vous souhaitez recevoir la future lettre d’information des éditions).
Si vous
souhaitez que votre chèque soit encaissé à une date ultérieure – au plus tard le 31 octobre 2005 –, merci de le préciser. En contrepartie, vous recevrez nos 9 premiers livres : 4 “MMB” à 6 € (Desplechin, Khadra, Jaouen, Freud), 3 “Lunes blafardes” à 8 €, 1 “Vie sur mars” à 14 € (soit un total de 62 €). En outre, vous recevrez un cadeau de saison, au choix: la MMB du Petit Jésus (parution Noël 2006), ou celle de François Mitterrand (le 28 octobre 2006, on commémorera ses 90 ans, Après la Lune publiera à cette occasion le carnet intime secret de Tonton en culottes courtes.).
Je vous remercie d’avance de l’accueil que vous ferez à ce courriel et vous adresse mon salut le plus cordial.
Jean-Jacques Reboux 
»

21:45 Publié dans polar | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Reboux, Après la lune

Les commentaires sont fermés.